Logo Société canadienne du cancer

Cancer du col de l’utérus

Vous êtes ici:

Chirurgie du cancer du col de l'utérus

La plupart des femmes atteintes du cancer du col de l’utérus subiront une chirurgie. Le type de chirurgie que vous aurez dépend surtout de la taille de la tumeur et du stade du cancer. Quand votre équipe de soins planifie la chirurgie, elle prend aussi en considération d’autres facteurs comme votre âge, votre état de santé global, si vous êtes ménopauséeménopauséeMoment au cours de la vie d’une femme qui correspond à l’arrêt de la production d’ oestrogène par les ovaires et à l’absence de menstruations pendant 12 mois. Chez la plupart des femmes, la ménopause survient entre 45 et 55 ans. et si vous souhaitez tomber enceinte.

On peut pratiquer une chirurgie pour différentes raisons. Vous pouvez avoir une chirurgie pour :

  • enlever complètement la tumeur;
  • enlever la plus grande partie possible de la tumeur (réduction tumorale) avant ou après d’autres traitements;
  • atténuer la douleur ou les symptômes (traitement palliatif);
  • vérifier la présence du cancer dans les ganglions lymphatiques;
  • essayer de prévenir ou de traiter les effets secondaires de la radiothérapie.

On a le plus souvent recours aux types suivants de chirurgie pour traiter le cancer du col de l’utérus. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements avant ou après la chirurgie.

 

Biopsie conique

On peut faire une biopsie conique pour traiter le cancer du col de l'utérus de stade IA1 chez les femmes qui souhaitent tomber enceintes. Lors de la biopsie conique, on enlève un morceau de tissu en forme de cône dans le col de l’utérus. On forme le cône en enlevant la partie externe du col la plus près du vagin et une partie du canal endocervical.

Il existe 3 façons de pratiquer une biopsie conique.

  • Lors de la technique d'excision électrochirurgicale à l'anse (LEEP), on utilise une boucle de fil métallique mince chauffé par un courant électrique pour enlever du tissu du col de l’utérus.
  • Lors de l'excision à la lame froide, on se sert d’un scalpel chirurgical pour enlever du tissu du col de l’utérus.
  • Lors de l'excision au laser, on a recours à un laser (faisceau lumineux chaud, étroit et intense) pour enlever du tissu du col de l’utérus.

Apprenez-en davantage sur la biopsie conique.

Retour au menu

Trachélectomie élargie

Lors d’une trachélectomie élargie, on enlève le col de l’utérus, la partie supérieure du vagin, certaines structures et certains tissus situés près du col (paramètre) ainsi que les ganglions lymphatiques qui se trouvent dans le bassin. On y a parfois recours au lieu de l’hystérectomie. Elle peut être une option pour les jeunes femmes atteintes d’un cancer du col de l’utérus de stade précoce qui voudraient tomber enceintes.

Apprenez-en davantage sur la trachélectomie élargie.

Retour au menu

Hystérectomie

Lors de l’hystérectomie, on enlève l’utérus. Les 2 types d’hystérectomie qu’on peut pratiquer pour traiter le cancer du col de l’utérus sont les suivantes.

  • L’hystérectomie totale permet d’enlever le col de l’utérus et l’utérus.
  • L’hystérectomie radicale permet d’enlever le col de l’utérus, l’utérus, la partie supérieure du vagin et le paramètre. On enlève souvent les ganglions lymphatiques du bassin situés près du col lors de l’hystérectomie radicale. La chirurgie pratiquée pour enlever ces ganglions est appelée curage ganglionnaire pelvien.

Il arrive parfois qu'on enlève les deux ovaires et trompes de Fallope lors d'une hystérectomie. Cette chirurgie est appelée salpingo-ovariectomie bilatérale. On ne la pratique habituellement pas chez les femmes qui ne sont pas encore ménopausées.

On peut faire l’hystérectomie par l’abdomen, soit une hystérectomie abdominale. On la fait moins souvent par le vagin, ce qu’on appelle hystérectomie vaginale. Certains médecins font l’hystérectomie par chirurgie laparoscopique ou robotique. Lors de ces deux chirurgies, on se sert d’un instrument mince semblable à un tube muni d’une lumière et d’une lentille, soit un laparoscope, pour observer les organes à l’intérieur du corps. Le laparoscope et les outils chirurgicaux sont insérés dans de petites incisions pratiquées dans l’abdomen pour enlever du tissu.

Apprenez-en davantage sur l’hystérectomie.

Retour au menu

Curage ganglionnaire

La chirurgie visant à enlever des ganglions lymphatiques est appelée curage ganglionnaire. On pratique souvent un curage ganglionnaire en même temps qu’une trachélectomie élargie ou une hystérectomie radicale afin de vérifier la présence de cancer dans les ganglions lymphatiques. On peut enlever ou non les ganglions lymphatiques lors d’une biopsie conique ou d’une hystérectomie totale.

Il est possible qu’on vérifie ou qu’on enlève les ganglions lymphatiques pelviens et para-aortiques lors de la chirurgie du cancer du col de l’utérus.

Les ganglions lymphatiques pelviens se trouvent dans le bassin. On dit que ce sont des ganglions régionaux puisqu’ils sont près du col de l’utérus. C’est le premier groupe de ganglions auquel le cancer du col de l’utérus peut se propager. L’opération visant à les enlever est appelée curage ganglionnaire pelvien.

Les ganglions lymphatiques para-aortiques se trouvent à l’arrière de l’abdomen, autour de la partie inférieure de l’aorte (grosse artère qui fait circuler le sang loin du cœur). Quand le cancer du col de l’utérus se propage à des ganglions situés hors du bassin, il le fait le plus souvent aux ganglions lymphatiques para-aortiques. Le chirurgien vérifie si le cancer est présent dans les ganglions para-aortiques quand la tumeur du col de l’utérus est grosse ou quand le cancer affecte les ganglions pelviens.

Apprenez-en davantage sur le curage ganglionnaire.

Retour au menu

Biopsie du ganglion sentinelle

La biopsie du ganglion sentinelle (BGS) est une intervention lors de laquelle on enlève le ganglion sentinelle afin de savoir s’il est cancéreux. Le ganglion sentinelle est le premier ganglion lymphatique d’une chaîne ou d’un amas ganglionnaire qui reçoit la lymphe provenant de la région qui entoure la tumeur. Les cellules cancéreuses se propageront le plus vraisemblablement à ces ganglions. Il peut y avoir plus d’un ganglion sentinelle selon la voie de drainage des vaisseaux lymphatiques entourant la tumeur.

On peut proposer la BGS aux femmes atteintes d’un cancer du col de l’utérus de stade I. Le médecin peut aussi pratiquer une BGS pour éviter de faire un curage ganglionnaire pelvien, lors duquel on enlève plus de ganglions lymphatiques dans le bassin. Si le ganglion sentinelle est cancéreux, le chirurgien fera alors un curage ganglionnaire pelvien, dans la plupart des cas. Votre équipe de soins vous parlera de vos options afin que vous décidiez du meilleur traitement qui réponde à vos besoins.

Apprenez-en davantage sur la biopsie du ganglion sentinelle.

Retour au menu

Exentération pelvienne

L’exentération pelvienne est une chirurgie qui permet d’enlever le col de l’utérus, l’utérus, le vagin, les ovaires, les trompes de Fallope et les ganglions lymphatiques voisins. On peut aussi enlever la vessie, le rectum ou les deux. Dans certains cas, on enlève également la vulve.

On fait parfois cette chirurgie pour traiter un cancer du col de l’utérus qui est réapparu (récidive) dans le bassin, ce qu’on appelle récidive locale, après une radiothérapie. Apprenez-en davantage sur l’exentération pelvienne.

Retour au menu

Transposition ovarienne

Dans certains cas, le médecin peut proposer de faire une transposition ovarienne avant une radiothérapie chez les femmes qui ne sont pas encore ménopausées. Cette chirurgie permet de déplacer les ovaires plus haut dans l’abdomen, loin du bassin. Déplacer les ovaires aide à les protéger de dommages possibles causés par la radiothérapie, ce qui peut provoquer une ménopause précoce.

Retour au menu

Questions à poser sur la chirurgie

Apprenez-en davantage sur la chirurgie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la chirurgie à votre équipe de soins.

Histoires

Researchers Dr Steve Manske and Dr Leia Minaker Les Drs Steve Manske et Leia Minaker s’appuient sur les résultats de la recherche sur le tabac pour poser des gestes concrets.

Plus de details

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus