Logo Société canadienne du cancer

Cancer du foie

Vous êtes ici:

Ablation du cancer du foie

L’ablation est une intervention qui permet de détruire les cellules cancéreuses du foie tout en préservant la plus grande partie possible du tissu hépatique voisin.

Les deux types d’ablation employés dans le cas du cancer du foie sont l’ablation par radiofréquence (ARF) et l’injection percutanée d’éthanol (IPE). Ces interventions sont généralement effectuées au service de radiologie d’un hôpital. Les médecins ont recours à l’échographieéchographieTechnique d’imagerie fondée sur l’emploi d’ondes sonores de haute fréquence en vue de produire des images des structures et des organes internes du corps. ou à la tomodensitométrie (TDM)tomodensitométrie (TDM)Technique d’imagerie lors de laquelle on utilise un ordinateur pour assembler une série d’images radiographiques afin d’obtenir une image à 3 dimensions d’organes, de tissus, d'os et de vaisseaux sanguins du corps. Un produit de contraste peut être injecté pour qu’on voit clairement les organes et l pour produire des images du foie et de la tumeur ainsi que pour les guider pendant l’ablation. Il est possible qu’il faille répéter l’intervention plusieurs fois pour détruire la tumeur ou en réduire la taille. Après le traitement, on effectue une TDM pour que l’équipe de soins puisse déterminer si la tumeur hépatique a rétréci ou si d’autres traitements sont nécessaires.

Ablation par radiofréquence (ARF)

L’ablation par radiofréquence (ARF) est le type d’ablation auquel on a le plus souvent recours pour traiter le cancer du foie. On peut vous proposer l’ARF si vous ne pouvez pas subir de chirurgie, ou encore si vous attendez de recevoir une greffe de foie. Elle sert alors à garder la tumeur suffisamment petite pour qu’elle réponde toujours aux critères d’admissibilité de la greffe (c’est ce qu’on appelle un traitement intermédiaire).

L’ARF est la plus efficace lorsque les tumeurs hépatiques ne mesurent pas plus de 2,5 cm et lorsqu’il n’y en a pas plus que 3. Elle peut aussi être offerte à des personnes dont les tumeurs mesurent jusqu’à 4 cm ou qui ont plus que 3 tumeurs. Toutefois, lorsque les tumeurs sont plus grosses, le risque que l’ARF ne parvienne pas à les détruire complètement est plus grand.

Il est difficile de traiter les tumeurs hépatiques situées près de vaisseaux sanguins par l’ARF, car le sang qui y circule refroidit les tissus. Ainsi, la chaleur produite par le traitement détruit moins efficacement les cellules cancéreuses.

L’ARF emploie un courant électrique de haute fréquence pour dégager de la chaleur qui détruira les cellules cancéreuses. Le courant électrique est émis directement dans la tumeur par une aiguille fine. Celle-ci peut être insérée à plusieurs endroits différents dans la tumeur afin de traiter toute la région atteinte. Vous pourriez recevoir un anesthésiqueanesthésiqueMédicament qui cause l’anesthésie (perte partielle ou totale de sensation ou de conscience). local ou général avant l’intervention.

L’ARF percutanée est la méthode la plus couramment employée. Le médecin guide l’aiguille directement dans la tumeur hépatique à travers la peau et les muscles de l’abdomen.

L’ARF laparoscopique se fait à travers une incision étroite pratiquée dans l’abdomen. Le médecin utilise des instruments particuliers qu’il passe à travers l’incision pour guider l’aiguille dans la tumeur. Les médecins ont recours à l’ARF laparoscopique pour protéger les autres organes qui se trouvent près de la tumeur hépatique ou pour avoir un meilleur accès à la tumeur.

Injection percutanée d’éthanol (IPE)

L’IPE est un type d’ablation ayant recours à de l’alcool concentré. Le médecin se sert d’une aiguille pour injecter de l’éthanol directement dans une ou plusieurs tumeurs hépatiques. L’alcool fait sortir l’eau des cellules cancéreuses (il les déshydrate), ce qui les fait mourir.

On pourrait vous proposer l’IPE si vous ne pouvez pas subir de chirurgie du cancer du foie. L’IPE peut être employée pour traiter des tumeurs se trouvant près de vaisseaux sanguins, là où on ne peut pas utiliser l’ARF. Elle est la plus efficace lorsque les tumeurs mesurent moins de 2 cm.

L’IPE est moins efficace que l’ARF, donc on l’emploie moins souvent. Elle est parfois associée à l’ARF ou à la chimioembolisation transartérielle (TACE).

Effets secondaires

Peu importe le traitement du cancer du foie, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines personnes en ont beaucoup, alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

Les effets secondaires peuvent se manifester n’importe quand pendant, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines après l’ablation. Il arrive parfois que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années plus tard (effets tardifs). La plupart des effets secondaires disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains peuvent durer longtemps ou même être permanents.

Les effets secondaires de l’ablation dépendent principalement du type d’ablation, du nombre de tumeurs traitées, de la portion du foie qui est atteinte de cirrhose et de votre état de santé global.

L’ablation du cancer du foie peut provoquer les effets secondaires suivants :

  • douleur
  • fièvre
  • dommages aux organes voisins (comme le canal biliaire)
  • amas de pus dans la région où on a enlevé la tumeur (appelé abcès du foie)
  • changement de la fonction hépatique ou insuffisance hépatique
  • syndrome de lyse tumorale

Avisez les membres de votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés au traitement. Plus vite vous les informez de ces problèmes, plus rapidement ils pourront vous proposer des moyens de les prendre en charge.

Histoires

Researcher Dr John Bell Dr John Bell a découvert comment les virus qui « tuent » les cellules cancéreuses s’attaquent aux vaisseaux sanguins tumoraux.

Plus de details

De l’aide pour les fumeurs qui veulent cesser de fumer

Illustration du symbole d’interdiction de fumer

Il est normal d’avoir besoin d’aide pour cesser de fumer. La Société canadienne du cancer est là pour soutenir les fumeurs qui sont prêts à arrêter et même ceux qui ne le sont pas.

Apprenez-en plus