Mésothéliome

Vous êtes ici:

Chimiothérapie du mésothéliome

En chimiothérapie, on a recours à des médicaments anticancéreux (cytotoxiques) pour détruire les cellules cancéreuses. La plupart des personnes atteintes de mésothéliome reçoivent de la chimiothérapie. Votre équipe de soins prendra vos besoins personnels en considération pour choisir les médicaments, les doses et les modes d’administration de la chimiothérapie. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

La chimiothérapie peut être administrée pour différentes raisons. Vous pouvez recevoir une chimiothérapie pour :

  • détruire les cellules cancéreuses qui pourraient rester après une chirurgie et réduire le risque que le cancer revienne (récidive) (chimiothérapie adjuvante)
  • soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un mésothéliome avancé (chimiothérapie palliative).
  • réduire l’ampleur du mésothéliome dans le corps avant une chirurgie (chimiothérapie néoadjuvante)

La chimiothérapie est habituellement un traitement systémique. Cela signifie que les médicaments voyagent dans la circulation sanguine pour atteindre et détruire les cellules cancéreuses. La chimiothérapie peut également être un traitement régional, ce qui signifie qu’elle est administrée dans une région précise du corps. En présence d’un mésothéliome péritonéal, elle peut être administrée dans l’abdomen.

Agents chimiothérapeutiques employés pour le mésothéliome pleural

Les associations chimiothérapeutiques les plus couramment utilisées pour traiter le mésothéliome pleural sont :

  • cisplatine et pemetrexed (Alimta)
  • cisplatine et raltitrexed (Tomudex)
  • pemetrexed et carboplatine (Paraplatin, Paraplatin AQ) – peut être offert aux personnes qui éprouvent d’autres problèmes de santé et qui ne peuvent pas recevoir de cisplatine
  • cisplatine et gemcitabine (Gemzar)

Les agents chimiothérapeutiques employés seuls pour traiter le mésothéliome pleural sont les suivants :

  • pemetrexed
  • vinorelbine (Navelbine)

Si le mésothéliome ne réagit pas aux médicaments administrés antérieurement ou s’il réapparaît après le traitement, on peut avoir recours aux agents chimiothérapeutiques suivants :

  • pemetrexed (si on n’y a pas eu recours antérieurement)
  • vinorelbine
  • gemcitabine

Avant d’amorcer une chimiothérapie à base de pemetrexed, votre équipe de soins vous donnera des suppléments de vitamine B12 et d’acide folique. Ceux-ci peuvent aider à réduire certains des effets secondaires néfastes de ce médicament.

Chimiothérapie du mésothéliome péritonéal

En présence d’un mésothéliome péritonéal, la chimiothérapie constitue un traitement régional, c’est-à-dire qu’elle est administrée directement dans la cavité péritonéale. C’est ce qu’on appelle une chimiothérapie intrapéritonéale. Il se peut qu’on chauffe les médicaments avant de les administrer; on parle alors de chimiothérapie hyperthermique intrapéritonéale.

Après une intervention chirurgicale visant à enlever la plus grande partie possible du cancer de l’abdomen, les agents chimiothérapeutiques chauffés sont placés directement dans la cavité péritonéale en passant par l’incision (coupure) faite dans l’abdomen. Avec ses mains, le chirurgien remue les médicaments dans la cavité pour qu’ils entrent en contact avec toutes les surfaces qui pourraient contenir des cellules cancéreuses invisibles afin de traiter celles-ci. Une fois les médicaments administrés, le chirurgien referme l’incision. Les agents chimiothérapeutiques sont laissés dans le corps qui les absorbera lentement.

Si une personne n’est pas en assez bonne santé pour subir une chirurgie, la chimiothérapie est alors administrée au moyen d’un tube mince appelé cathéter. Le chirurgien place une pompe particulière attachée au tube juste sous la peau. L’une des extrémités est insérée dans la cavité péritonéale et l’autre demeure à l’extérieur du corps. Les agents chimiothérapeutiques sont administrés dans la cavité péritonéale au moyen du cathéter. On vous demandera de changer de position à quelques reprises pour que les médicaments entrent en contact avec toutes les surfaces de la cavité péritonéale. Pendant ce temps, les médicaments seront absorbés par le corps.

Les agents chimiothérapeutiques les plus couramment employés comme chimiothérapie intrapéritonéale sont :

  • cisplatine
  • mitomycine (Mutamycin)
  • doxorubicine (Adriamycin)

Le cisplatine est parfois associé à la mitomycine ou à la doxorubicine.

On n’a habituellement pas recours à la chimiothérapie systémique pour traiter le mésothéliome péritonéal, car il n’a pas été prouvé que celle-ci était très efficace.

On peut employer la chimiothérapie intrapéritonéale de nouveau si le mésothéliome péritonéal réapparaît (récidive) après le traitement.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du mésothéliome, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines personnes en ont beaucoup, alors que d’autres en éprouvent peu.

La chimiothérapie peut causer des effets secondaires puisqu’elle risque d’endommager les cellules saines tout en détruisant les cellules cancéreuses. Si des effets secondaires surviennent, ils peuvent se manifester n’importe quand pendant la chimiothérapie, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la chimiothérapie (effets tardifs). La plupart des effets secondaires disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains peuvent durer longtemps ou être permanents.

Les effets secondaires de la chimiothérapie dépendent principalement du type de médicament, de la dose, du mode d’administration et de votre état de santé global. Certains des effets secondaires courants des agents chimiothérapeutiques employés pour traiter le mésothéliome comprennent :

Avisez les membres de votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres problèmes que vous croyez liés à la chimiothérapie. Plus vite vous les informez de ces problèmes, plus rapidement ils pourront vous proposer des moyens de les prendre en charge.

Renseignements sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Questions à poser sur la chimiothérapie

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie et sur les effets secondaires de la chimiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la chimiothérapie à votre équipe de soins.

Histoires

Le Dr Michael Taylor, chercheur Le Dr Michael Taylor met au jour des modifications génétiques liées au cancer infantile du cerveau.

Plus de details

Faire avancer la lutte contre le cancer

Icône – flèche

Le taux de survie au cancer après cinq ans a augmenté, passant de 25 pour cent dans les années 1940 à 60 pour cent aujourd’hui.

Apprenez-en plus