Lymphome
hodgkinien

Vous êtes ici:

Radiothérapie pour le lymphome hodgkinien

La radiothérapie consiste à employer des rayons ou des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. On y a généralement recours pour traiter le lymphome hodgkinien (LH). Votre équipe de soins prendra vos besoins personnels en considération pour choisir le type et la dose de radiothérapie ainsi que la façon de l’administrer et les horaires à suivre. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

On associe parfois la radiothérapie à la chimiothérapie pour traiter le LH. Les deux traitements sont administrés au cours de la même période et on parle alors de chimioradiothérapie. Dans le cas d’un LH favorable de stade précoce, la radiothérapie peut aussi être employée seule si :

  • vous ne pouvez pas recevoir de chimiothérapie en raison d’autres problèmes de santé
  • le LH se trouve seulement dans un petit groupe de ganglions lymphatiques et ceux-ci sont très petits

La radiothérapie peut également être employée seule dans le cas d’un LH nodulaire à prédominance lymphocytaire de stade précoce.

On administre la radiothérapie pour différentes raisons. Vous pourriez recevoir une radiothérapie ou une chimioradiothérapie pour :

  • détruire les cellules cancéreuses présentes dans le corps
  • réduire la taille de tumeurs volumineuses (grosses) avant d’administrer une chimiothérapie (on parle alors de traitement néoadjuvant)
  • détruire les cellules cancéreuses qui pourraient rester après une chimiothérapie afin de réduire le risque que le cancer revienne (récidive) (on parle alors de traitement adjuvant)
  • soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un LH avancé (on parle alors de traitement palliatif)

Radiothérapie externe

Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure. Elle peut être dirigée vers différentes parties du corps selon les organes et les régions touchées par le LH.

L’irradiation du site atteint consiste à administrer la radiothérapie uniquement vers les ganglions lymphatiques où le LH a pris naissance et vers les tissus voisins auxquels il s’est propagé.

L’irradiation du champ atteint consiste à administrer la radiothérapie uniquement vers les régions ganglionnaires touchées par le LH. La zone de traitement est donc plus grande que celle de l’irradiation du site atteint.

L’irradiation du champ étendu consiste à administrer la radiothérapie vers les régions ganglionnaires touchées par le LH ainsi qu’aux régions ganglionnaires voisines qui ne le sont pas. Le champ en mantelet comprend les ganglions lymphatiques du cou, du thorax, des aisselles et, parfois, de la région supérieure de l’abdomen. Le champ en Y inversé comprend les ganglions lymphatiques de la région supérieure de l’abdomen, ceux du pelvis et la rate. L’irradiation ganglionnaire totale consiste à administrer la radiothérapie vers le champ en mantelet et vers les champs en Y inversé. De nos jours, on a rarement recours à l’irradiation du champ étendu puisque la plupart des personnes atteintes d’un LH sont traitées par chimiothérapie.

L’irradiation corporelle totale (ICT) consiste à administrer la radiothérapie au corps entier. On y a recours en préparation à une greffe de cellules souches.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du LH, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines personnes en ont beaucoup, alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

Lors des séances de radiothérapie, l’équipe de soins protège le plus possible les cellules saines qui se trouvent dans la zone de traitement. Celles-ci peuvent tout de même être endommagées, ce qui risque de provoquer des effets secondaires. Si des effets secondaires surviennent, ils peuvent se manifester n’importe quand pendant la radiothérapie, tout de suite après ou quelques jours voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite du traitement (effets tardifs). La plupart des effets secondaires disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains peuvent durer longtemps ou être permanents.

Les effets secondaires de la radiothérapie dépendent principalement de la taille de la zone de traitement, de la région ou des organes traités, de la dose totale de radiation, de l’administration concomitante de chimiothérapie et du mode d’administration. Les effets secondaires courants de la radiothérapie administrée pour traiter le LH comprennent :

Avisez les membres de votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres problèmes que vous croyez liés à la radiothérapie. Plus vite vous les informez de ces problèmes, plus rapidement ils pourront vous proposer des moyens de les prendre en charge.

Questions à poser sur la radiothérapie

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie et sur les effets secondaires de la radiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la radiothérapie à votre équipe de soins.

Histoires

Dr Connie Eaves Suivre la croissance des cellules souches

Ne manquez pas la Journée de sensibilisation à la reconstruction mammaire

La Journée de sensibilisation à la reconstruction mammaire est un événement annuel GRATUIT qui vous met en lien avec des experts en reconstruction mammaire renommés afin de répondre à toutes vos questions.

Plus de 30 événements à travers le Canada!

Apprenez-en plus