Cancer du sein

Vous êtes ici:

Statistiques sur le cancer du sein

Le cancer du sein est la forme de cancer la plus répandue chez la femme au Canada (à l’exclusion des cancers de la peau autres que le mélanome). C’est la 2e principale cause de décès par cancer chez les Canadiennes. Le cancer du sein peut aussi apparaître chez l’homme, mais ce n’est pas fréquent.

Incidence et mortalité

L’incidence correspond au nombre de nouveaux cas de cancer. La mortalité correspond au nombre de décès causés par le cancer. On estime les statistiques d’incidence et de mortalité en se basant sur les données réelles les plus à jour qui soient disponibles.

On estime qu’en 2017 :

  • 26 300 femmes recevront un diagnostic de cancer du sein. Cela représente 25 % de tous les nouveaux cas de cancer chez la femme en 2017;
  • 5 000 femmes mourront d’un cancer du sein. Cela représente 13 % de tous les décès par cancer chez la femme en 2017;
  • en moyenne, chaque jour, 72 Canadiennes recevront un diagnostic de cancer du sein;
  • en moyenne, chaque jour, 14 Canadiennes mourront d’un cancer du sein;
  • 230 hommes recevront un diagnostic de cancer du sein et 60 en mourront.

Statistiques canadiennes estimées sur le cancer du sein (2017)
CatégorieHommesFemmes

Nouveaux cas

230

26 300

Taux d’incidence (par tranche de 100 000 personnes)*

1,2

130,3

Décès

60

4 900

Taux de mortalité (par tranche de 100 000 personnes)*

0,3

23,2

Survie nette après 5 ans (estimations de 2006 à 2008)

79 %

87 %

*Normalisé selon l’âge de la population-type canadienne de 2011. La normalisation selon l’âge est une méthode statistique qui ne tient pas compte de l’effet de l’âge sur le taux calculé. Elle permet de comparer les taux au fil du temps ou entre les provinces et les territoires.

Pourcentages de tous les nouveaux cas de cancer et de tous les décès par cancer estimés en 2017 chez les femmes

Tendances pour le cancer du sein

Le taux d’incidence du cancer du sein chez la femme au Canada a augmenté au début des années 90, mais il a diminué au début des années 2000. Cette hausse est en partie attribuable à l’usage plus fréquent de la mammographie, ce qui a permis de détecter un plus grand nombre de cas de cancer du sein. Une autre raison pourrait être un plus grand recours à l’hormonothérapie substitutive (HTS)hormonothérapie substitutive (HTS)Traitement qui consiste à remplacer les hormones sexuelles femelles ( oestrogène, progestérone, ou les deux) lorsqu’elles ne sont plus produites par les ovaires. chez les femmes postménopauséespostménopauséesPériode qui suit la ménopause., qui a été liée à une hausse du risque de cancer du sein. La diminution qui s’est produite autour de 2002 coïncidait avec la forte baisse de l’usage de la HTS chez les femmes postménopausées après qu’on a publié son rôle dans le cancer du sein. De 2004 à 2013, le taux d’incidence du cancer du sein s’est presque stabilisé.

Le taux de mortalité par cancer du sein diminue depuis le milieu des années 80. Cette baisse reflète probablement l’impact du dépistage du cancer du sein et des améliorations apportées à ses traitements.

Risque (probabilité) d’être atteint ou de mourir d’un cancer du sein

On estime qu’environ 1 Canadienne sur 8 sera atteinte d’un cancer du sein au cours de sa vie et que 1 sur 31 en mourra.

Pour en savoir davantage au sujet des statistiques sur le cancer, cliquez sur le lien suivant : Publication Statistiques canadiennes sur le cancer.

Histoires

Paulette Hicks Un geste de bonté gratuit posé durant l’une des périodes les plus difficiles dans la vie d’une personne peut avoir beaucoup d’effet.

Plus de details

D’immenses progrès ont été accomplis

Icône – flèche

Pour certains cancers, comme ceux de la thyroïde et du testicule, les taux de survie dépassent 90 pour cent. Pour d’autres cancers, comme ceux du pancréas, du cerveau et de l’œsophage, les taux de survie demeurent très bas.

Apprenez-en plus