Faire face quand votre enfant a le cancer

Vous êtes ici:

Planification future

Il peut être utile que les survivants au cancer infantile élaborent un plan pour leur éducation, leur carrière, leurs objectifs d’avenir et leurs finances quand ils seront adultes. Vérifiez si votre programme de suivi comporte un service de counseling en éducation et en emploi pour les survivants au cancer infantile. Il pourrait porter le nom d’orientation professionnelle. Ce service peut aider à faciliter la transition entre l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur et à atteindre vos objectifs d’emploi.

Certains types de traitement risquent de nuire à votre capacité d’apprentissage, comme la radiothérapie au cerveau, la chirurgie au cerveau et des types spécifiques de chimiothérapie. Votre capacité d’apprentissage peut aussi être affectée par d’autres choses. Apprenez-en davantage sur les troubles d’apprentissage après le traitement du cancer.

Finir son secondaire

Pour être en mesure de finir leur secondaire (12e année), certains élèves pourraient devoir demander des changements aux exigences pour l’obtention du diplôme de fin d’études secondaires. Cela pourrait être un simple changement aux exigences d’un cours ou d’une matière comme remplacer un type de cours par un autre. Certains survivants au cancer infantile pourraient avoir besoin d’une aide supplémentaire dans certains domaines comme les aptitudes aux études. Cette aide servira aussi aux études supérieures et aux emplois futurs.

De nombreux enfants parviendront à obtenir leur diplôme d’études secondaires régulières tout comme leurs camarades de classe. Certains pourraient avoir besoin d’ajustements à leur programme et d’un plan d’enseignement individualisé ou d’un plan de programme individualisé (PEI/PPI) pour obtenir un diplôme et d’autres d’une formation générale (FG), qui est l’équivalent d’un diplôme d’études secondaires.

Passer aux études postsecondaires

Pour de nombreuses carrières au Canada, on doit avoir suivi un programme de métier ou d’apprenti  ou avoir obtenu un diplôme d’études collégiales ou universitaires.  Il est important de savoir d’avance de quels cours secondaires vous avez besoin pour être admis à l’école de métiers, au collège ou à l’université. Vous pourriez envisager de suivre des cours d’été ou des cours en ligne si vous n’êtes pas en mesure de terminer les cours exigés pour être admis au programme de votre choix.

Quand vous visitez des écoles postsecondaires, prenez en considération tout besoin particulier que vous avez. Discutez avec les gens du service des admissions ou du personnel de ces besoins ou de toute autre aide spéciale exigée. Ce pourrait être des examens non chronométrés, du tutorat ou un preneur de notes.

Obtenir un emploi

La plupart des employeurs traitent les survivants au cancer équitablement et légalement. Vos antécédents de cancer ne devraient pas affecter votre capacité à vous trouver un emploi. C’est contre la loi de faire preuve de discrimination à l’égard d’une personne qui a le cancer ou une incapacité physique. Vous pouvez vous protéger de la discrimination professionnelle en vous renseignant sur vos droits au travail. En voici un exemple. Tant que vous êtes qualifié pour l’emploi, votre employeur ne peut pas vous traiter différemment des autres employés lors d’activité liées au travail à cause de vos antécédents de cancer.

Le cancer, son traitement ou les effets tardifs du traitement peuvent affecter le type de travail que vous êtes en mesure d’accomplir. Certains survivants décident de faire connaître leurs antécédents médicaux à leur employeur, alors que ce n’est pas le cas pour d’autres. C’est à vous de décider si vous allez mettre votre employeur au courant de vos antécédents de cancer. Si vous choisissez de le faire, il doit garder confidentielle toute information que vous lui révélez. Une lettre de votre médecin sur votre état de santé actuel et votre aptitude à l’emploi pourrait être utile.

Certaines choses risquent d’affecter votre travail, dont la fatigue, la douleur chronique ou les troubles d’attention, de la pensée et de la mémoire. Il est possible que votre employeur soit en mesure de faire des changements pour vous aider à être plus efficace au travail. On parle entre autres d’un horaire adapté, de votre capacité de travailler à la maison, des congés pour les rendez-vous médicaux et des pauses pour prendre vos médicaments. Vous n’êtes pas obligé d’avoir fait ces demandes lors de votre entretien ou de votre embauche. Vous pouvez faire vos demandes en tout temps. Votre médecin pourrait aussi le faire pour vous.

Si vous avez des questions ou si vous avez besoin d’aide, renseignez-vous auprès d’un conseiller en orientation ou d’un travailleur social sur la façon de faire une demande d’emploi ou d’obtenir un poste. Il peut vous aider à peaufiner votre curriculum vit? et vos techniques d’entrevue.

Pour obtenir plus de renseignements sur la façon d’obtenir un emploi en tant que survivant au cancer, consultez Working it out (en anglais) de la National Coalition for Cancer Survivors.

Prendre une assurance

Il est plus facile pour les survivants au cancer de souscrire une assurance vie au bureau, en particulier si vous ou votre conjoint travaillez pour une grande entreprise, un vaste organisme ou une importante agence gouvernementale. Ces régimes n’exigent souvent pas d’évaluation médicale individuelle des employés et des personnes à charge. Ils offrent en général une bonne protection à un tarif acceptable et il n’y a pas de délai d’attente pour les conditions préexistantes.

Dans certains cas, acheter une protection individuelle peut être plus difficile pour un survivant au cancer. Certaines compagnies d’assurance-vie privées couvrent les survivants au cancer mais à un tarif plus élevé. D’autres peuvent les assurer mais seulement quelques années après que la maladie ne soit pas réapparue. 

En tant que survivant au cancer, il peut être plus difficile ou plus dispendieux d’acheter une assurance voyage avec assistance ou une assurance-annulation. Lisez les détails de votre police pour vous assurer que vous en comprenez les conditions. Quand vous faites la demande, posez beaucoup de questions et dites franchement que vous avez eu le cancer et mentionnez toute autre affection médicale. Si vous n’avisez pas la compagnie d’assurance de la présence d’une maladie ou de problèmes de santé, elle pourrait ne pas couvrir vos demandes de règlement.

Un travailleur social ou un conseiller financier peut être en mesure de vous renseigner sur les compagnies qui offrent des prestations complémentaires, des assurances contre les maladies graves, de l’assurance voyage ou de l'assurance-vie ainsi que sur les produits proposés aux survivants au cancer.

Pour obtenir plus d'information sur les régimes canadiens d'assurance-maladie et d'assurance-vie individuels ou collectifs, consultez le site Web de l'Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes (ACCAP) ou de l’Ombudsman des assurances de personnes.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Bruno Gagnon Intégrer les soins palliatifs aux soins du cancer avancé

Plus de details

Quel est le risque à vie d’avoir le cancer?

Icône - 1 sur 2

Selon le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer, environ la moitié des Canadiens pourraient recevoir un diagnostic de cancer au cours de leur vie.

Apprenez-en plus