Logo Société canadienne du cancer

Mésothéliome

Vous êtes ici:

Si le mésothéliome se propage

Les cellules cancéreuses ont la capacité de se propager à partir du mésothéliome vers d’autres parties du corps où elles peuvent former de nouvelles tumeurs. Ce processus porte le nom de métastase. Les nouvelles tumeurs sont aussi appelées métastase (au singulier, s'il n'y en a qu'une seule) ou métastases (au pluriel, s'il y en a plusieurs). Les métastases sont également connues sous le nom de tumeurs secondaires.

Comprendre comment progresse habituellement le cancer aide le médecin à prévoir son évolution probable et à planifier le traitement ainsi que les soins futurs.

Mésothéliome pleural

Le mésothéliome pleural se propage le plus couramment vers :

  • le médiastin (espace dans le thorax entre les poumons) et les organes dans le médiastin
  • le péricarde (sac entourant le cœur)
  • les ganglions lymphatiques
  • la paroi thoracique
  • le poumon du côté opposé du thorax à la tumeur d’origine (controlatéral)
  • le diaphragme (muscle sous les poumons et le cœur qui sépare la cavité thoracique de l’abdomen)
  • le péritoine (membrane qui tapisse les parois de l’abdomen et du bassin et qui recouvre et soutient la plupart des organes abdominaux)
  • le foie
  • la glande surrénale
  • le rein
  • le cerveau

La formation de métastases hors du thorax se produit à un stade avancé de la maladie.

Mésothéliome péritonéal

Le mésothéliome péritonéal se propage le plus couramment vers :

  • la couche la plus externe (séreuse) de l’intestin grêle et du gros intestin – cela cause parfois une occlusion intestinal
  • l’une des cavités pleurales ou les deux (espace entre les poumons et les parois du thorax qui est tapissé par la plèvre)
  • le foie
  • la rate
  • d’autres organes dans l’abdomen

Le mésothéliome péritonéal n’a pas l’habitude de se propager aux ganglions lymphatiques ou à des organes éloignés.

Histoires

Dr Barbara Triggs Raine Des rongeurs qui nous fournissent des armes contre le cancer

Plus de details

Information sur le cancer dans plus de cent langues

Illustration d’un point d’interrogation

Le Service d’information sur le cancer (SIC) de la Société canadienne du cancer est le seul service téléphonique national, bilingue et sans frais au Canada à offrir de l’information sur le cancer dans plus de cent langues.

Apprenez-en plus