Cancer du sein

Vous êtes ici:

Diagnostic du cancer du sein

Le diagnostic est un processus qui permet d’identifier la cause d’un problème de santé. Le processus diagnostique du cancer du sein débute habituellement quand vous trouvez une masse dans l’un de vos seins ou quand une mammographie de dépistage semble indiquer un trouble mammaire. Votre médecin vous questionnera sur les symptômes que vous éprouvez et vous fera un examen physique. En se basant sur ces informations, il est possible que votre médecin vous dirige vers un spécialiste ou vous prescrive des examens afin de vérifier la présence d’un cancer du sein ou d’autres problèmes de santé.

Le processus diagnostique peut sembler long et décourageant. C’est normal de s’inquiéter, mais essayez de ne pas oublier que d’autres affections médicales peuvent causer des symptômes semblables à ceux du cancer du sein. Il est important que l’équipe de soins élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de cancer du sein.

On a habituellement recours aux tests qui suivent pour éliminer ou diagnostiquer le cancer du sein. Bien des tests permettant de poser le diagnostic de cancer sont également employés pour en déterminer le stade, c’est-à-dire jusqu'où la maladie a progressé. Votre médecin pourrait aussi vous faire passer d'autres examens afin de vérifier votre état général de santé et d’aider à planifier votre traitement.

Antécédents de santé et examen physique

Vos antécédents de santé consistent en un bilan de vos symptômes, de vos facteurs de risque et de tous les événements et troubles médicaux que vous auriez pu éprouver dans le passé. Votre médecin vous posera des questions sur vos antécédents personnels :

  • symptômes qui laissent croire à un cancer du sein
  • maladie du sein ou cancer du sein
  • hormonothérapie substitutive (HTS)
  • radiothérapie au thorax
  • autres cancers qui font augmenter le risque de cancer du sein, dont le cancer de l’ovaire et le cancer colorectal

Votre médecin peut aussi vous poser des questions sur vos antécédents familiaux :

  • cancer du sein
  • facteurs de risque du cancer du sein
  • autres cancers qui font augmenter le risque de cancer du sein, dont le cancer de l’ovaire et le cancer colorectal

L'examen physique permet à votre médecin de rechercher tout signe de cancer du sein. Lors de l'examen physique, votre médecin peut :

  • faire un examen clinique de vos seins, qui comprend les seins et les aisselles, à la recherche de masses, d’un épaississement ou d’un durcissement et de changements de la peau ou des mamelons;
  • palper votre abdomen pour savoir si votre foie est plus gros que la normale (enflé);
  • écouter vos poumons.

Apprenez-en davantage sur l’examen physique et l’examen clinique des seins.

Mammographie diagnostique

La mammographie diagnostique est une radiographie qui emploie des radiations de faible dose pour produire des images du sein. On y a recours pour faire le suivi de résultats anormaux observés lors d’une mammographie de dépistage ou d’un examen clinique des seins. La mammographie permet aussi de trouver une région anormale lors d’une biopsie.

Apprenez-en davantage sur la mammographie.

Échographie

Lors d'une échographie, on a recours à des ondes sonores de haute fréquence pour produire des images de parties du corps. Elle permet de savoir si une masse au sein est une tumeur solide ou un kyste. Les médecins peuvent aussi se servir de l’échographie pour guider l’aiguille à biopsie vers la région à analyser.

La femme atteinte d’un cancer du sein de stade avancé pourrait passer une échographie afin de savoir si le cancer s’est propagé au foie (métastases hépatiques).

Apprenez-en davantage sur l’échographie.

Biopsie

La biopsie est le seul moyen de diagnostiquer avec certitude le cancer du sein. Lors d’une biopsie, le médecin prélève du tissu ou des cellules du corps afin de les analyser en laboratoire. Le rapport du pathologiste confirme ou non la présence de cellules cancéreuses dans l’échantillon.

Le type de biopsie sera choisi en fonction de la masse, à savoir si elle est palpable, ce qui signifie qu’on peut la sentir au toucher, ou non palpable, c’est-à-dire qu’on ne peut pas la sentir au toucher. Le médecin peut avoir recours à la mammographie ou à l’échographie pour aider à trouver la région à analyser. On fait la plupart des biopsies à l’hôpital, et vous pouvez retourner à la maison une fois qu’elle est terminée.

Lors de la biopsie à l’aiguille fine (BAF), on utilise une aiguille très fine et une seringue pour prélever une petite quantité de tissu dans la masse. Les médecins y ont recours pour savoir si la masse est un kystekysteGenre de sac habituellement rempli d'une substance liquide ou semi-solide qu’on trouve dans le corps. ou une tumeur solide. La BAF ne permet pas de déterminer si le cancer est non infiltrant ou infiltrant. Apprenez-en davantage sur la biopsie à l’aiguille fine (BAF).

Lors de la biopsie par forage, on utilise une aiguille creuse particulière pour prélever du tissu dans le corps. Les médecins y ont recours pour prendre un échantillon dans une région suspecte du sein. Ils peuvent faire plusieurs prélèvements dans la région lors de l’intervention. Il arrive que les médecins aient recours à un dispositif d’aspiration spécial pour retirer plus de tissu avec l’aiguille creuse. Cette technique est appelée biopsie par aspiration. Apprenez-en davantage sur la biopsie par forage.

Lors de la biopsie par forage sous guidage stéréotaxique, on a recours à des images à trois dimensions, ou stéréotaxiques, pour trouver l’emplacement exact de la tumeur ou de la région suspecte dans le sein. Le médecin se sert de ces images pour guider l’aiguille lors de la biopsie. On a recours à la biopsie par forage sous guidage stéréotaxique pour faire des prélèvements dans une masse qu’on peut observer sur les clichés d’imagerie mais qu’on ne peut pas sentir au toucher. Apprenez-en davantage sur la biopsie par forage sous guidage stéréotaxique.

Lors de la biopsie avec localisation à l’aiguille, on a recours à la mammographie pour insérer un fil métallique mince dans une région suspecte du sein qu’on ne peut pas sentir au toucher. On laisse le fil de fer en place puisqu’il guide le chirurgien vers la région suspecte pendant une biopsie chirurgicale. Apprenez-en davantage sur la biopsie avec localisation à l’aiguille.

Lors de la biopsie chirurgicale, ou ouverte, on enlève la masse ou la région suspecte en partie ou en totalité. La biopsie excisionnelle permet d’enlever la région complète avec une marge de tissu sain tout autour. La biopsie incisionnelle permet d’enlever seulement une partie de la région. Apprenez-en davantage sur la biopsie chirurgicale.

Lors de la biopsie à l’emporte-pièce, on se sert d’un instrument creux et tranchant pour enlever une région de peau et le tissu sous-jacent. On y a recours pour diagnostiquer le cancer inflammatoire du sein, c’est-à-dire dont les cellules cancéreuses sont présentes dans les vaisseaux lymphatiques de la peau. Apprenez-en davantage sur la biopsie à l’emporte-pièce.

Biopsie des ganglions lymphatiques

La biopsie des ganglions lymphatiques est une intervention chirurgicale au cours de laquelle on enlève des ganglions en vue d’un examen microscopique afin de savoir s’ils sont atteints par le cancer.

Les cellules du cancer du sein peuvent se détacher de la tumeur et circuler dans le système lymphatique. Elles peuvent d’abord se propager jusqu’aux ganglions lymphatiques de l’aisselle (ganglions axillaires). Le médecin utilise le nombre de ganglions lymphatiques atteints par le cancer pour l’aider à établir le stade du cancer du sein.

La biopsie du ganglion sentinelle (BGS) permet d’identifier et d’enlever le ganglion sentinelle afin de savoir s’il contient des cellules cancéreuses. Le ganglion sentinelle est le premier ganglion lymphatique d’une chaîne ou d’un groupe ganglionnaire qui reçoit la lymphe provenant de la région qui entoure la tumeur. Le médecin enlèvera d’autres ganglions lymphatiques seulement si le ganglion sentinelle est atteint par le cancer. On propose une BGS si la tumeur au sein mesure moins de 5 cm et si les ganglions axillaires ne peuvent pas être sentis au toucher lors de l’examen physique. Apprenez-en davantage sur la biopsie du ganglion sentinelle.

L’évidement ganglionnaire axillaire permet d’enlever les ganglions lymphatiques de l’aisselle. L’évidement ganglionnaire axillaire est la méthode standard d’examen des ganglions lymphatiques employée par les médecins dans la plupart des centres au Canada. Apprenez-en davantage sur l’évidement ganglionnaire axillaire.

Analyse du statut des récepteurs hormonaux

L’œstrogène et la progestérone sont des hormones qui peuvent stimuler la croissance des cellules du cancer du sein. L’analyse du statut des récepteurs hormonaux permet de savoir si des récepteurs d’œstrogènes (ER) et des récepteurs de progestérone (PR) sont présents dans les cellules cancéreuses du sein. Ces renseignements aideront votre équipe de soins à déterminer quels traitements seront les plus efficaces pour vous.

Apprenez-en davantage sur l’analyse du statut des récepteurs hormonaux.

Analyse du statut HER2

L’ErbB2 est plus connu sous le nom de HER2, ou HER2/neu. HER2 signifie human epidermal growth factor receptor 2 (récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain). C’est un gène qui a subi un changement (mutation) et qui peut ainsi favoriser la croissance d’une tumeur, ce qu’on appelle oncogène.

On a recours à l’analyse du statut HER2 pour savoir si les cellules du cancer du sein produisent plus de protéine HER2 qu’à la normale (surexpression). Ces renseignements aideront votre équipe de soins à déterminer quels traitements seront les plus efficaces pour vous.

Apprenez-en davantage sur l’analyse du statut HER2.

Formule sanguine complète

La formule sanguine complète (FSC) permet d’évaluer la quantité et la qualité des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. On a recours à la FSC pour vérifier votre état général de santé. Votre équipe de soins se sert également de la FSC pour obtenir des valeurs de référence auxquelles elle pourra comparer les résultats de prochaines FSC effectuées pendant et après le traitement.

Apprenez-en davantage sur la  formule sanguine complète (FSC).

Analyses biochimiques sanguines

Lors d'une analyse biochimique sanguine, on mesure le taux de substances chimiques dans le sang. Elle permet d'évaluer la qualité de fonctionnement de certains organes et aussi de détecter des anomalies. Les analyses biochimiques sanguines employées pour établir le stade du cancer du sein comportent celles qui suivent.

On peut mesurer le taux d’azote uréique du sang et de créatinine afin de connaître la qualité de fonctionnement des reins. L’équipe de soins évalue la fonction rénale avant d’administrer une chimiothérapie et peut aussi l’évaluer pendant ou après le traitement.

On peut mesurer le taux d’alanine aminotransférase (ALT) et d’aspartate transaminase (AST) afin de connaître la fonction du foie. Si le taux de ces enzymes est plus élevé que la normale, cela pourrait signifier que le cancer s’est propagé au foie.

On peut mesurer le taux de phosphatase alcaline pour connaître la fonction du foie ou savoir si le cancer est présent dans les os. Si le taux de cette enzyme est plus élevé que la normale, cela pourrait signifier que le cancer s’est propagé au foie ou aux os.

Apprenez-en davantage sur les analyses biochimiques sanguines.

Dosage des marqueurs tumoraux

Les marqueurs tumoraux sont des substances que l’on trouve dans le sang, les tissus et les liquides prélevés du corps.

L’équipe de soins mesure les marqueurs tumoraux des femmes atteintes d’un cancer du sein avancé ou métastatique lors du diagnostic initial. On se sert du taux des marqueurs tumoraux suivants pour vérifier la réaction au traitement :

  • antigène tumoral 15-3 (CA 15-3)
  • antigène carcinoembryonnaire (ACE)

Apprenez-en davantage sur le dosage des marqueurs tumoraux.

Radiographie

Lors d'une radiographie, on emploie des radiations de faible dose pour produire des images des structures du corps sur film. On y a recours pour savoir si le cancer du sein s'est propagé aux poumons.

Apprenez-en davantage sur la radiographie.

Scintigraphie osseuse

Lors d'une scintigraphie osseuse, on emploie des matières radioactives qui se fixent sur les os (produits radiopharmaceutiques) et un ordinateur pour créer une image des os. La scintigraphie osseuse permet de savoir si le cancer du sein s'est propagé aux os (métastases osseuses).

On a recours à la scintigraphie osseuse si la femme éprouve de la douleur osseuse ou si le taux de phosphatase alcaline est plus élevé que la normale. Le médecin peut aussi prescrire une scintigraphie osseuse si la tumeur au sein mesure plus de 5 cm ou s’il peut sentir au toucher les ganglions lymphatiques à l’aisselle (ganglions axillaires). On ne fait pas de scintigraphie osseuse chez la femme atteinte d’un cancer du sein de stade I.

Apprenez-en davantage sur la scintigraphie osseuse.

Imagerie par résonance magnétique

En imagerie par résonance magnétique (IRM), on a recours à de puissantes forces magnétiques et à des ondes radio-électriques pour produire des images en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les images en clichés à 3 dimensions.

L'IRM n’est pas régulièrement employée pour diagnostiquer le cancer du sein. Le médecin peut y avoir recours pour mieux examiner une anomalie observée lors de la mammographie s’il ne parvient pas à l’identifier à l’aide d’autres examens ou si les résultats d’autres tests ne sont pas clairs.

Apprenez-en davantage sur l’IRM.

Scintimammographie

Lors de la scintimammographie, on emploie une substance radioactive, appelée radio-isotope, et une caméra spéciale pour produire des images du sein. On peut avoir recours à la scintimammographie pour observer des anomalies au sein après une mammographie, en particulier s’il y a du tissu cicatriciel ou du tissu dense.

Apprenez-en davantage sur la scintimammographie.

Galactographie

La galactographie est une radiographie spéciale qui permet d’observer les canaux mammaires. On y a parfois recours pour savoir ce qui cause un écoulement mamelonnaire. On l’emploie aussi pour aider à diagnostiquer le papillome intracanalaire, qui est une tumeur non cancéreuse susceptible de provoquer un écoulement du mamelon.

Apprenez-en davantage sur la galactographie.

Questions à poser à votre équipe de soins

Apprenez-en davantage sur le diagnostic. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le diagnostic à votre équipe de soins.

Histoires

Carol Leuken Prairie Women on Snowmobiles est une expérience qui vous transforme à jamais.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus