Logo Société canadienne du cancer

Mésothéliome

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du mésothéliome

Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état qui accroît le risque d’apparition du cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque. L’exposition à l’amiante est le plus important facteur de risque du mésothéliome.

Le mésothéliome affecte beaucoup plus souvent l'homme que la femme. C’est probablement parce que l’homme est plus susceptible d’être exposé à l’amiante au travail.

Le mésothéliome se manifeste de 15 à 40 ans après que la personne ait été exposée à l’amiante. Par conséquent, le mésothéliome est peu fréquent chez les personnes âgées de moins de 50 ans et son incidence augmente avec l’âge.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue. La recherche révèle qu’il n’existe aucun lien entre le tabagisme et un risque plus élevé de mésothéliome.

Facteurs de risque connus

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de mésothéliome.

Amiante

L'amiante est le nom donné à un groupe de minéraux naturels. Ces minéraux peuvent être séparés en longues fibres minces qui sont très fines.Lorsqu'une personne inhale ces fibres, celles-ci peuvent atteindre les plus petites voies respiratoires du poumon ainsi que le mésothélium. Les fibres atteignent ainsi la plèvre, où elles peuvent finir par causer un mésothéliome pleural. Si elles sont expulsées par la toux puis avalées, les fibres d’amiante peuvent aussi s'infiltrer dans le péritoine. Il s’agit de la cause la plus probable du mésothéliome péritonéal.

Le lien entre l'amiante et le mésothéliome est bien connu depuis de nombreuses années. D'après le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et le US National Toxicology Program, toutes les formes d'amiante engendrent le cancer. La plupart des personnes atteintes d'un mésothéliome ont déjà été exposées à l'amiante.

L'exposition professionnelle à l’amiante est le facteur de risque le plus important et le plus courant du mésothéliome. Le risque est lié à la quantité d'amiante à laquelle vous avez été exposée et à la durée de l'exposition. Le mésothéliome est plus susceptible de se manifester chez une personne ayant été exposée lorsqu'elle était jeune, pendant une longue période et à une grande quantité d'amiante.

L’amiante a été très utilisé dans les matériaux de construction et de nombreuses industries. Les personnes qui peuvent entrer en contact avec l’amiante au travail sont entre autres les suivantes :

  • Travailleurs de mines ou d'usines de défibrage d'amiante
  • Travailleurs de la construction, charpentiers et peintres
  • Travailleurs de chantiers navals
  • Travailleurs de cimenteries
  • Isolateurs
  • Électriciens
  • Travailleurs dans le domaine de la plomberie et du chauffage
  • Ouvriers en démolition
  • Travailleurs de l’industrie de l'automobile, dont les réparateurs de freins et d'embrayages
  • Personnes qui travaillent dans des bâtiments où l'amiante qui s’y trouvait a été déplacé lors de rénovations

Les personnes qui habitent près d'une usine ou d'une mine d'amiante sont aussi exposées à l’amiante ou à la poussière d’amiante présente dans l’air. Les membres de la famille d’un travailleur de l'amiante peuvent aussi être exposés à l’amiante par les fibres d’amiante qui peuvent se trouver sur les vêtements du travailleur.

Un mésothéliome peut toutefois apparaître, à l'occasion, chez des personnes qui n'ont jamais été exposées à l'amiante.

Érionite

L'érionite est reconnu comme étant carcinogène pour l’humain, et il est lié à l’apparition du mésothéliome pleural et péritonéal. L’érionite est une substance minérale naturelle qui appartient au groupe de minéraux appelés zéolites. Les zéolites s’apparentent chimiquement à l'amiante et l’érionite contient des fibres semblables à celles de l'amiante.

On trouve couramment de l’érionite dans le sol de certaines régions de la Turquie où il est utilisé dans des matériaux de construction. On observe par conséquent un taux élevé de mésothéliome dans ces régions en raison de l'exposition à l'érionite.

Rayonnements ionisants

Les personnes à qui on a administré une radiothérapie au thorax ou à l'abdomen pour traiter un lymphome, un cancer du sein, un cancer du poumon ou d'autres types de cancer risquent davantage d'être atteintes d'un mésothéliome.

Le dioxyde de thorium (Thoratrast) est un produit de contrasteproduit de contrasteSubstance utilisée pour certaines interventions diagnostiques qui permet de mieux voir des parties du corps lors d’une radiographie ou d’autres tests d’imagerie. radioactif qui était employé autrefois pour les examens d'imagerie. Les personnes à qui on a administré du dioxyde de thorium risquent davantage d’être atteintes d’un mésothéliome de nombreuses années après leur exposition à ce produit. Puisqu’il a été prouvé que le dioxyde de thorium augmente le risque de certains cancers, ce produit n'est plus utilisé de nos jours.

Mutation du gène BAP1

Le gène BAP1 (BRCA1 associated protein-1) aide à contrôler la croissance cellulaire et peut limiter la croissance des cellules cancéreuses. C’est ce qu’on appelle un gène suppresseur de tumeur. Une mutation rare du gène BAP1 peut faire augmenter le risque de mésothéliome et de mélanome de la peau et de l'œil. Les professionnels de la santé disent parfois des personnes ayant une mutation génétique au gène BAP1 qu’elles ont le syndrome BAP1.

Les personnes qui sont exposées à l’amiante et qui ont une mutation génétique au gène BAP1 risquent encore plus d’être un jour atteintes d’un mésothéliome.

Facteurs de risque inconnus

On ne sait pas s’il y a un lien entre les facteurs de risque qui suivent et le mésothéliome. C’est peut-être parce que les chercheurs ne parviennent pas à établir définitivement ce lien ou que les études ont engendré différents résultats. Il faut mener d’autres recherches pour savoir si les éléments qui suivent sont des facteurs de risque du mésothéliome :

  • Virus vacuolant (SV40)
  • Nanoparticules de carbone

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

Histoires

Researcher Dr Sohrab Shah Dr Sohrab Shah a contribué à la découverte de plus de 100 nouveaux gènes suspectés d’être responsables du cancer.

Plus de details

Transport vers les centres de traitement du cancer

Illustration d’une automobile

Depuis plus de 50 ans, le programme de transport de la Société canadienne du cancer aide les patients à canaliser leurs énergies dans leur combat contre le cancer sans avoir à se préoccuper de trouver un moyen de se rendre à leurs traitements.

Apprenez-en plus