Cancer du poumon

Vous êtes ici:

Statistiques sur le cancer du poumon

Le cancer du poumon est la forme de cancer la plus fréquemment diagnostiquée au Canada (à l’exclusion des cancers de la peau autres que le mélanome). C’est la principale cause de décès par cancer tant chez l’homme que chez la femme au Canada.

Pour obtenir les statistiques sur le cancer les plus actuelles, les chercheurs se servent de méthodes statistiques pour estimer le nombre de nouveaux cas de cancer et de décès jusqu’à ce que les données réelles soient disponibles.

Incidence et mortalité

L’incidence correspond au nombre total de nouveaux cas de cancer. La mortalité correspond au nombre de décès causés par le cancer.

On estime qu’en 2019 :

  • 29 300 Canadiens recevront un diagnostic de cancer du poumon, ce qui représente 13 % de tous les nouveaux cas de cancer en 2019;
  • 21 000 Canadiens mourront d’un cancer du poumon, ce qui représente 26 % de tous les décès par cancer en 2019;
  • 14 900 hommes recevront un diagnostic de cancer du poumon et que 10 900 en mourront;
  • 14 500 femmes recevront un diagnostic de cancer du poumon et que 10 100 en mourront;
  • en moyenne, chaque jour, 80 Canadiens recevront un diagnostic de cancer du poumon;
  • en moyenne, chaque jour, 58 Canadiens mourront d’un cancer du poumon.

Statistiques canadiennes estimées sur le cancer du poumon (2019)
CatégorieHommesFemmes

Nouveaux cas

14 900

14 500

Décès

10 900

10 100

Survie nette après 5 ans (estimations de 2012 à 2014)

15 %

22 %

Schéma du pourcentage de tous les nouveaux cas de cancer estimés en 2019 chez les deux sexes combinés

Schéma du pourcentage de tous les décès par cancer estimés en 2019 chez les deux sexes combinés

Tendances pour le cancer du poumon

Au Canada, le taux d’incidence du cancer du poumon est plus élevé chez l’homme que chez la femme. Chez l’homme, le taux du cancer du poumon a commencé à diminuer en 1990. Le taux d’incidence du cancer du poumon chez la femme a commencé à diminuer en 2011.

Cette différence entre les taux d’incidence et les tendances chez l’homme et la femme est probablement attribuable à un usage différent du tabac. Un plus grand nombre d’hommes que de femmes fumait, et le taux de tabagisme a commencé à diminuer plus tôt chez l’homme que chez la femme.

Chez l’homme, le taux de mortalité par cancer du poumon a commencé à se stabiliser à la fin des années 80 et il est à la baisse depuis ce temps. Le taux de mortalité par cancer du poumon chez la femme a augmenté jusqu’en 2006 mais est maintenant à la baisse. Le taux de mortalité par cancer du poumon continue d’être plus élevé chez l’homme que chez la femme.

Risque (probabilité) d’être atteint ou de mourir d’un cancer du poumon

On estime que, au Canada, environ 1 homme sur 14 sera atteint d’un cancer du poumon au cours de sa vie et que 1 sur 16 en mourra.

On estime que, au Canada, environ 1 femme sur 15 sera atteinte d’un cancer du poumon au cours de sa vie et que 1 sur 19 en mourra.

Pour en savoir davantage au sujet des statistiques sur le cancer, cliquez sur le lien suivant : Publication Statistiques canadiennes sur le cancer.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Le Dr Stuart Peacock, chercheur, Canadian Centre for Applied Research in Cancer Control Une étude menée au Canadian Centre for Applied Research in Cancer Control a donné lieu à une nouvelle norme d’analyse pour la leucémie.

Plus de details

Faire avancer la lutte contre le cancer

Icône – flèche

Le taux de survie au cancer après cinq ans a augmenté, passant de 25 pour cent dans les années 1940 à 60 pour cent aujourd’hui.

Apprenez-en plus