Cancer de la
prostate

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du cancer de la prostate

Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état, qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque, mais il arrive que le cancer de la prostate apparaisse chez des hommes qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

Le risque de cancer de la prostate augmente quand les hommes vieillissent. Les probabilités de recevoir un diagnostic de cancer de la prostate augmentent après l’âge de 50 ans. On diagnostique la maladie le plus souvent chez les hommes dans la soixantaine.

Le cancer de la prostate apparaît plus fréquemment chez les hommes d’origine africaine que chez les hommes d’autres groupes ethniques. Les hommes d’origine africaine sont également plus susceptibles de mourir de la maladie comparativement aux autres hommes. On ne s'explique pas clairement la cause de ces différences.

Antécédents familiaux de cancer de la prostate

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que le fait d’avoir des antécédents familiaux de cancer de la prostate augmente votre risque d’être atteint de la maladie. Ce risque est plus élevé si un parent au premier degré (votre père, frère ou fils par ex.) a reçu un diagnostic de cancer de la prostate. Plus le nombre de parents au premier degré qui sont atteints du cancer de la prostate est élevé, plus le risque est grand.

Le risque de cancer de la prostate dépend également de l'âge auquel votre proche parent a reçu son diagnostic. Si cette personne a reçu son diagnostic de cancer de la prostate avant 65 ans, votre risque d'être atteint du cancer de la prostate est plus élevé que si le diagnostic avait été posé à un âge plus avancé.

Facteurs de risque possibles

On a établi un certain lien entre les facteurs qui suivent et le cancer de la prostate, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour affirmer qu'ils sont des facteurs de risque. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans l‘apparition du cancer de la prostate.

Obésité ou embonpoint

Des études démontrent que l’obésité ou l’embonpoint accroît le risque de cancer de la prostate, et que la maladie sera alors plus susceptible d’avoir atteint un stade avancé au moment du diagnostic. Une quantité importante de gras corporel a également été associée à un risque plus élevé de cancer de la prostate de haut grade.

Grande taille à l’âge adulte

Des données indiquent que le fait d’être de grande taille à l’âge adulte accroît probablement le risque de cancer de la prostate. Plusieurs facteurs à l’origine d’une grande taille à l’âge adulte, comme la génétique et la vitesse de croissance durant l’enfance, semblent contribuer à faire augmenter le risque.

Régimes alimentaires riches en produits laitiers et en calcium

Certaines données portent à croire que les régimes alimentaires riches en produits laitiers et en calcium peuvent faire augmenter le risque de cancer de la prostate. Le lait, le yogourt et le fromage sont des exemples de produits laitiers et d’aliments riches en calcium.

Faibles taux sanguins de vitamine E ou de sélénium

Des études montrent que les hommes qui présentent de faibles taux de vitamine E ou de sélénium dans leur sang pourraient être plus à risque d’avoir un cancer de la prostate. Toutefois, on n’a pas encore effectué suffisamment de recherches pour conclure qu’un apport accru en vitamine E ou en sélénium par l’alimentation ou la prise de suppléments permet de réduire le risque de cancer de la prostate.

Mutations génétiques héréditaires

Des études démontrent que certaines mutations (changements) génétiques héréditaires peuvent faire augmenter le risque de cancer de la prostate. Il n’y a qu’un très faible nombre de cas de cancer de la prostate qui sont liés à des mutations génétiques héréditaires.

Deux mutations génétiques, HOXB13 et BRCA2, sont associées au cancer de la prostate. (La mutation génétique BRCA2 fait également augmenter le risque de cancer du sein ou de l’ovaire chez la femme.) Des chercheurs étudient d’autres mutations génétiques susceptibles d’affecter le risque de cancer de la prostate.

Apprenez-en davantage au sujet des gènes et du cancer.

Fumer du tabac

Fumer du tabac pourrait accroître le risque de cancer de la prostate. Certaines études montrent aussi que fumer du tabac pourrait augmenter le risque de recevoir un diagnostic de cancer de la prostate à croissance rapide (agressif) ou de stade avancé. On ne sait pas exactement si le fait de fumer affecte l’incidence de la maladie, son pronostic ou les deux.

Taux élevés d’androgènes

Les androgènes sont des hormones sexuelles mâles qui contrôlent la croissance, le développement et la fonction de l’appareil reproducteur masculin, qui comprend la prostate. La testostérone est le principal androgène; elle est présente naturellement dans le corps. On peut également la prendre pour traiter certaines affections (traitement de substitution de la testostérone).

D'après certaines observations, des taux élevés d’androgènes dans le corps seraient liés à l'apparition et à la croissance du cancer de la prostate. Il faudra approfondir la recherche pour comprendre les effets à long terme de la présence de taux élevés d’androgènes et d’un traitement de substitution de la testostérone.

Inflammation de la prostate

L’inflammation de la prostate est appelée prostatite. De nombreuses études démontrent qu’une inflammation de la prostate qui dure longtemps accroît le risque de cancer de la prostate. Elle le fait aussi grossir et se propager plus rapidement.

Apprenez-en davantage au sujet de la prostatite.

Travailler avec certains produits chimiques

Des données laissent entendre que le contact avec les produits ou substances chimiques qui suivent pourrait accroître le risque de cancer de la prostate.

Les pesticides utilisés dans les milieux de travail agricoles sont associés à un plus haut risque de cancer de la prostate. Ce risque peut être encore plus élevé pour les hommes qui ont des antécédents familiaux de cancer de la prostate. Les chercheurs ne savent pas spécifiquement quel niveau d’exposition aux pesticides ni quelles substances chimiques particulières influencent le risque de cancer de la prostate.

Le cadmium est un métal qui cause le cancer (carcinogène). Certaines études démontrent que les hommes qui entrent en contact avec du cadmium, dans l’industrie de fabrication des piles ou de la fusion, risquent davantage d’être atteints du cancer de la prostate. Les études ne font pas toutes état d’une telle augmentation du risque.

Les produits chimiques utilisés dans l’industrie de la fabrication du caoutchouc peuvent faire augmenter le risque de cancer de la prostate.

Aucun lien avec le cancer de la prostate

Des preuves importantes ne révèlent aucun lien entre l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) et une augmentation du risque de cancer de la prostate.


La recherche montre également qu’il est peu probable que la consommation d’aliments ou la prise de suppléments contenant du bêta-carotène (type de caroténoïde) affecte le risque de cancer de la prostate.

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

obésité

État caractérisé par une quantité anormalement élevée et malsaine de graisse corporelle chez une personne.

L’obésité accroît le risque d’apparition de plusieurs types de cancer, dont le cancer du sein, de l’utérus, du pancréas, du rein, du foie et le cancer colorectal.

embonpoint

Surplus de graisse corporelle qui peut être nocif pour la santé. L’embonpoint accroît le risque d’apparition de cancer de la vésicule biliaire, du rein, de l’utérus, de l’œsophage, du cancer colorectal et d’autres cancers.

On considère généralement qu’un indice de masse corporelle (IMC) situé entre 25 et 29,9 correspond à de l’embonpoint.

stade

Description de l’étendue du cancer dans le corps, dont la taille de la tumeur, la présence de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques et la propagation de la maladie de l’emplacement initial vers d’autres parties du corps.

Les stades se basent sur des critères spécifiques de chaque type de cancer.

La méthode qui consiste à déterminer l’étendue du cancer dans le corps en se fondant sur des examens et des tests est appelée stadification.

haut grade

Expression qui désigne tout ce qui est relatif aux cellules cancéreuses qui ne ressemblent pas à des cellules normales ou qui se comportent différemment (indifférenciées) et aux tumeurs qui ont tendance à se développer et à se propager rapidement.

calcium

Substance minérale utilisée par le corps pour former et entretenir les os, les dents et les tissus conjonctifs (tissus qui entourent et soutiennent divers organes du corps). Cette substance est essentielle au métabolisme et au fonctionnement des nerfs et des muscles.

Le calcium est présent dans les produits laitiers, les légumes verts feuillus, les graines et les noix, le tofu et les fruits séchés.

Le calcium est un type d’électrolyte.

sélénium

Substance minérale dont le corps a besoin pour assurer le fonctionnement normal des cellules et qui a des propriétés antioxydantes.

Le sélénium est présent dans les rognons, le foie, le riz et les produits céréaliers (comme le germe de blé), les noix du Brésil et certains poissons.

héréditaire

Transmis des parents à leur enfant par l’information contenue dans les gènes.

incidence

Nombre total de nouveaux cas d’une maladie diagnostiqués chez une population donnée pendant une période de temps déterminée.

Les taux d’incidence sont normalement exprimés par le nombre de nouveaux cas par 100 000 personnes par année.

pronostic

Issue ou évolution prévue d’une maladie.

Chance de guérison ou risque de récidive.

appareil reproducteur

Groupe d’organes et de glandes qui participent à la reproduction, c’est-à-dire concevoir un enfant et lui donner naissance.

Chez la femme, l’appareil reproducteur comprend les ovaires, les trompes de Fallope, l’utérus (matrice), le col de l’utérus et le vagin. Les ovaires fabriquent les ovules. Les ovaires produisent aussi les hormones appelées œstrogène et progestérone.

Chez l’homme, l’appareil reproducteur comprend les testicules, la prostate et le pénis. Les testicules fabriquent les spermatozoïdes. Les testicules produisent aussi l’hormone appelée testostérone.

caroténoïde

Substance jaune, orange ou rouge présente généralement dans les végétaux, y compris dans les fruits et les légumes jaunes et orange (comme les carottes et les patates douces), ainsi que dans les légumes-feuilles vert foncé (comme les épinards et le chou frisé) et dans certains grains. Le corps transforme certains caroténoïdes en vitamine A.

Les caroténoïdes incluent le bêta-carotène, la lutéine et le lycopène.

Les caroténoïdes sont un type d’agent phytochimique ayant des effets antioxydants. Les chercheurs étudient le rôle possible des caroténoïdes dans la prévention du cancer.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Edward Chow Une nouvelle norme pour le soulagement de la douleur

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus