Logo Société canadienne du cancer

Cancer du col de l’utérus

Vous êtes ici:

Dépistage du cancer du col de l'utérus

Le dépistage, c'est vérifier par le biais de tests ou d'examens si la maladie est présente dans un groupe de personnes chez qui on n'observe pas de symptômes de cette maladie. Les tests de dépistage permettent de trouver un cancer du col de l’utérus avant que tout symptôme ne se manifeste. Lorsqu’on trouve et qu’on traite un cancer du col de l’utérus à un stade précoce, les chances de réussite du traitement sont meilleures.

Au Canada, le dépistage du cancer du col de l’utérus à l’aide du test Pap a permis de réduire avec succès le nombre de femmes qui sont atteintes de ce cancer et qui en meurent. Parlez à votre médecin pour en savoir davantage sur votre propre risque de développer un cancer du col de l’utérus et pour bénéficier des tests ou des programmes de dépistage offerts.

Savoir ce qui rend votre risque élevé

Toutes les femmes devraient suivre les lignes directrices de dépistage du cancer du col de l’utérus et discuter avec leur médecin du moment approprié pour passer des tests de dépistage.

Certaines femmes risquent plus que la moyenne d’être un jour atteintes d’un cancer du col de l’utérus. Vous pouvez être plus à risque que la moyenne si :

  • votre système immunitaire est affaibli;
  • vous avez été exposée au diéthylstilbestrol (DES) avant votre naissance;
  • vous avez une infection au virus du papillome humain (VPH) qui persiste et dont le type est à haut risque;
  • vous avez des verrues génitales de longue date ou difficiles à traiter;
  • vous êtes atteinte d’un cancer lié au VPH, comme le cancer de l’anus ou de la vulve.

Votre système immunitaire peut être affaibli par la prise de médicaments immunosuppresseurs après un greffe d’organe, par la présence du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ou d’un lupus érythémateux disséminé (LED). Le recours à des corticostéroïdes pendant une longue période de temps peut aussi affaiblir votre système immunitaire.

Discutez avec votre médecin de votre risque. S’il est plus élevé que la moyenne, vous pourriez avoir besoin d’un plan personnalisé de dépistage comprenant entre autres :

  • des tests Pap plus fréquents;
  • un test du VPH.

Qui devrait passer un test Pap

Toutes les femmes qui sont actives sexuellement devraient passer régulièrement un test Pap à partir de 21 ans, ce qui inclut :

  • les femmes qui ont reçu le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH);
  • les femmes qui ont des relations sexuelles avec des hommes ou d’autres femmes;
  • les femmes qui n’ont plus de relations sexuelles;
  • les femmes qui ont subi une hystérectomie partielle et qui ont toujours un col de l’utérus;
  • les hommes transsexuels qui ont toujours un col de l’utérus et qui sont sexuellement actifs.

On effectue un test Pap tous les 1 à 3 ans, selon les lignes directrices sur le dépistage du cancer du col de l'utérus en vigueur dans les provinces ou les territoires et les résultats de vos examens antérieurs.

Les femmes qui n’ont jamais été actives sexuellement et celles qui ont subi une hystérectomie totale devraient discuter avec leur médecin afin de savoir si elles doivent passer régulièrement un test Pap. Si l’hystérectomie a été pratiquée dans le but de traiter un état précancéreux ou un cancer, on continue habituellement d’effectuer le test Pap. Apprenez-en davantage sur l’hystérectomie.

Les femmes âgées de 69 ans ou plus devraient discuter avec leur médecin afin de savoir si elles doivent passer régulièrement un test Pap. La décision d’arrêter les tests repose souvent sur le fait d’avoir obtenu des résultats normaux (négatifs) aux derniers tests Pap effectués.

Les femmes transsexuelles qui ont eu une chirurgie au bas du corps et qui sont sexuellement actives devraient discuter avec leur médecin afin de savoir si elles doivent passer des tests Pap ou d’autres tests vaginaux pour dépister le cancer. Les médecins peuvent aider les femmes transsexuelles et les hommes transsexuels à déterminer à quelle fréquence passer un test Pap selon leurs antécédents médicaux et chirurgicaux.

Tests de dépistage

Au Canada, les programmes de dépistage ont recours au test Pap pour trouver un cancer du col de l’utérus à ses débuts. Le test du VPH peut parfois être associé au test Pap pour dépister ce type de cancer.

Test Pap

Lors d’un test Pap, un professionnel de la santé fait un petit prélèvement de cellules du col, lesquelles sont ensuite examinées au microscope pour savoir si elles ont subi des changements anormaux. Le test Pap est le principal outil de dépistage du cancer du col de l'utérus, car il permet de trouver des changements précoces dans les cellules du col, avant que le cancer ne se développe.

Apprenez-en davantage sur le test Pap et sur les résultats anormaux du test Pap.

Test du VPH

Le test du VPH peut être effectué sur le même échantillon de cellules prélevé pour le test Pap ou sur un échantillon prélevé séparément. Il peut aussi servir d’examen de suivi après que les résultats d’un test Pap se soient révélés anormaux. Le test du VPH vise à trouver l’ADNADNMolécules à l’intérieur de la cellule qui ont la capacité de programmer l’information génétique. L’ADN détermine la structure, la fonction et le comportement d’une cellule. du VPH dans le prélèvement de cellules du col. Le test peut indiquer si le type de VPH est à haut risque, ce qui veut dire qu’il peut engendrer des changements précancéreux dans le col.

Le test du VPH est disponible au Canada, mais il n’est pas offert dans toutes les provinces ou les territoires. On y a recours seulement chez les femmes âgées de 30 ans et plus. Cet examen n'est pas approprié pour les femmes de moins de 30 ans puisque les infections temporaires au VPH sont très courantes dans ce groupe d'âge. Il est peu probable que cette forme d'infection engendre des changements cervicaux anormaux qui pourraient mener au cancer.

Programmes de dépistage

La plupart des provinces et des territoires ont mis sur pied des programmes de dépistage du cancer du col de l’utérus, chacun ayant des lignes directrices spécifiques. Bien que ces lignes directrices puissent différer, tous les programmes recommandent que le test Pap soit effectué sur une base régulière afin d’aider à trouver le cancer du col de l’utérus à ses débuts.

Comment participer à un programme de dépistage du cancer du col de l'utérus

Le dépistage du cancer du col utérin est offert à toutes les Canadiennes par le biais de leur médecin de famille, un programme de dépistage du cancer du col, des cliniques de santé des femmes ou des bureaux de santé publique. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou de votre programme provincial ou territorial de dépistage pour obtenir des détails sur le dépistage du cancer du col de l’utérus dans votre région.

Vous pouvez aussi communiquer sans frais avec le Service d'information sur le cancer de la Société canadienne du cancer au 1 888 939-3333, pour obtenir des renseignements sur le cancer du col de l’utérus et les programmes de dépistage.

Que se passe-t-il une fois que le test de dépistage est fait

Après avoir passé le test de dépistage, votre médecin ou un professionnel de la santé qualifié envoie le prélèvement de cellules du col au laboratoire. Le programme de dépistage fera ensuite parvenir les résultats à votre médecin. Certains programmes vous envoient aussi les résultats. Votre médecin décidera si d'autres examens, des traitements ou un suivi sont nécessaires. Le programme de dépistage vous enverra également une lettre de rappel pour vous indiquer quand vous devrez passer un autre test Pap.

Suivi après le dépistage

Si un test Pap révèle un changement ou une anomalie, vous pourriez devoir passer des tests ou des examens de suivi. Ceux-ci peuvent varier en fonction des résultats du test Pap. Les tests ou examens de suivi comprennent entre autres :

  • un autre test Pap
  • un test du VPH
  • une colposcopie
  • une biopsie colposcopique
  • un curetage endocervical
  • un curetage de l'endomètre
  • une biopsie conique

Dépendant de l’importance de certains changements ou anomalies, il se peut qu’aucun traitement ne soit nécessaire. Certaines femmes devront toutefois subir l’une des interventions suivantes pour traiter une anomalie ou un changement :

  • une cryochirurgie
  • une chirurgie au laser
  • une hystérectomie

Apprenez-en davantage sur le diagnostic du cancer du col de l’utérus et sur les traitements du cancer du col de l’utérus.

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, poser des questions sur le dépistage à votre équipe de soins.

Histoires

Tyler Cook La recherche a sauvé ma vie et celle de ma sœur. Sans ces travaux, le cancer de l’estomac aurait décimé la majeure partie de notre famille.

Lisez l’histoire de Tyler

Une célébration pour les survivants du cancer au Relais pour la vie

Illustration du Relais pour la vie

La Société canadienne du cancer fournit une occasion en or de célébrer le courage des survivants du cancer dans la bataille contre la maladie. Lors des centaines d’événements du Relais pour la vie qui ont lieu d’un bout à l’autre du pays, des milliers de gens se réunissent pour effectuer le Tour des survivants.

Apprenez-en plus