Cancer primitif
inconnu

Vous êtes ici:

Qu’est-ce que le cancer primitif inconnu?

Les cellules du corps subissent parfois des changements qui rendent leur mode de croissance ou leur comportement anormal. Dans certains cas, il se peut que les cellules modifiées engendrent un cancer. Contrairement aux cellules normales, les cellules cancéreuses peuvent croître et se diviser de façon désordonnée. Ces cellules cancéreuses forment des bosses, ou tumeurs.

L’emplacement où les cellules subissent leur premier changement et où le cancer apparaît est appelé le siège primitif. Il arrive parfois que les cellules cancéreuses se propagent du siège primitif à d’autres parties du corps. Cette propagation porte le nom de métastase.

Le cancer primitif inconnu (CPI) est un cancer qui s’est déjà propagé lorsqu’il est détecté, sans toutefois que les médecins sachent où il a pris naissance. Il est parfois aussi appelé cancer primitif occulte ou cancer d’origine primitive inconnue.

Les médecins tentent de déterminer le siège primitif à l’aide d’examens et, souvent, ils réussissent à le trouver. Dans la plupart des cas, il s’agit du poumon ou du pancréas, mais le CPI peut aussi prendre naissance dans d’autres organes.

Dans un petit nombre de cas, le siège primitif n’est pas découvert et le cancer reste un CPI. Les médecins peuvent ne pas être en mesure de déterminer le siège primitif parce que la tumeur d’origine est très petite et que les épreuves diagnostiques ne permettent pas de la détecter. Parfois, les cellules cancéreuses ne forment pas de tumeur avant de se propager à une autre partie du corps.

Le CPI représente 2 à 5 % de tous les cancers. Il désigne des cancers pour lesquels le siège primitif ne peut être déterminé même après que tous les examens appropriés ont été menés.

Histoires

Rebecca and James Hamm Nous trouvions très important que la collecte se fasse en l’honneur de mon oncle, car c’était un formidable moyen pour nous de lui manifester notre solidarité.

Lisez l’histoire de James et Rebecca

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus