Logo Société canadienne du cancer

Cancer du foie

Vous êtes ici:

Diagnostic du cancer du foie

En général, le processus diagnostique du cancer du foie débute lorsqu’un examen de routine révèle qu’il pourrait y avoir un problème avec le foie. Votre médecin vous questionnera sur les symptômes que vous éprouvez et effectuera un examen physique. En se basant sur ces informations, il pourrait vous diriger vers un spécialiste ou vous prescrire des examens afin de vérifier la présence d’un cancer du foie ou d’autres problèmes de santé.

Le processus diagnostique peut sembler long et décourageant. C’est normal de s’inquiéter, mais essayez de ne pas oublier que d’autres affections médicales peuvent causer des symptômes semblables à ceux du cancer du foie. Il est important que l’équipe de soins élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de cancer du foie.

On a couramment recours aux épreuves qui suivent pour éliminer ou confirmer un diagnostic de cancer du foie. De nombreux examens permettant de poser un diagnostic de cancer sont également employés pour en déterminer le stade, c’est-à-dire l’étendue de la progression de la maladie. Votre médecin pourrait aussi prescrire d’autres examens pour évaluer votre état de santé général et aider à planifier votre traitement.

Antécédents médicaux et examen physique

Les antécédents médicaux consistent en un bilan des symptômes, des facteurs de risque et de tous les événements et troubles médicaux qu’une personne a éprouvés dans le passé. Au moment de vérifier vos antécédents médicaux, votre médecin vous posera des questions sur vos antécédents personnels de :

  • symptômes pouvant indiquer la présence d’un cancer du foie
  • cicatrisation du foie (cirrhose)
  • infection au virus de l’hépatite B ou au virus de l’hépatite C
  • consommation d’une grande quantité d’alcool
  • tabagisme

Votre médecin peut aussi vous questionner sur vos antécédents familiaux de :

  • cancer du foie
  • facteurs de risque du cancer du foie
  • autres cancers

L’examen physique permet au médecin de rechercher tout signe de cancer du foie. Lors de l’examen physique, il est possible que le médecin :

  • palpe votre abdomen pour vérifier si des organes sont enflés ou s’il y a une accumulation de liquide
  • observe vos yeux ou votre peau pour savoir s’ils sont jaunes (jaunisse)
  • vérifie si vos pieds et vos jambes sont enflés en raison d’une accumulation de liquide (œdème)

Apprenez-en davantage sur l’examen physique.

Analyses biochimiques sanguines

Lors des analyses biochimiques sanguines, on mesure le taux de certaines substances chimiques dans le sang. Elles permettent d’évaluer le fonctionnement de certains organes et de détecter des anomalies.

Pour diagnostiquer le cancer du foie, on peut effectuer les analyses biochimiques sanguines suivantes.

Tests de la fonction hépatique

Les tests de la fonction hépatique (ou bilan hépatique) sont un ensemble d’analyses biochimiques sanguines qu’on prescrit souvent ensemble. Bien qu’ils ne permettent pas de diagnostiquer le cancer du foie, ils peuvent indiquer au médecin qu’il pourrait y avoir un problème avec le foie.

L’albumine est une protéine produite par le foie. Si les cellules du foie sont endommagées, elles ne synthétisent pas une quantité normale d’albumine. Un faible taux d’albumine peut indiquer la présence de dommages au foie.

La bilirubine est un produit de la désintégration des globules rouges usés. Elle est absorbée et métabolisée par le foie. Un taux élevé de bilirubine peut signifier que le foie ne fonctionne pas normalement et qu’il est endommagé. L’accumulation de bilirubine dans le corps peut causer la jaunisse.

Le temps de Quick (TQ), aussi appelé temps de prothrombine (TP) ou rapport international normalisé (RIN), est une épreuve qui permet de mesurer le temps nécessaire à la coagulation du sang. Le RIN représente une façon standard de communiquer les résultats de cette analyse. Le foie produit des protéines qui sont nécessaires à la coagulation du sang (appelées facteurs de coagulation). Les médecins ont recours au dosage des facteurs de saignement et de coagulation sanguine pour évaluer à quel point la coagulation du sang est efficace. Un temps de coagulation plus long que la normale peut être causé par des dommages au foie ou par une maladie du foie.

Autres analyses biochimiques sanguines

D’autres analyses biochimiques sanguines, dont celles qui suivent, peuvent être effectuées pour savoir s’il y a des problèmes avec le foie.

La glycémie est une mesure de la quantité de glucose (sucre) dans le sang. Le foie libère du glucose dans le sang pour maintenir une glycémie normale. Un faible taux de glucose dans le sang (hypoglycémie) peut indiquer que le foie est endommagé.

La phosphatase alcaline (PA) est une enzyme, c’est-à-dire une protéine qui accélère certaines réactions chimiques dans le corps. On la détecte dans le foie ainsi que dans d’autres tissus corporels. Un taux élevé de PA peut être un signe que le foie est endommagé.

L’aspartate transaminase (AST) est une enzyme que l’on détecte dans les cellules du foie, des muscles et du cœur. Quand les cellules du foie ou du cœur sont endommagées, elles libèrent du SGOT dans le sang. Un taux élevé de SGOT dans le sang peut indiquer la présence de dommages au foie ou d’une maladie du foie.

L’alanine aminotransférase (ALT) est une enzyme que l’on détecte dans le foie et les reins. On mesure souvent un taux élevé d’ALT dans le sang avant l’apparition de symptômes dus à des dommages au foie, comme la jaunisse.

Le temps de céphaline (TC) est une mesure du temps que prend un prélèvement de sang pour former un caillot dans une éprouvette quand on lui ajoute certains produits chimiques.

Apprenez-en davantage sur les analyses biochimiques sanguines.

Échographie

Lors d’une échographie, on emploie des ondes sonores de haute fréquence pour produire des images des structures du corps. On y a recours pour vérifier si le foie est plus gros que la normale ou s’il a épaissi, ou encore pour déterminer si une masse qui se trouve dans le foie est solide ou si elle est remplie de liquide (comme un kystekysteGenre de sac habituellement rempli d'une substance liquide ou semi-solide qu’on trouve dans le corps.).

Les médecins peuvent aussi utiliser l’échographie pour les guider vers des régions précises du foie lors d’une biopsie.

Apprenez-en davantage sur l’échographie.

Tomodensitométrie (TDM)

Lors d’une tomodensitométrie (TDM), on emploie des appareils radiographiques particuliers pour produire des images à 3 dimensions et en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images détaillées.

Pour diagnostiquer le carcinome hépatocellulaire (CHC), on effectue 4 épreuves de TDM. C’est ce qu’on appelle une acquisition en 4 phases, ou multiphase. On effectue d’abord une épreuve sans produit de contrasteproduit de contrasteSubstance utilisée pour certaines interventions diagnostiques qui permet de mieux voir des parties du corps lors d’une radiographie ou d’autres tests d’imagerie., puis, avant de faire les 3 épreuves suivantes, on injecte un produit de contraste dans une veine. La façon dont le produit de contraste circule dans le foie permet aux médecins de savoir si une tumeur hépatique est un CHC. Si les médecins déterminent qu’une tumeur est un CHC au moyen de la TDM, une biopsie du foie n’est pas nécessaire.

Les médecins utilisent aussi la TDM pour obtenir des renseignements sur la taille, la forme et l’emplacement de la tumeur. Ils s’en servent également pour détecter des signes de propagation du cancer aux ganglions lymphatiques, tissus ou organes voisins La TDM peut aussi aider le médecin à décider si la tumeur hépatique peut être enlevée par une chirurgie.

Apprenez-en davantage sur la TDM.

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

En imagerie par résonance magnétique (IRM), on a recours à de puissantes forces magnétiques et à des ondes radioélectriques pour produire des images en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images à 3 dimensions.

On peut employer l’IRM pour détecter des signes de propagation du cancer primitif du foie aux ganglions lymphatiques, tissus ou organes voisins.

Apprenez-en davantage sur l’IRM.

Biopsie

Lors d’une biopsie, le médecin prélève des tissus ou des cellules du corps afin de les analyser en laboratoire. Le rapport issu du laboratoire confirme la présence ou l’absence de cellules cancéreuses dans l’échantillon.

Dans la plupart des cas, les médecins ont plutôt recours à la TDM avec acquisition en 4 phases pour diagnostiquer le cancer du foie, mais, si les examens d’imagerie ne leur permettent pas de confirmer qu’il y a une tumeur dans le foie, ils peuvent pratiquer une biopsie du foie.

Lors d’une biopsie par forage, les médecins utilisent une grosse aiguille creuse et tranchante pour prélever un échantillon de tissu en forme de cylindre (communément appelé « carotte ») dans une tumeur ou une masse anormale. C’est le type de biopsie le plus couramment employé dans le cas du cancer du foie, car il permet d’obtenir suffisamment de tissu pour poser un diagnostic.

Apprenez-en davantage sur la biopsie.

Dépistage de l’hépatite

Si les médecins croient qu’une personne est atteinte d’un cancer du foie, ils prescriront une analyse sanguine pour savoir si elle est infectée aux virus de l’hépatite. Une infection chronique au virus de l’hépatite B (VHB), au virus de l’hépatite C (VHC) ou aux deux augmente le risque d’être atteint du cancer du foie.

Apprenez-en davantage sur les virus de l’hépatite.

Formule sanguine complète (FSC)

La formule sanguine complète (FSC) permet d’évaluer la quantité et la qualité des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. On fait une FSC pour obtenir des renseignements de base sur votre état général de santé avant que le traitement débute.

Apprenez-en davantage sur la formule sanguine complète (FSC).

Radiographie pulmonaire

Lors d’une radiographie, on emploie de faibles doses de radiation pour produire des images des structures du corps sur film. On fait une radiographie pulmonaire pour savoir si le cancer du foie s’est propagé aux poumons.

Apprenez-en davantage sur la radiographie.

Dosage des marqueurs tumoraux

Les marqueurs tumoraux sont des substances que l’on trouve dans le sang, les tissus et liquides prélevés du corps. Un taux anormal d’un marqueur tumoral peut signifier qu’une personne est atteinte d’un cancer du foie. On effectue habituellement un dosage des marqueurs tumoraux pour évaluer la réaction au traitement du cancer. Il peut aussi servir à diagnostiquer le cancer du foie.

Par le passé, le marqueur tumoral utilisé dans le cas du cancer du foie était l’alpha-fœtoprotéine (AFP). De récentes recherches ont montré que le taux d’AFP peut aussi être plus élevé que la normale en présence d’autres types de cancer, dont le cancer des canaux biliaires intrahépatiques. Puisque cette analyse ne permet pas de déceler spécifiquement le carcinome hépatocellulaire, les médecins ne la recommandent plus en tant qu’épreuve diagnostique du cancer du foie.

Apprenez-en davantage sur le dosage des marqueurs tumoraux.

Questions à poser à votre équipe de soins

Apprenez-en davantage sur le diagnostic. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le diagnostic à votre équipe de soins.

Histoires

David Rex Lorsque j’ai reçu mon diagnostic de cancer, une foule de questions me sont venues à l’esprit.

Lisez l’histoire de David

Accès aux services offerts dans votre communauté

Illustration de maisons côte à côte

Le répertoire de services à la communauté de la Société canadienne du cancer aide les personnes atteintes de cancer et leurs familles à trouver les services et programmes disponibles dans leur communauté.

Apprenez-en plus