Cancer du poumon

Vous êtes ici:

Tumeurs cancéreuses du poumon

Une tumeur cancéreuse du poumon peut envahir les tissus voisins et les détruire. Elle peut également se propager (métastases) à d’autres parties du corps. Les tumeurs cancéreuses sont aussi appelées tumeurs malignes.

Il existe 2 types différents de cancer du poumon.

Cancer du poumon à petites cellules

On observe habituellement le cancer du poumon à petites cellules dans les voies respiratoires principales du poumon appelées bronches, qui se trouvent au centre de chaque poumon. On dit qu’il est à petites cellules puisque les cellules cancéreuses semblent petites quand on les examine au microscope. Même si ces cellules sont petites, elles se développent et se propagent très rapidement à d’autres parties du corps.

Les types principaux de cancer du poumon à petites cellules sont le carcinome à petites cellules et le carcinome mixte à petites cellules (tumeur mixte formée entre autres de cellules squameuses ou glandulaires).

Le cancer du poumon à petites cellules est le type le plus agressif de cancer du poumon. Dans de nombreux cas, il s’est déjà propagé à d’autres parties du corps au moment où il est diagnostiqué. On observe habituellement le cancer du poumon à petites cellules chez les personnes qui ont fumé.

Cancer du poumon non à petites cellules

Le cancer du poumon non à petites cellules est le type le plus courant de tumeur pulmonaire cancéreuse. De 80 à 85 % des cancers du poumon sont des cancers du poumon non à petites cellules. On considère que tout cancer du poumon qui n’est pas un cancer du poumon à petites cellules est un cancer du poumon non à petites cellules.

Il existe de nombreux sous-types différents de cancer du poumon non à petites cellules qui prennent naissance dans les divers types de cellules et de tissus du poumon.

Adénocarcinome

L’adénocarcinome est le type le plus courant de cancer du poumon non à petites cellules. Il prend naissance dans les cellules pulmonaires qui fabriquent le mucus. On observe souvent ce type de tumeur dans les bords externes des poumons.

Bien qu’on détecte habituellement l’adénocarcinome chez des personnes qui fument ou qui fumaient, c’est le type de cancer du poumon qui affecte le plus fréquemment les personnes qui n’ont jamais fumé. L’adénocarcinome atteint le plus souvent les femmes et les jeunes gens.

Il existe de nombreux sous-types différents d’adénocarcinome. On les nomme en fonction de l’apparence des cellules observées au microscope, des différents aspects pris par les cellules ainsi que de la présence de mucus dans les cellules. Le diagnostic, la stadification et le traitement des différents types d’adénocarcinome sont semblables :

  • lépidique
  • acineux
  • papillaire
  • micropapillaire
  • solide
  • mucineux invasif (dont le mixte mucineux, le non mucineux et le colloïde)
  • fœtal
  • entérique
  • minimalement invasif (dont le non mucineux et le mucineux)
  • in situ (dont le non mucineux et le mucineux)

Carcinome épidermoïde

Le carcinome épidermoïde est le deuxième type le plus courant de cancer du poumon non à petites cellules. Il prend naissance dans les cellules plates qui tapissent les voies respiratoires des poumons (bronches). On détecte souvent cette tumeur dans les principales voies respiratoires des poumons. Le carcinome épidermoïde affecte le plus fréquemment les personnes qui fument ou qui fumaient.

Il existe différents sous-types de carcinome épidermoïde :

  • kératinisant
  • non kératinisant
  • basaloïde
  • in situ

Tumeur de l’apex pulmonaire (tumeur de Pancoast)

On détecte la tumeur de l’apex pulmonaire (tumeur de Pancoast) dans la partie supérieure arrondie du poumon. On la nomme ainsi à cause de l’endroit où elle se trouve dans le poumon. Cette tumeur peut être un carcinome épidermoïde ou un adénocarcinome. Vu l’emplacement où elle grossit, elle est plus susceptible de se développer dans la paroi thoracique plutôt que dans les tissus du poumon. La tumeur de l’apex pulmonaire peut envahir les nerfs, les côtes et les os de la colonne vertébrale.

Carcinome à grandes cellules

Le terme carcinome à grandes cellules servait à décrire les tumeurs composées de cellules qui semblaient très grosses quand on les examinait au microscope. Mais en raison d’un changement récemment effectué à la description des tumeurs cancéreuses du poumon, ce terme n’est maintenant utilisé que pour un très petit nombre de tumeurs cancéreuses du poumon.

Tumeurs neuroendocrines du poumon

Les tumeurs neuroendocrines peuvent prendre naissance dans les cellules neuroendocrines du poumon. Ces cellules reçoivent des messages (signaux) du système nerveux et y répondent en fabriquant et en libérant des hormones, qui sont des substances contrôlant de nombreuses fonctions du corps. Le cancer du poumon à petites cellules est le type le plus courant de tumeur neuroendocrine du poumon, mais il en existe d’autres types comme la tumeur carcinoïde typique et la tumeur carcinoïde atypique.

Apprenez-en davantage sur les tumeurs neuroendocrines du poumon.

Types rares de tumeurs du poumon non à petites cellules

Les tumeurs cancéreuses du poumon qui suivent sont rares :

  • carcinome adénosquameux
  • carcinome sarcomatoïde
  • carcinome mucoépidermoïde et carcinome adénoïde kystique
  • lymphome non hodgkinien
  • sarcome des tissus mous

Métastases pulmonaires

Les métastases pulmonaires sont des tumeurs cancéreuses qui se sont propagées au poumon à partir d’une autre partie du corps. Le poumon est l’un des emplacements où les autres cancers se propagent le plus souvent. Presque tous les types de cancer peuvent se propager aux poumons.

Voici un exemple. Le cancer du sein se propage souvent aux poumons. C’est ce qu’on appelle un cancer du sein avec métastases pulmonaires. On le traite comme un cancer du sein et non comme un cancer qui a pris naissance dans un poumon.

Apprenez-en davantage sur les métastases pulmonaires.

mucus

Liquide épais et glissant fabriqué par les glandes présentes dans les muqueuses. Le mucus protège et lubrifie le revêtement de certains organes et cavités du corps, dont le nez, la bouche, les poumons, le vagin et le tube digestif.

Histoires

Dr Lillian Sung Améliorer les soins de soutien pour les enfants atteints de cancer

Plus de details

D’immenses progrès ont été accomplis

Icône – flèche

Pour certains cancers, comme ceux de la thyroïde et du testicule, les taux de survie dépassent 90 pour cent. Pour d’autres cancers, comme ceux du pancréas, du cerveau et de l’œsophage, les taux de survie demeurent très bas.

Apprenez-en plus