Logo Société canadienne du cancer

Cancer
neuroendocrinien

Vous êtes ici:

Signes et symptômes du cancer neuroendocrinien

Un signe est un phénomène qui peut être observé et confirmé par un médecin ou un professionnel de la santé (une éruption cutanée, par exemple). Un symptôme est quelque chose que seule la personne chez qui il se manifeste peut ressentir et connaître (la douleur ou la fatigue, par exemple). Les signes et symptômes du cancer neuroendocrinien peuvent varier selon le type, l’emplacement et la vitesse de croissance de la tumeur ainsi que le type d’hormonehormoneSubstance qui régule certaines fonctions du corps comme le métabolisme, la croissance et la reproduction. sécrétée.

Il arrive que le cancer neuroendocrinien ne cause pas de signes ou de symptômes à un stade initial de la maladie, parce que la tumeur est petite, grossit lentement ou est non fonctionnelle (elle ne produit pas d’hormones). Les symptômes apparaissent une fois que la tumeur s’est développée dans les tissus et les organes voisins ou qu’elle commence à produire des hormones. Les premiers symptômes peuvent être vagues ou imprécis, ce qui rend le cancer neuroendocrinien difficile à diagnostiquer.

Retour au menu

Signes et symptômes tardifs

Les signes et symptômes tardifs surviennent au fur et à mesure que la tumeur grossit ou se propage à d’autres parties du corps, dont d’autres organes. La croissance ou la propagation d’une tumeur neuroendocrine peut entraîner les symptômes tardifs suivants :

  • Une grosse tumeur neuroendocrine des voies respiratoires (les tubes dans lesquels l’air circule pour atteindre les poumons, y compris le larynx, la trachée et les bronches) peut causer de la difficulté à respirer.
  • Une tumeur neuroendocrine pancréatique située sur la tête du pancréas peut bloquer le canal biliaire, causant une jaunissejaunisseAffection caractérisée par un jaunissement de la peau et du blanc des yeux et une urine jaune foncé..
  • Une tumeur neuroendocrine ou un cancer neuroendocrinien cause parfois des complications dues à une réaction près de la tumeur entraînant la formation de tissus cicatriciels. Une cicatrisation aux alentours d’une tumeur neuroendocrine intestinale peut causer un blocage de l’intestin.

Un cancer neuroendocrinien fonctionnel produit des hormones. Les symptômes de ce type de cancer sont liés à l’action spécifique de l’hormone produite. Par exemple :

  • Une sécrétion excessive d’insuline par un insulinome entraînera un faible taux de sucre dans le sang (hypoglycémie), causant de la transpiration, des étourdissements, de la fatigue et des évanouissements.
  • La plupart des phéochromocytomes surproduisent l’adrénaline et la noradrénaline. Une sécrétion excessive de ces hormones peut causer de l’hypertension artérielle et des palpitations, ce qui peut mettre la vie de la personne atteinte en danger si celle-ci n’est pas traitée.
  • Dans de rares cas, un paragangliome peut surproduire l’adrénaline et la noradrénaline.
  • Une sécrétion excessive de sérotonine engendre le syndrome carcinoïde. Si l’excès de sérotonine n’est pas traité, il peut causer la fibrose des valvules cardiaques et entraîner une maladie cardiaque carcinoïde.

Retour au menu

Syndrome carcinoïde

Le syndrome carcinoïde se caractérise par un groupe de symptômes lié à une sécrétion excessive d’hormones par un type de tumeur neuroendocrine donné. Le syndrome carcinoïde se manifeste chez environ 10 % des personnes atteintes de tumeurs neuroendocrines. Les symptômes peuvent comprendre ceux qui suivent :

  • diarrhée
  • rougeur de la peau
  • respiration sifflante et symptômes semblables à ceux de l’asthme
  • palpitations
  • enflure du visage
  • perte d’appétit
  • perte de poids
  • inconfort abdominal intermittent

Retour au menu

Crise carcinoïde

Une crise carcinoïde est causée par la libération soudaine d’une trop grande quantité de sérotonine. Elle se manifeste par des symptômes graves et intenses tels que rougeur, diarrhée, respiration sifflante, palpitations et modification extrême de la pression artérielle. Une crise carcinoïde peut être spontanée ou déclenchée par une anesthésie, une chimiothérapie ou une chirurgie. Elle peut mettre la vie des patients en danger. Des médicaments comme l’octréotide, qui agit de façon similaire à la somatostatine en vue d’empêcher la tumeur de produire des hormones, ont beaucoup amélioré le traitement de la crise carcinoïde.

Retour au menu

Histoires

Dr Robert Day Une nouvelle stratégie thérapeutique pour le cancer de la prostate

Plus de details

Une célébration pour les survivants du cancer au Relais pour la vie

Illustration du Relais pour la vie

La Société canadienne du cancer fournit une occasion en or de célébrer le courage des survivants du cancer dans la bataille contre la maladie. Lors des centaines d’événements du Relais pour la vie qui ont lieu d’un bout à l’autre du pays, des milliers de gens se réunissent pour effectuer le Tour des survivants.

Apprenez-en plus