Cancer de l'oropharynx

Vous êtes ici:

Chirurgie du cancer de l’oropharynx

On peut avoir recours à la chirurgie pour traiter le cancer de l’oropharynx. Le type de chirurgie que vous aurez dépend surtout de la taille et de l’emplacement de la tumeur ainsi que du stade du cancer. Quand votre équipe de soins planifie la chirurgie, elle prend aussi en considération d’autres facteurs comme votre âge et votre état de santé global.

On peut pratiquer une chirurgie pour différentes raisons. Vous pouvez avoir une chirurgie pour :

  • enlever complètement la tumeur tout en vous permettant de parler, d’avaler et de respirer le plus normalement possible;
  • enlever les ganglions lymphatiques du cou (ganglions lymphatiques cervicaux) afin de traiter ou de prévenir la propagation du cancer;
  • enlever la plus grande partie possible de la tumeur (réduction tumorale) avant d’administrer d’autres traitements;
  • reconstruire des parties de l’oropharynx;
  • mettre en place une sonde d’alimentation (gastrotomie);
  • mettre en place un tube respiratoire (trachéostomie).

On a recours aux types de chirurgie qui suivent pour traiter le cancer de l’oropharynx. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements avant ou après la chirurgie. Il arrive que le chirurgien doive pratiquer plus d’un type de chirurgie pour atteindre le cancer et en enlever la plus grande partie possible.

Résection

La résection est une chirurgie qui permet d’enlever la tumeur ainsi qu’une marge de tissu sain tout autour.

Résection transbuccale

De nos jours, on pratique une micromanipulation chirurgicale appelée résection transbuccale plutôt qu’une résection ouverte pour enlever certaines tumeurs à l’oropharynx. Avec la micromanipulation, on évite de faire une grande incision pour atteindre et enlever la tumeur. La résection transbuccale permet d’enlever complètement la tumeur tout en causant moins d’effets secondaires que la résection. Cela signifie qu’il pourrait ne pas être aussi nécessaire d’avoir recours à un autre traitement comme la radiothérapie ou la chimioradiothérapie.

On peut pratiquer l’un des types suivants de résection transbuccale pour enlever une tumeur de l’oropharynx.

  • Lors de la chirurgie robotique transbuccale, on se sert d’un endoscope pour voir la tumeur à la gorge et d’un système informatisé pour diriger les outils chirurgicaux dans le but d’enlever la tumeur.
  • Lors de la microchirurgie au laser par voie transbuccale (MLT), on se sert d’un endoscope pour voir la tumeur. L’endoscope est fixé à un laser et le laser permet d’enlever la tumeur.

Amygdalectomie

L’amygdalectomie est une chirurgie qui permet d’enlever les amygdales. On peut y avoir recours pour traiter un cancer de l’oropharynx de stade avancé qui peut avoir envahi les amygdales.

Glossectomie

La glossectomie est une chirurgie lors de laquelle on enlève la langue en partie ou en totalité. On y a recours pour traiter les tumeurs qui prennent naissance à la base de la langue. On y a aussi recours pour les tumeurs qui se sont propagées à la langue à partir d’une autre partie du pharynx (gorge). On peut pratiquer différents types de glossectomie pour traiter le cancer de l’oropharynx.

  • La glossectomie partielle permet d’enlever seulement une partie de la langue et on peut y avoir recours pour traiter les petites tumeurs.
  • La glossectomie totale permet d’enlever toute la langue et on y a recours pour traiter les grosses tumeurs. On fera une chirurgie reconstructive après la glossectomie totale pour vous aider à mieux avaler et parler.

Laryngectomie

La laryngectomie partielle est une chirurgie permettant d'enlever une partie du larynx (organe de la parole). La laryngectomie totale permet d’enlever tout le larynx. On peut avoir recours à la laryngectomie partielle ou totale pour traiter une tumeur de l'oropharynx de stade avancé qui a envahi le larynx.

Mandibulectomie

La mandibulectomie est une chirurgie qui permet d’enlever une partie de la mâchoire inférieure (mandibule). On y a recours pour enlever une tumeur qui est située près de la mâchoire ou qui s'y est propagée (métastase). On peut pratiquer différents types de mandibulectomie pour traiter le cancer de l’oropharynx.

La résection de demi-épaisseur, ou résection marginale, permet d’enlever seulement une partie de la mandibule le long du bord (marge) supérieur de cette mâchoire inférieure. On y a recours lorsque la tumeur est située près de la mâchoire ou qu'elle a envahi la membrane qui recouvre l'os (périoste).

La résection de pleine épaisseur, ou résection segmentaire, permet d’enlever toute une section de la mâchoire inférieure. On peut y avoir recours lorsque la tumeur a envahi l’os plus en profondeur. Le chirurgien devra reconstruire la mâchoire après cette opération.

Maxillectomie

La maxillectomie est une chirurgie qui permet d’enlever la mâchoire supérieure, ou maxillaire, en partie ou en totalité. Le maxillaire forme aussi le plafond de la bouche (palais dur). On a recours à la maxillectomie si un cancer de l’oropharynx s’est propagé au plafond de la bouche et si on doit enlever une grande partie du maxillaire.

On peut pratiquer une chirurgie reconstructive pour refaire les tissus qu’on enlève. Selon la dimension de la partie du palais dur qu’on enlève, vous pourriez avoir besoin d’une prothèse pour reformer le plafond de votre bouche.

Résection du palais

La résection du palais est une chirurgie qui permet d’enlever et de reconstruire une partie du palais dur, du palais mou ou des deux. On y a recours pour traiter le cancer du plafond de la bouche.

Curage ganglionnaire cervical

Le curage ganglionnaire cervical est une chirurgie pratiquée pour enlever des ganglions lymphatiques du cou. La plupart des personnes atteintes d’un cancer de l’oropharynx auront un curage ganglionnaire cervical. On peut y avoir recours quand le cancer présent dans les ganglions lymphatiques du cou ne réagit pas à la radiothérapie ou à la chimiothérapie. On peut aussi faire un curage ganglionnaire cervical si le cancer de l’oropharynx réapparaît (récidive) dans des ganglions lymphatiques du cou.

Selon les ganglions lymphatiques auxquels le cancer s’est propagé, on pourrait pratiquer l’un des types suivants de curage ganglionnaire cervical. Chaque type permet d’enlever une quantité différente de tissu.

  • Lors du curage ganglionnaire cervical sélectif, ou partiel, on enlève seulement les ganglions lymphatiques les plus près du siège de la tumeur primitive.
  • Lors du curage ganglionnaire cervical radical modifié, on enlève les ganglions lymphatiques d’un côté du cou, entre la mâchoire et la clavicule, ainsi qu’un peu de muscle et de tissu nerveux.
  • Lors du curage ganglionnaire cervical radical, on enlève presque tous les ganglions lymphatiques d’un côté du cou, ainsi que plus de muscle, de tissu nerveux et de veines.

Si la tumeur primitive a pris naissance dans une amygdale ou si la tumeur ne se trouve que d’un seul côté du cou, le chirurgien n’enlève habituellement que les ganglions lymphatiques qui sont du même côté du cou que la tumeur.

Si la tumeur est située près du centre de l’oropharynx ou si elle s’est propagée aux deux côtés, le chirurgien enlève les ganglions lymphatiques des deux côtés du cou. Cette chirurgie est appelée curage ganglionnaire cervical bilatéral. On y a recours quand il est possible que la tumeur se soit propagée aux deux côtés du cou.

Apprenez-en davantage sur le curage ganglionnaire cervical.

Chirurgie de rattrapage

On peut faire une chirurgie de rattrapage pour enlever le cancer qui reste après une chimioradiothérapie ou une radiothérapie.

Gastrostomie

La gastrostomie est une chirurgie lors de laquelle on fait une ouverture dans l’estomac. On insère un tube d’alimentation mince et flexible directement dans l’estomac par cette ouverture. La sonde de gastrostomie permet aux aliments et aux liquides d’y entrer (alimentation entérale) quand il vous est trop difficile de boire ou de manger.

Vous pourriez avoir besoin d’une sonde de gastrostomie si vous allez être traité par radiothérapie ou par chirurgie pour un cancer de l’oropharynx. Ces traitements peuvent faire enfler la gorge et faire en sorte qu’il est difficile ou douloureux de manger ou de boire. Le chirurgien peut mettre une sonde de gastrostomie en place avant une radiothérapie afin de s’assurer que vous serez adéquatement nourri pendant le traitement. La plupart du temps, la sonde de gastrostomie n’est nécessaire que pendant une courte période.

Trachéostomie

La trachéostomie est une chirurgie lors de laquelle on fait une ouverture dans le cou pour y insérer un petit tube dans la trachée afin de vous aider à respirer. Après une trachéostomie, vous respirerez par ce tube appelé canule. On peut pratiquer cette opération si vous avez de la difficulté à respirer normalement à cause de la tumeur ou d’une enflure résultant de la chirurgie.

Il est possible que le chirurgien mette temporairement en place une canule de trachéostomie pendant la chirurgie du cancer de l’oropharynx. Cette canule vous aide à respirer pendant et après la chirurgie. On l’enlève une fois que l’enflure s’atténue et que vous pouvez respirer sans difficulté.

Si on vous fait une laryngectomie partielle, la canule de trachéostomie pourrait être temporaire. Si on vous fait une laryngectomie totale, la trachéostomie sera permanente. Vous respirerez par un orifice, ou stomie, dans votre cou.

Chirurgie reconstructive

La chirurgie du cancer de l’oropharynx peut nuire à votre capacité de parler et d’avaler. Elle risque aussi d’affecter votre apparence. On effectue parfois une chirurgie reconstructive pour améliorer la fonction et l’apparence. On la fait habituellement en même temps que la chirurgie visant à enlever la tumeur à l’oropharynx.

Lors de la greffe de peau, on enlève un morceau de peau saine d’une partie du corps appelée zone donneuse pour le mettre sur la région où on a enlevé le cancer.

Le type de greffe de peau pratiqué lors de la chirurgie reconstructive du cancer de l’oropharynx est habituellement la greffe de demi-épaisseur. Le chirurgien se sert d’un outil spécial pour enlever la couche externe de la peau (épiderme) et une partie de la couche interne de la peau (derme) de la zone donneuse, qui est souvent le dessus de la cuisse. La peau provenant de la zone donneuse est ensuite placée sur la plaie chirurgicale.

On a recours au lambeau pour réparer des plaies plus grandes. Le lambeau est un morceau de tissu qui peut comprendre du muscle, de la peau, du gras et des os. Il contient son propre apport sanguin. On coupe l’une des extrémités du tissu du corps alors que l’autre extrémité reste fixée au corps. Le lambeau est placé sur la plaie et maintenu à l’aide de points de suture.

Le lambeau libre est un morceau de tissu qu'on a complètement enlevé d'une zone donneuse pour l'appliquer sur la plaie. Le chirurgien relie ensuite les minuscules vaisseaux sanguins du lambeau aux vaisseaux de la plaie. Ce type de chirurgie est connu sous le nom de chirurgie microvasculaire.

Les avant-bras, les jambes, le dos, le thorax et l'abdomen sont des zones donneuses courantes.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du cancer de l’oropharynx, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup alors que d’autres en éprouvent peu.

Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand pendant la chirurgie, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la chirurgie (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires de la chirurgie dépendent surtout du type de chirurgie et de votre état de santé global.

La chirurgie du cancer de l’oropharynx peut causer ces effets secondaires :

  • perte de la voix
  • difficulté à parler
  • difficulté à mastiquer
  • difficulté à avaler
  • faiblesse quand on lève son bras au-dessus de la tête
  • engourdissement de l’oreille
  • défigurement
  • carence en hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie)
  • douleur
  • infection

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à la chirurgie. Plus vite vous leur mentionnez tout problème, plus rapidement ils pourront vous dire comment aider à les soulager.

Questions à poser sur la chirurgie

Apprenez-en davantage sur la chirurgie et les effets secondaires de la chirurgie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la chirurgie à votre équipe de soins.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Barbara Triggs Raine Des rongeurs qui nous fournissent des armes contre le cancer

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus