Logo Société canadienne du cancer

Myélome multiple

Vous êtes ici:

Suivi après un traitement du myélome multiple

Le myélome multiple est difficile à guérir et réapparaît (récidive) souvent. Votre traitement peut s’arrêter pendant une certaine période, mais vous aurez probablement besoin de traitement à nouveau lorsque la maladie réapparaîtra. Le suivi aide votre équipe de soins à décider à quel moment vous avez besoin d’un autre traitement et lui permet de surveiller (observer) tout effet secondaire du traitement. Les spécialistes du cancer (oncologues), les hématologues (spécialistes des troubles sanguins) et votre médecin de famille se partagent souvent cette responsabilité. Votre équipe de soins discutera avec vous afin de décider quel suivi répond à vos besoins.

N’attendez pas au prochain rendez-vous fixé pour signaler tout nouveau symptôme et tout symptôme qui ne disparaît pas. Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez les effets suivants :

  • Douleur osseuse
  • Signes d’infection, comme de la rougeur
  • Saignements
  • Étourdissements
  • Enflure des jambes
  • Engourdissements, picotements ou faiblesse dans les pieds ou les jambes

Planification des visites de suivi

Les visites de suivi pour le myélome multiple sont habituellement prévues tous les 1 à 3 mois.

Au cours des visites de suivi

Lors d’une visite de suivi, votre équipe de soins vous pose habituellement des questions sur les effets secondaires du traitement et votre degré d’adaptation.

Il est possible que votre médecin vous fasse un examen physique pour vérifier la présence de masses ou d’une sensibilité aux os.

Des examens sont souvent prescrits dans le cadre du suivi. Ils permettent à votre médecin de savoir si votre traitement est efficace ou si le cancer est susceptible de réapparaître (récidive). On n’effectue pas tous les examens de suivi chaque fois que vous avez une visite de suivi. Vous pourriez avoir :

  • des analyses sanguines pour vérifier le nombre de cellules sanguines, le taux de protéines M (type anormal d’immunoglobuline) et d’autres substances présentes dans le sang;
  • une analyse d’urine pour vérifier le taux urinaire de protéines;
  • une biopsie de la moelle osseuse pour vérifier le nombre de plasmocytes dans la moelle osseuse;
  • des radiographies, imageries par résonance magnétique (IRM)imageries par résonance magnétique (IRM)Technique d’imagerie fondée sur l’emploi d’un champ magnétique en vue d’obtenir des images de régions internes du corps. Un produit de contraste peut être injecté pour pouvoir distinguer clairement les structures et les organes sur l’image générée par ordinateur. ou tomodensitométries (TDM)tomodensitométries (TDM)Technique d’imagerie lors de laquelle on utilise un ordinateur pour assembler une série d’images radiographiques afin d’obtenir une image à 3 dimensions d’organes, de tissus, d'os et de vaisseaux sanguins du corps. Un produit de contraste peut être injecté pour qu’on voit clairement les organes et l pour vérifier s’il y  a des fractures, des régions de faiblesse ou des signes de tumeur dans les os.

Si on observe une récidive du myélome multiple, votre équipe de soins vous évaluera afin de déterminer les meilleures options de traitement.

Questions à poser sur le suivi

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le suivi à votre équipe de soins.

Histoires

Gordie Gosse Je ne veux pas que personne d’autre n’ait à vivre ce que j’ai vécu.

Lisez l’histoire de Gordie

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus