Cancer de l’ovaire

Vous êtes ici:

Qu’est-ce que le cancer de l’ovaire?

Le cancer de l’ovaire prend naissance dans les cellules de l’ovaire. Une tumeur cancéreuse (maligne) est un amas de cellules qui peut envahir et détruire les tissus qui l’entourent. Elle peut aussi se propager (métastases) à d’autres parties du corps. On classe les tumeurs cancéreuses de l’ovaire selon le type de cellules dans lequel le cancer apparaît.

Le carcinome épithélial de l’ovaire prend naissance dans les cellules épithéliales. C’est le type de cancer de l’ovaire le plus courant. Le carcinome séreux est le type le plus fréquent de carcinome épithélial de l’ovaire.

On croit maintenant que de nombreux carcinomes séreux de l’ovaire sont issus de cellules de la trompe de Fallope voisine qui se sont fixées sur la surface de l’ovaire atteint.

Les tumeurs à la limite de la malignité apparaissent aussi dans les cellules épithéliales. Lorsqu’on les observe au microscope, elles possèdent certaines caractéristiques du carcinome, mais pas toutes. Elles ne se propagent habituellement pas aux tissus voisins ni à d’autres parties du corps. Parmi les tumeurs à la limite de la malignité, on compte les tumeurs séreuses et les tumeurs mucineuses.

Les tumeurs stromales prennent naissance dans les cellules stromales. Parmi les tumeurs stromales pouvant être malignes, les tumeurs de la granulosa représentent le type le plus courant.

Les tumeurs germinales apparaissent dans les cellules germinales. Parmi toutes les tumeurs de l’ovaire, le tératome cystique mature (kyste dermoïde) est le type le plus fréquent. En général, il n’est pas cancéreux. Le type de tumeur germinale cancéreuse le plus courant est le dysgerminome.

Le carcinome séreux péritonéal primitif peut se manifester dans le péritoine, la membrane qui tapisse les parois de l’abdomen et du bassin. Il est semblable au cancer épithélial de l’ovaire, mais on trouve très peu ou pas de cancer dans l’ovaire et on ne sait pas avec certitude où le cancer a pris naissance.

Les changements pouvant survenir dans les cellules de l’ovaire n’engendrent pas toujours un cancer. Ils peuvent provoquer des affections non cancéreuses comme des kystes ou des tumeurs non cancéreuses comme l’adénofibrome.

Les ovaires

Les ovaires sont les organes de l’appareil reproducteur féminin qui produisent les ovules. On en compte deux, enfouis profondément dans le bassin de la femme, de chaque côté de l’utérus, près de l’extrémité des trompes de Fallope.

Schéma de l’appareil reproducteur féminin

Structure

Les ovaires sont composés de trois différents types de cellules :

Les cellules épithéliales forment la couche externe (appelée épithélium) qui recouvre l’ovaire.

Les cellules germinales se trouvent à l’intérieur de l’ovaire et elles se transforment en ovules.

Les cellules stromales constituent le tissu conjonctif (appelé stroma) qui soutient l’ovaire.

Chaque ovaire est entouré d’une mince couche de tissu appelée capsule.

Schéma d’une coupe transversale d’un ovaire

Fonction

Les ovaires ont deux principales fonctions. Ils synthétisent les hormones sexuelles femelles et produisent des ovules matures.

Les hormones sexuelles femelles sont l’œstrogène et la progestérone. Les ovaires en sont la source la plus importante.

 

L’œstrogène est la principale hormone sexuelle femelle. Celle-ci est responsable de la croissance des seins et des organes reproducteurs des femmes de même que de la forme de leur corps.

La progestérone prépare le corps à la conception en provoquant l’épaississement du revêtement de l’utérus (appelé endomètre). Elle régule aussi les menstruations et la grossesse.

Chaque mois, lors de l’ovulation, un ovaire libère un ovule mature. Celui-ci emprunte ensuite une trompe de Fallope pour se rendre à l’utérus. Si l’ovule est fécondé par un spermatozoïde, il se fixe au revêtement de l’utérus (implantation) et commence à se développer pour former un fœtus. S’il n’est pas fécondé, il est expulsé du corps avec le revêtement de l’utérus (menstruations).

À la ménopause, les ovaires cessent de libérer des ovules et de produire des hormones sexuelles.

cellule épithéliale

Cellules spécialisées qui composent l’épithélium (couche de cellules formant la surface de la peau et tapissant des cavités, des glandes et des voies de passage). Certaines cellules épithéliales produisent du mucus, des hormones ou d'autres sécrétions.

Les 4 types de cellules épithéliales sont les cellules squameuses, les cellules cylindriques, les cellules cubiques et les cellules transitionnelles.

Histoires

Paul Newcombe Être bénévole durant le Mois de la jonquille est une expérience incroyablement gratifiante, qu’on ait été touché ou non par le cancer.

Lisez l’histoire de Paul

D’immenses progrès ont été accomplis

Icône – flèche

Pour certains cancers, comme ceux de la thyroïde et du testicule, les taux de survie dépassent 90 pour cent. Pour d’autres cancers, comme ceux du pancréas, du cerveau et de l’œsophage, les taux de survie demeurent très bas.

Apprenez-en plus