Logo Société canadienne du cancer

Cancer du poumon

Vous êtes ici:

Traitement du cancer du poumon non à petites cellules

Le traitement du cancer du poumon non à petites cellules est administré par des spécialistes du cancer, soit des oncologues. Certains se spécialisent en chirurgie, d'autres en radiothérapie ou bien en chimiothérapie (médicaments). Ces médecins discutent avec la personne atteinte de cancer pour choisir le plan de traitement.

Les plans de traitement sont conçus de façon à répondre aux besoins uniques de chaque personne atteinte de cancer. Les décisions relatives au traitement du cancer du poumon non à petites cellules se basent sur les éléments suivants :

  • stade du cancer
  • possibilité d’enlever le cancer par chirurgie
  • état de santé global de la personne atteinte et sa fonction respiratoire

Options de traitement du cancer du poumon non à petites cellules

  • Chirurgie
    • On a recours à la chirurgie pour traiter un cancer du poumon non à petites cellules qui est précoce et qu’on peut enlever complètement.
    • La résection cunéiforme et la résection segmentaire permettent d’enlever la tumeur au poumon ainsi qu’une marge de tissu sain tout autour de la tumeur.
    • Lors de la lobectomie, on enlève le lobe du poumon où se trouve la tumeur.
    • La pneumonectomie consiste à enlever tout le poumon.
    • La résection pulmonaire élargie permet d’enlever des parties de la paroi thoracique, du diaphragmediaphragmeMuscle mince situé sous les poumons et le coeur séparant la cavité thoracique de l’abdomen., des nerfs, des vaisseaux sanguins et d’autres tissus situés près du poumon.
    • Lors de la résection en manchon, on enlève la tumeur qui se trouve dans la grosse bronche ainsi qu’une marge de tissu sain tout autour de la tumeur.
    • On enlève les ganglions lymphatiques peu importe le type de chirurgie pratiqué.
  • Radiothérapie
    • On peut proposer une radiothérapie externe :
      • comme traitement principal, associé à une chimiothérapie, si on ne peut pas enlever la tumeur par chirurgie
      • avant une chirurgie, habituellement associée à une chimiothérapie, pour réduire la taille de la tumeur
      • après une chirurgie en présence d’un cancer du poumon non à petites cellules de stade IIIA, habituellement associée à une chimiothérapie, afin de détruire les cellules cancéreuses qui restent et de réduire le risque de réapparition du cancer
      • qu’on administrera seule en tant que traitement principal, si la personne ne peut pas recevoir de chimiothérapie ni subir de chirurgie
      • pour soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé (radiothérapie palliative)
    • On peut avoir recours à la curiethérapie pour enlever une tumeur qui bloque une ou plusieurs voies respiratoires ou pour en réduire la taille.
  • Chimiothérapie
    • On peut proposer une chimiothérapie :
      • comme traitement principal, avec ou sans radiothérapie, pour détruire les cellules cancéreuses
      • avant une chirurgie ou une radiothérapie pour réduire la taille de la tumeur
      • après une chirurgie pour détruire les cellules cancéreuses qui restent et réduire le risque de réapparition du cancer
      • pour soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé (chimiothérapie palliative)
  • Interventions endobronchiques
    • Les traitements endobronchiques servent à :
      • enlever une tumeur qui bloque une ou plusieurs voies respiratoires ou à en réduire la taille
      • traiter un cancer du poumon non à petites cellules qui ne s’est pas propagé hors de la paroi bronchique si la personne ne peut pas subir de chirurgie ni recevoir de radiothérapie
    • Les traitements endobronchiques qui suivent peuvent être employés pour un cancer du poumon non à petites cellules :
      • débridement
      • mise en place d’un extenseur
      • chirurgie au laser
      • électrocoagulation
      • thérapie photodynamique
      • curiethérapie
      • cryochirurgie
  • Suivi après le traitement
    • Il est important d'avoir régulièrement des visites de suivi, en particulier au cours des 2 premières années qui suivent le traitement.

Essais cliniques

Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles et meilleures méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Beaucoup d’essais cliniques sur le cancer du poumon non à petites cellules sont en cours au Canada et acceptent des participants. Pour obtenir plus de renseignements, consultez la section « Essais cliniques » de  ce chapitre.

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur le traitement.

Histoires

Dr Robert Day Une nouvelle stratégie thérapeutique pour le cancer de la prostate

Plus de details

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus