Logo Société canadienne du cancer

Lymphome non hodgkinien

Vous êtes ici:

Radiothérapie pour le lymphome non hodgkinien

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. La radiothérapie a souvent un rôle limité dans le traitement du lymphome non hodgkinien (LNH) puisque chez la plupart des personnes atteintes, la maladie s’est déjà répandue quand on la diagnostique. Cependant, on peut avoir recours à la radiothérapie :

  • comme traitement principal d’un LNH indolent précoce (stade I et parfois stade II)
    • On peut administrer une radiothérapie quand le LNH affecte 1 ou 2 régions ganglionnaires dans la même partie du corps.
    • Le LNH précoce réagit souvent très bien à la radiothérapie.
  • et à la chimiothérapie pour détruire les cellules du lymphome
    • On associe souvent la radiothérapie à la chimiothérapie – soit après ou pendant la chimiothérapie – pour aider à détruire les cellules du lymphome et réduire le risque de réapparition du cancer.
    • On associe habituellement la radiothérapie de certaines régions du corps à la chimiothérapie pour traiter un lymphome agressif ou une grosse tumeur.
  • pour soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un lymphome avancé (radiothérapie palliative)
    • On peut administrer une radiothérapie pour réduire la taille d’une tumeur qui exerce une pression sur d’autres organes ou structures ou qui s’y est propagée. On peut aussi y avoir recours pour réduire la taille de ganglions lymphatiques enflés et soulager les symptômes causés par la tumeur.

La dose de radiations émise lors du traitement ainsi que la façon de l'administrer et les horaires suivis varient d’une personne à l’autre.

Radiothérapie externe

On traite habituellement le lymphome non hodgkinien par radiothérapie externe. Un appareil émet la radiation vers la tumeur et une partie du tissu qui l'entoure. On peut souvent maîtriser les tumeurs à l’aide de doses faibles à modérées. Bien que la radiothérapie soit habituellement administrée chaque jour, 5 jours par semaine, la dose et l’horaire sont déterminés par les éléments suivants :

  • type de LNH
  • étendue de la maladie
  • traitement administré dans le but de guérir ou de soulager les symptômes (palliatif)

Champs de rayonnement

La radiothérapie est administrée à différentes régions du corps quand on traite un LNH. Le champ de rayonnement est la partie du corps qui reçoit la radiation. Certains champs irradiés quand on traite un lymphome sont les suivants :

  • champ atteint – le plus fréquent
    • On administre la radiothérapie à une seule ou à quelques régions ganglionnaires qui contiennent des cellules du LNH précoce localisé.
    • Lorsqu’on administre la radiothérapie à une région plus vaste afin de couvrir le siège ganglionnaire voisin ou celui du niveau suivant, on peut parler de radiothérapie à champ étendu.
  • champ en mantelet
    • On administre la radiothérapie aux ganglions lymphatiques du cou, du thorax et des aisselles.
  • champ abdominal supérieur
    • On administre la radiothérapie aux ganglions lymphatiques qui entourent le coeur et l’aorte (région para-aortique) et possiblement à la rate (sauf si on l’a enlevée).
  • champ pelvien
    • On administre la radiothérapie aux ganglions lymphatiques du bassin et de l'aine.
    • On irradie aussi une grande partie de la moelle osseuse puisque les os des hanches, qui sont ceux qui contiennent le plus de moelle osseuse, se trouvent dans ce champ.
  • champ en Y inversé (à l’envers)
    • On administre la radiothérapie aux ganglions lymphatiques logés dans le champ abdominal supérieur et dans le champ pelvien.

L’irradiation ganglionnaire totale est le terme employé quand on irradie les ganglions lymphatiques de tous les champs. En fait, on associe le champ en mantelet au champ en Y inversé. Cette approche peut être utile quand la maladie de stade avancé est bien répandue.

Pour certains types de lymphome, comme le lymphome primitif du SNC, on administre une radiothérapie au cerveau.

L’irradiation corporelle totale est le terme employé quand on administre une radiothérapie à faible dose au corps en entier en préparation à une greffe de cellules souches.

Chaque cas étant unique, on ajuste les champs de rayonnement selon le type de lymphome et l'étendue de la maladie.

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur la radiothérapie.

Histoires

Researchers Dr John White and Dr James Gleason Dr John White travaille à l’élaboration d’un nouveau traitement contre le cancer « 2 en 1 » afin de contrer la résistance aux médicaments.

Plus de details

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus