Cancer
neuroendocrinien

Vous êtes ici:

Si le cancer neuroendocrinien se propage

Les cellules cancéreuses ont la capacité de se propager à partir de leur lieu d’origine vers d’autres parties du corps où elles peuvent former de nouvelles tumeurs. Ce processus porte le nom de métastase. Les nouvelles tumeurs sont aussi appelées métastase (au singulier, s’il n’y en a qu’une seule) ou métastases (au pluriel, s’il y en a plusieurs). Les métastases sont aussi connues sous le nom de tumeurs secondaires.

Comprendre comment progresse habituellement le cancer aide le médecin à prévoir son évolution probable et à planifier le traitement ainsi que les soins futurs.

Le cancer neuroendocrinien se propage le plus couramment vers :

  • les ganglions lymphatiques régionaux
  • le foie
  • les poumons
  • les os (rare)
  • le cerveau (rare)

Un cancer neuroendocrinien cause parfois des complications si une réaction près de la tumeur entraîne la formation de tissus cicatriciels. La croissance d’une tumeur neuroendocrine ou d’un carcinome neuroendocrinien peut aussi entraîner des complications. Par exemple, une tumeur neuroendocrine ou un carcinome neuroendocrinien intestinal peut bloquer (obstruer) l’intestin ou le canal biliaire. L’hormone appelée sérotonine sécrétée par les tumeurs neuroendocrines ou les carcinomes neuroendocriniens intestinaux est souvent associée à une atteinte des valvules cardiaques (maladie cardiaque carcinoïde), au syndrome carcinoïde et à une crise carcinoïde.

Histoires

La Dre Jean Marshall, chercheuse La Dre Jean Marshall étudie une nouvelle stratégie prometteuse pour mettre le cancer du sein en échec.

Plus de details

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus