Logo Société canadienne du cancer

Leucémie chez
l’enfant

Vous êtes ici:

Facteurs de risque de la leucémie chez l'enfant

Un facteur de risque est quelque chose comme un comportement, une substance ou un état qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque. Mais il arrive que la leucémie infantile se manifeste chez un enfant qui ne présente aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

La leucémie infantile est plus courante parmi les enfants blancs et hispaniques. Environ 75 % de toutes les leucémies infantiles sont des leucémies aiguës lymphoblastiques (LAL), et la plupart de ces LAL apparaissent chez les enfants âgés de 1 à 4 ans. Plus de garçons que de filles en sont atteints. Environ 20 % de toutes les leucémies infantiles sont des leucémies aiguës myéloblastiques (LAM). Plus de filles que de garçons en sont atteintes.

Les éléments qui suivent sont des facteurs de risque de la leucémie infantile. La plupart des facteurs de risque ne sont pas modifiables. Cela signifie que vous ne pouvez pas les changer. D’ici à ce qu’on en sache davantage sur ces facteurs de risque, il n’y a pas de façon spécifique de réduire le risque.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque connus

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter le risque de leucémie chez l’enfant.

Syndromes génétiques

Les syndromes génétiques sont des maladies ou des troubles causés par un changement (mutation) dans un ou plusieurs gènes. Les syndromes génétiques qui suivent peuvent accroître le risque d’apparition d’une leucémie infantile.

Le syndrome de Down est associé à une déficience intellectuelle, un aspect facial caractéristique et un faible tonus musculaire. Les enfants atteints du syndrome de Down peuvent naître avec diverses anomalies congénitales. Leur risque d’avoir plusieurs troubles médicaux, dont certains types de cancer comme la leucémie, est plus élevé.

Le syndrome de Bloom est causé par un grand nombre de chromosomes anormaux. Les enfants atteints du syndrome de Bloom sont habituellement plus petits que la moyenne, ont une voix aiguë et ont un aspect facial caractéristique. La grande quantité de chromosomes anormaux engendre un risque élevé d’apparition de différents types de cancer infantile, dont la leucémie, l’ostéosarcome et la tumeur de Wilms.

L’anémie de Fanconi affecte la moelle osseuse de sorte qu’elle ne fabrique pas suffisamment de cellules saines comme les globules rouges, les globules blancs ou les plaquettes. Les enfants atteints de l'anémie de Fanconi risquent davantage d’avoir la leucémie.

L'ataxie-télangiectasies (AT) affecte le système nerveux, le système immunitaire et d'autres systèmes du corps. Les enfants atteints d’AT ont souvent un système immunitaire affaibli et leur risque de cancer est plus élevé, en particulier pour le lymphome et la leucémie.

La neurofibromatose de type 1, aussi appelée maladie de von Recklinghausen, affecte le développement et la croissance des cellules nerveuses (neurones) et provoque la formation de tumeurs sur des nerfs. Les enfants atteints de la neurofibromatose de type 1 risquent davantage d’avoir certains cancers, dont le cancer du cerveau, la leucémie, le neuroblastome et le rhabdomyosarcome.

Le syndrome de Wiskott-Aldrich affecte les cellules sanguines et les cellules du système immunitaire. Les enfants atteints de ce syndrome ont un nombre de plaquettes bas, ce qui peut engendrer une tendance aux ecchymoses et aux saignements. Leur risque d'infection est plus élevé parce que certaines cellules immunitaires, comme les lymphocytes T et les lymphocytes B, ne fonctionnent pas comme il se doit. Les enfants atteints du syndrome de Wiskott-Aldrich risquent davantage d’avoir certains types de cancer, comme la leucémie et le lymphome.

Le syndrome de Klinefelter affecte le développement sexuel de l'homme et engendre de petits testicules, des seins hypertrophiés et un manque de pilosité facile ou corporelle. On a établi un lien entre ce syndrome et la hausse du risque de leucémie chez l'enfant.

Le syndrome de Li-Fraumeni accroît grandement le risque d’apparition de plusieurs types de cancer, dont le cancer du sein, l'ostéosarcome, le sarcome des tissus mous, le cancer du cerveau et la leucémie.

Le syndrome de Shwachman-Diamond affecte de nombreuses parties du corps, dont la moelle osseuse, le pancréas et le squelette. On observe souvent chez les enfants atteints de ce syndrome une baisse du taux de tous les types de cellules sanguines. Cela cause plus d'infections, de fatigue, de faiblesse ainsi qu'une tendance aux ecchymoses ou aux saignements. Leur risque d’avoir une leucémie infantile est également plus élevé.

Frère ou sœur atteint de leucémie

Un enfant dont un frère ou une sœur a la leucémie risque légèrement plus d’être atteint de leucémie que les enfants dans la population générale. Chez les jumeaux identiques, le risque est beaucoup plus élevé. Le risque est plus élevé à la naissance et diminue jusqu’à ce que l’enfant ait atteint l’âge de 7 ans.

Fortes doses de radiation

Les enfants exposés à de fortes doses de radiation émises lors d’accidents de réacteurs nucléaires risquent davantage d’être atteints de leucémie. La plupart des leucémies qui apparaissant après une exposition à une radiation sont une LAM, mais il arrive aussi que ce soit une LAL.

Radiothérapie antérieure

Les enfants qui ont déjà reçu une radiothérapie comme traitement du cancer ou d'une autre affection médicale pourraient être plus à risque d’avoir la leucémie. La plupart des leucémies se manifestant après une irradiation sont une LAM plutôt qu'une LAL. Le risque d'être atteint d'une LAM est plus élevé chez une personne qui a reçu une chimiothérapie associée à une radiothérapie comme traitement.

Chimiothérapie antérieure

Les enfants qui ont déjà reçu certains types de chimiothérapie pourraient être plus à risque d’avoir la leucémie. La plupart des leucémies apparaissant après une chimiothérapie sont une LAM plutôt qu'une LAL. La leucémie se manifeste habituellement au cours des 5 ans qui suivent le traitement.

Poids élevé à la naissance

On a établi un lien entre un poids à la naissance supérieur à 4 000 g (8,9 lb) et un risque plus élevé de LAL.

Facteurs de risque possibles

On a établi un lien entre les facteurs qui suivent et la leucémie infantile, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour dire qu'ils sont des facteurs de risque connus. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans l’apparition de la leucémie chez l'enfant.

Rayonnement faiblement radioactif

On a établi un lien entre une exposition à un rayonnement faiblement radioactif avant la naissance et pendant la petite enfance et la LAL. Cette exposition peut provenir d’examens médicaux comme une radiographie ou une tomodensitométrie (TDM). Le risque de leucémie résultant d’une exposition à un rayonnement faiblement radioactif est léger.

Champs électromagnétiques (CEM)

Les résultats d’un petit nombre d’études portent à croire que les CEM engendrés par les lignes électriques peuvent accroître le risque de leucémie infantile.

Pesticides

Les résultats d'études laissent entendre qu'une exposition à certains pesticides pourrait être liée à une hausse du risque de leucémie infantile. Ce risque est associé à l'exposition directe des enfants aux pesticides et à l'exposition de la mère durant la grossesse. Les pesticides sont faits d’un grand nombre de produits chimiques différents, mais seuls certains pourraient avoir un lien avec le risque de leucémie.

Fumée de cigarette

Il y a un certain lien entre la leucémie chez l’enfant et le tabagisme des parents. Il y a aussi un lien entre ce cancer et l’exposition de la mère à la fumée secondaire durant la grossesse. Le risque associé à la fumée de cigarette semble plus élevé dans les cas de LAL infantile.

Alcool

D’après plusieurs études, il y a un lien entre la consommation d’alcool par la mère lors de la grossesse et un risque plus élevé de LAM infantile.

Benzène

L’exposition au benzène est un facteur de risque de la leucémie chez l’adulte. Certaines recherches laissent entendre que le benzène pourrait aussi être un facteur de risque de la leucémie chez l'enfant. Les parents de l’enfant pourraient être exposés au benzène au travail, ou l’enfant pourrait être exposé à cette substance par la pollution de l’air.

Exposition de la mère à la peinture

Les résultats de certaines études laissent croire qu’une mère qui travaille comme peintre, avant ou pendant la grossesse, pourrait faire augmenter le risque de leucémie infantile pour son enfant. On n’a pas identifié quelles substances chimiques présentes dans la peinture pourraient être responsables de ce risque accru.

Facteurs de risque inconnus

On ne sait pas si les facteurs suivants sont liés à la leucémie chez l’enfant. C’est peut-être parce que les chercheurs ne parviennent pas à établir définitivement ce lien ou que les études ont engendré différents résultats. On doit faire plus de recherches pour savoir si les éléments qui suivent sont des facteurs de risque de la leucémie chez l'enfant :

  • Exposition au radon
  • Exposition moindre aux infections

Questions à poser à votre équipe de soins

Posez des questions sur les risques à l’équipe de soins de votre enfant.

Histoires

Stephanie Hermsen Grâce au financement de la Société canadienne du cancer, on a fait des pas de géant dans la recherche sur le rétinoblastome, et Liam n’aura pas à vivre ce que moi, j’ai vécu.

Lisez l’histoire de Stephanie

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus