Cancer de l'oropharynx

Vous êtes ici:

Soins de soutien pour le cancer du pharynx

Les soins de soutien permettent aux gens de surmonter les obstacles physiques, pratiques, émotifs et spirituels engendrés par le cancer du pharynx. C'est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cette maladie. De nombreux programmes et services permettent de répondre aux besoins et d'améliorer la qualité de vie de ces personnes et de leurs proches, en particulier une fois que le traitement est terminé.

Votre rétablissement après le traitement du cancer du pharynx sera pris en charge par des spécialistes du cancer, un chirurgien de la tête et du cou, des infirmières, des diététistes, des dentistes, des physiothérapeutes, des orthophonistes, des travailleurs sociaux et votre médecin de famille.

Se rétablir du cancer du pharynx et s'adapter à sa vie après le traitement diffèrent pour chacun, selon le stade du cancer, les tissus enlevés lors de la chirurgie, le type de traitement et bien d'autres facteurs. La fin du traitement d'un cancer peut engendrer des émotions partagées. Même si le traitement est terminé, il pourrait y avoir d'autres questions à régler, comme l'adaptation aux effets secondaires à long terme. Une personne qui a été traitée pour un cancer du pharynx peut se préoccuper des aspects suivants.

Estime de soi et image corporelle

L'estime de soi, c'est ce qu'on ressent face à nous-même. L'image corporelle, c'est la façon dont on voit notre propre corps. Le cancer du pharynx et ses traitements peuvent affecter l'estime de soi et l'image corporelle. C’est souvent parce que le cancer ou les traitements engendrent des changements corporels tels que ceux-ci :

  • cicatrices
  • changements de la peau
  • changements de la forme du visage ou du cou
  • port d’une prothèse
  • changements du poids corporel
  • difficulté à mastiquer, à avaler ou à parler
  • ostomie, comme une trachéostomie ou une gastrostomie

Certains de ces changements peuvent être temporaires. D’autres dureront longtemps ou seront permanents.

Pour de nombreuses personnes, l’image corporelle et la perception du regard des autres sont étroitement liées à l'estime de soi et peuvent être source de préoccupations réelles et d’une importante détresse. Elles peuvent avoir peur de sortir ou craindre d’être rejetées par les autres ou être en colère ou bouleversées, même si les effets du traitement ne sont pas nécessairement visibles.

Apprenez-en davantage sur la façon de faire face aux problèmes d’estime de soi et d’image corporelle.

Sécheresse buccale

De nombreuses personnes auront la bouche sèche (xérostomie) pendant et après le traitement du cancer du pharynx. La chimioradiothérapie peut causer une plus grande sécheresse buccale que la radiothérapie. Lors de la chimioradiothérapie, on associe la radiothérapie à la chimiothérapie. On administre ces 2 traitements pendant la même période.

Il peut être difficile de mâcher, d’avaler et de parler quand on a la bouche sèche. Lorsqu’elle est très grave, la sécheresse buccale peut affecter votre nutrition. L’équipe de soins prend certaines mesures afin de vérifier, de prévenir et de soulager la sécheresse de la bouche. Une diététiste peut aussi vous suggérer des moyens de bien vous nourrir quand la sécheresse buccale nuit à votre capacité de manger.

Apprenez-en davantage sur la sécheresse de la bouche.

Douleur dans la bouche

La douleur dans la bouche est aussi appelée stomatite ou mucosite buccale. Les agents chimiothérapeutiques et la radiothérapie à la tête et au cou peuvent endommager les cellules qui tapissent la bouche, la gorge (pharynx) et l’œsophage et rendre votre bouche douloureuse. Quand ces traitements sont administrés en même temps – on parle alors de chimioradiothérapie – la douleur dans la bouche peut être plus importante que si on avait recours seulement à la chimiothérapie ou à la radiothérapie.

Apprenez-en davantage sur la douleur dans la bouche.

Difficulté à mastiquer

Il arrive que des structures comme la langue et les os de la mâchoire doivent être enlevées lors d’une chirurgie d’un cancer du pharynx. Enlever ces structures peut rendre la mastication difficile. La chirurgie reconstructive et la réadaptation peuvent vous aider si vous avez de la difficulté à mastiquer.

Difficulté à parler ou à avaler

Si on enlève une grande partie de la langue, des os de la mâchoire, du larynx (organe de la parole), du pharynx ou du palais lors d’une chirurgie, vous pourriez avoir de la difficulté à parler et à avaler. La chirurgie reconstructive aide à atténuer les troubles de la parole et de la déglutition. On peut avoir recours à une prothèse pour remplacer le tissu perdu et améliorer la parole, mais il est souvent difficile de rétablir complètement la capacité de parler et d’avaler.

Un orthophoniste peut vous aider à vous adapter aux changements qui affectent votre voix et à réapprendre à parler. Il peut aussi vous aider pour votre difficulté à avaler.

Apprenez-en davantage sur la difficulté à avaler et la façon dont l’orthophonie peut aider à traiter les troubles de la parole et de la déglutition.

Changements du goût

Une radiothérapie à la tête, au cou ou à la bouche peut endommager les glandes salivaires et les papilles gustatives, ce qui risque d’affecter le goût de certains aliments. Les agents chimiothérapeutiques peuvent aussi affecter les papilles gustatives.

Les changements du goût sont souvent temporaires. Le goût revient habituellement à la normale quelques semaines ou plus après le traitement.

Apprenez-en davantage sur les changements du goût.

Caries dentaires

L’apparition de caries dentaires est un effet tardif de la radiothérapie à la tête et au cou. La radiothérapie risque d’endommager les glandes salivaires, réduisant ainsi la quantité de salive qu’elles produisent. La salive aide à nettoyer les dents et les gencives, c’est pourquoi le risque de caries et de maladie des gencives est plus grand lorsqu’il y a moins de salive dans la bouche.

Il faut souvent passer un examen dentaire avant de commencer le traitement. Une bonne hygiène de la bouche est très importante pour prévenir les problèmes pendant et après le traitement. On recommande souvent de consulter régulièrement le dentiste après le traitement.

Apprenez-en davantage sur l’hygiène de la bouche.

Trismus

Le trismus est la difficulté à ouvrir la mâchoire. Il apparaît parce que du tissu cicatriciel s'est formé dans les muscles ou l’articulation de la mâchoire. Le trismus peut être causé par la chirurgie ou la radiothérapie du cancer du pharynx. Si une personne subit à la fois une chirurgie et une radiothérapie, le risque d’être atteinte d’un trismus est plus grand.

Apprenez-en davantage sur le trismus.

Nutrition

La difficulté à mastiquer et à avaler, ainsi que les changements du goût, peuvent engendrer la malnutrition et une perte de poids. Vous pouvez prendre des mesures pour vous aider à augmenter votre appétit et à bien vous nourrir. Une diététiste peut vous aider à faire face à la perte d'appétit. Votre équipe de soins peut aussi recommander la prise de suppléments nutritionnels.

Vous pourriez avoir une sonde de gastrostomie pour s’assurer que vous êtes adéquatement nourri en cours de traitement puisque certains peuvent faire en sorte qu’il est difficile de manger ou de boire. La sonde de gastrostomie permet aux aliments et aux liquides d’entrer directement dans l’estomac.

Apprenez-en davantage sur la perte d’appétit, l’alimentation par sonde et la nutrition des personnes atteintes de cancer.

Troubles de l’audition

Vous pouvez avoir des maux d'oreille ou des troubles de l'audition si l'une de vos oreilles se trouve dans la région traitée par radiothérapie. Ces problèmes apparaissent quand la radiation durcit le cérumen ou qu’elle irrite ou endommage l'oreille moyenne ou l'oreille interne.

Avisez votre équipe de radiothérapie si vous avez de la difficulté à entendre. Vous pourriez alors avoir des gouttes pour ramollir le cérumen, traiter l’infection ou soulager la douleur. Vous pourriez aussi avoir besoin de tubes qu’on insère dans l’une de vos oreilles ou dans les deux afin d’évacuer le liquide et l’air contenus dans l’oreille moyenne. On enlève ces tubes après la radiothérapie. Les troubles de l’audition causés par une radiothérapie administrée pour traiter un cancer du pharynx disparaissent habituellement de 1 à 2 semaines après la radiothérapie.

Hypothyroïdie

Une radiothérapie au cou et certaines chirurgies du cancer du pharynx peuvent causer une diminution de la fonction thyroïdienne (hypothyroïdie). La thyroïde fabrique des hormones qui jouent un rôle important dans la décomposition de certains éléments nutritifs, la formation normale des os, la régulation du système nerveux et le maintien d’une température corporelle normale. L’hypothyroïdie apparaît quand la thyroïde ne fabrique pas suffisamment d’hormones pour votre corps.

Les symptômes de l’hypothyroïdie comprennent les suivants :

  • fatigue et sentiment de léthargie
  • peau et cheveux secs
  • gain de poids ou difficulté à perdre du poids
  • sensibilité accrue aux températures froides
  • sentiment de tristesse ou de déprime

Les examens de suivi des personnes traitées pour le cancer du pharynx comprennent une analyse sanguine afin de vérifier la fonction thyroïdienne. Le traitement de l’hypothyroïdie comporte la prise quotidienne de médicaments pour réguler la glande thyroïde.

Ostéoradionécrose

L’ostéoradionécrose est la mort du tissu osseux causée par la radiation. Une personne qui a reçu une radiothérapie à la tête et au cou risque d’être atteinte d’ostéoradionécrose dans la mâchoire inférieure.

Apprenez-en davantage sur l’ostéoradionécrose.

Sexualité

Être anxieux ou malheureux à cause de son corps peut affecter votre libido et provoquer de l’inquiétude, de la colère, de la tristesse ou la déprime. Les gens s'inquiètent souvent de ce que leur partenaire pensera de leur apparence à la suite du traitement du cancer du pharynx. Ils peuvent craindre que les changements corporels causés par le cancer ou son traitement les rendent moins attirants ou proches de leur partenaire, qui peut avoir besoin de temps pour s’adapter à d’importants changements d’apparence. Mais un grand nombre d’entre eux continueront de vivre des relations solides empreintes de soutien et d’avoir une vie sexuelle satisfaisante après un cancer du pharynx.

Discutez avec votre équipe de soins si vous êtes préoccupé par la sexualité. Vous pourriez aussi vouloir parler avec un thérapeute si les changements subis par votre image corporelle affectent vos relations intimes.

Apprenez-en davantage sur la sexualité et le cancer.

Troubles émotifs

Les personnes atteintes d’un cancer de la tête et du cou, comme le cancer du pharynx, ont souvent des troubles émotifs. Le cancer et son traitement peuvent modifier leur apparence, mettre un terme temporairement à leurs activités quotidiennes et à certaines habitudes de vie et les empêcher de prendre part aux choses qui les intéressent habituellement. Cela peut retarder leur réadaptation et causer ainsi une plus grande détresse. Les symptômes des troubles émotifs sont entre autres l’inquiétude, l’anxiété, la fatigue, la dépression et les changements d’humeur.

Il est important de parler de vos émotions avec votre médecin. Il pourrait vous prescrire des médicaments et vous diriger vers un thérapeute qui vous aidera à démêler toutes les émotions que vous ressentez. Vous pourriez trouver utile de parler à quelqu’un qui a déjà été atteint du même cancer et qui a eu les mêmes traitements que vous.

Questions à poser sur les soins de soutien

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les soins de soutien.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Maru Barrera Aider les survivants d’un cancer infantile à cultiver l’amitié

Le cancer touche tous les Canadiens

Icône - 1 sur 2

On prévoit que près de 1 Canadien sur 2 recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie.

Apprenez-en plus