Cancer de la cavité buccale

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du cancer de la cavité buccale

Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état, qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque. Le tabac et l’alcool sont les plus importants facteurs de risque du cancer de la cavité buccale.

Le cancer de la cavité buccale est rare chez l’enfant et le jeune adulte. Le risque d’apparition augmente avec l’âge et est plus élevé chez les personnes de plus de 45 ans. Plus d’hommes que de femmes sont atteints du cancer de la cavité buccale, et il affecte plus souvent les hommes d’origine africaine.

Les états précancéreux de la cavité buccale comprennent la leucoplasie et l’érythroplasie. Ces états ne sont pas cancéreux, mais il arrive qu’ils se transforment en cancer de la cavité buccale s’ils ne sont pas traités. Certains facteurs de risque du cancer de la cavité buccale peuvent aussi causer ces états précancéreux. Apprenez-en davantage sur les états précancéreux de la cavité buccale.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque connus

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de cancer de la cavité buccale.

Tabac

La plupart des cancers de la cavité buccale sont liés à l’usage du tabac. Toutes les formes de tabac font augmenter le risque de cancer de la cavité buccale, dont la cigarette, le cigare, la pipe, la bidi et le tabac sans fumée (dont le tabac à mâcher et le tabac à priser). Plus vous faites usage de tabac et plus vous le faites longtemps, plus votre risque augmente. Le risque de cancer de la cavité buccale augmente grandement quand le tabagisme est associé à la consommation de tabac sans fumée ou d’alcool, ou bien des deux. Continuer de fumer après le traitement d’un cancer de la cavité buccale accroît le risque d’apparition d’un autre cancer dans la cavité buccale.

Fumer la cigarette, le cigare ou la pipe accroît le risque de cancer de la cavité buccale. On associe souvent ces produits au cancer de la lèvre s’ils s’appuient sur les lèvres. On a établi un lien entre l’usage de produits du tabac sans fumée et le cancer des gencives et du revêtement interne des joues ainsi que des lèvres, puisque le tabac touche régulièrement ces régions.

Certaines études montrent que la fumée secondaire pourrait aussi accroître le risque de cancer de la cavité buccale.

Alcool

L’alcool est l’un des principaux facteurs de risque du cancer de la cavité buccale. Plus vous en buvez, plus votre risque augmente. Consommer de l’alcool et du tabac accroît davantage le risque de cancer de la cavité buccale que la consommation de l’un ou de l’autre seulement.

Chique de bétel et noix d’arec

Mâcher la chique de bétel ou la noix d’arec est courant en Asie du Sud et chez certains immigrants sud-asiatiques du Canada. La chique de bétel, ou paan, est une noix d’arec (graine du fruit du palmier oriental) et de la lime enveloppées dans une feuille de bétel. Certaines personnes mâchent seulement la noix d’arec. La chique de bétel et le tabac sont souvent mâchés ensemble, ou bien la chique de bétel peut contenir du tabac.

La chique de bétel et la noix d’arec contiennent des substances qui causent le cancer. Les personnes qui mâchent la chique de bétel ou la noix d’arec risquent davantage d’être atteintes d’un cancer de la cavité buccale, en particulier du revêtement interne des joues et des lèvres.

Virus du papillome humain (VPH)

Le groupe formé par les VPH comprend plus de 100 types différents de virus apparentés. De nombreux types de VPH se propagent par contact sexuel, dont le sexe oral. Ils peuvent infecter les organes sexuels (pénis chez l’homme et vulve, vagin et col de l’utérus chez la femme), le rectum et l’anus. Ils peuvent aussi infecter la bouche et la gorge.

On donne habituellement un numéro aux différents types de VPH afin de les identifier. L’infection au VPH 16 accroît le risque de cancer de la cavité buccale. L’infection au VPH 18 peut aussi faire augmenter ce risque. Il est probable que le VPH cause le cancer de la cavité buccale non lié à la consommation de tabac ou d’alcool.

Cancer antérieur

Les personnes qui ont déjà été atteintes d’un cancer de la cavité buccale risquent davantage de voir apparaître un nouveau cancer de la cavité buccale, surtout si elles continuent de consommer du tabac ou de l'alcool. Être atteint d’un cancer de l’œsophage, du larynx, du poumon ou du col de l’utérus accroît aussi le risque de cancer de la cavité buccale.

Antécédents familiaux de carcinome épidermoïde

Le carcinome épidermoïde est le type de cancer de la cavité buccale le plus courant. Une personne risque davantage d’être atteinte d’un carcinome épidermoïde dans la région de la tête et du cou (qui comprend la bouche) si un membre au premier degré de sa famille (parent, frère ou sœur, enfant) a reçu un diagnostic de carcinome épidermoïde à la tête ou au cou.

Exposition au soleil

L’exposition au soleil accroît le risque de cancer de la lèvre. C’est particulièrement vrai pour les personnes qui travaillent au soleil pendant de longues périodes, comme les agriculteurs. Les personnes qui ont le teint pâle sont également plus susceptibles d'être atteintes du cancer de la lèvre. La plupart des cancers de la lèvre apparaissent sur la lèvre inférieure, probablement parce que cette lèvre est plus exposée au soleil.

Faible consommation de fruits et de légumes

De nombreuses études montrent que ne pas consommer suffisamment de fruits et de légumes accroît le risque de cancer de la cavité buccale. On a établi un lien entre des substances comme les caroténoïdes, souvent présentes dans les fruits et les légumes, et un risque moindre de cancer de la cavité buccale.

Système immunitaire affaibli

Il est possible que votre système immunitaire soit affaibli après une greffe d’organe ou le traitement d’une maladie immunitaire. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli risquent davantage d’être atteintes d’un cancer de la cavité buccale, en particulier de la lèvre. Cette hausse du risque peut être causée par la prise de médicaments qui inhibent votre système immunitaire. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont aussi plus susceptibles de contracter une infection par le VPH, qui fait augmenter le risque de cancer de la cavité buccale.

Réaction du greffon contre l’hôte (GVH)

Les personnes qui ont reçu une greffe de cellules souches peuvent faire une GVH, c’est-à-dire que les cellules souches saines greffées voient le corps comme un étranger et commencent à détruire ses cellules, dont celles qui sont dans la bouche. Les dommages causés par la GVH aux cellules de la bouche font augmenter le risque de cancer de la cavité buccale.

Apprenez-en davantage sur la réaction du greffon contre l’hôte (GVH).

Lichen plan

Le lichen plan est une affection chronique caractérisée par une éruption cutanée ou des lésions sur la peau et à l’intérieur de la bouche, habituellement sur la langue, les gencives et le revêtement des joues. Il arrive parfois que les lésions évoluent en ulcères. Avoir un lichen plan et des ulcères dans la bouche pendant une longue période accroît le risque de cancer de la cavité buccale.

Mauvaise santé buccodentaire

Les personnes ayant une mauvaise santé buccodentaire peuvent avoir plusieurs dents manquantes, des saignements aux gencives ou des infections chroniques causées par des bactéries ou des virus comme le VPH. Elles ne vont peut-être pas chez le dentiste très souvent pour prendre soin de leurs dents. Des études montrent que les personnes qui ont une mauvaise santé buccodentaire risquent davantage d’être atteintes d’un cancer de la cavité buccale.

Troubles héréditaires

Un trouble héréditaire, ou génétique, est transmis des parents aux enfants par les gènes. Les personnes atteintes de l’un des troubles héréditaires suivants risquent davantage d’être atteintes de changements précancéreux dans la bouche et d’un cancer de la cavité buccale. Elles le sont à un âge beaucoup plus jeune que dans le cas du cancer de la cavité buccale causé par d’autres facteurs de risque.

L’anémie de Fanconi est un trouble génétique rare qui affecte la moelle osseuse, l’empêchant de fabriquer suffisamment de globules rouges, de globules blancs ou de plaquettes.

La dyskératose congénitale est un syndrome génétique qui peut causer des globules rouges anormaux, des éruptions cutanées et des ongles de doigts et d’orteils anormaux.

Facteurs de risque possibles

On a établi un certain lien entre les facteurs qui suivent et le cancer de la cavité buccale, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour démontrer qu’ils sont des facteurs de risque connus. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans l’apparition du cancer de la cavité buccale.

Prothèses dentaires mal ajustées

Quelques études ont révélé qu’un mauvais ajustement des prothèses dentaires peut accroître le risque de cancer de la cavité buccale. C’est peut-être parce que les prothèses dentaires frottent sur les gencives et causent des lésions qui peuvent se transformer en tumeur cancéreuse.

Consommation de boissons très chaudes

Certaines études ont permis de constater que les personnes qui consomment des boissons très chaudes peuvent risquer davantage d’être atteintes d’un cancer de la cavité buccale. Ces boissons chaudes peuvent causer des dommages aux cellules dans la bouche, qui peuvent alors se transformer en cancer.

Facteurs de risque inconnus

On n’arrive pas encore à déterminer si les facteurs suivants sont liés au cancer de la cavité buccale. C’est peut-être parce que les chercheurs ne parviennent pas à établir définitivement ce lien ou que les études ont engendré différents résultats. Il faut mener plus de recherches afin de savoir si les éléments qui suivent sont des facteurs de risque du cancer de la cavité buccale :

  • usage de rince-bouche à base d’alcool
  • usage de la marijuana
  • infection au virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ou présence du syndrome d'immunodéficience acquise (sida)

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

Histoires

Steve Manske Aider les jeunes à améliorer leur santé

Plus de details

Réduire le fardeau du cancer

Icône – main avec signe de dollar flottant au-dessus d’elle

Les Canadiens peuvent aider la SCC à financer les meilleurs projets de recherche et à soutenir les personnes touchées par le cancer en étant donateurs ou bénévoles.

Apprenez-en plus