Tumeurs au cerveau et à la moelle épinière

Vous êtes ici:

Pronostic et survie pour les tumeurs au cerveau et à la moelle épinière

Si vous êtes atteint d’une tumeur au cerveau ou à la moelle épinière, vous vous posez peut-être des questions sur votre pronostic. Un pronostic est l’acte par lequel le médecin évalue le mieux comment le cancer affectera une personne et comment il réagira au traitement. Le pronostic et la survie dépendent de nombreux facteurs. Seul un médecin qui connaît bien vos antécédents médicaux, le type de cancer dont vous êtes atteint, le grade et les caractéristiques de la maladie, les traitements choisis et la réaction au traitement peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Un facteur pronostique est un aspect du cancer ou une caractéristique de la personne que le médecin prend en considération lorsqu'il fait un pronostic. Un facteur prédictif influence la façon dont le cancer répond à un certain traitement. On aborde souvent les facteurs pronostiques et les facteurs prédictifs ensemble et ils jouent tous les deux un rôle dans le choix du plan de traitement et dans l'établissement du pronostic.

Les éléments suivants sont les facteurs pronostiques et les facteurs prédictifs des tumeurs au cerveau et à la moelle épinière.

Grade de la tumeur

Une tumeur de bas grade engendre un meilleur pronostic qu’une tumeur de haut grade.

Type de tumeur

Le type de tumeur au cerveau ou à la moelle épinière est un facteur pronostique important. Certains types engendrent un pronostic plus favorable que d’autres.

Âge

En général, les personnes âgées de moins de 55 ans ont un meilleur pronostic.

Emplacement et taille de la tumeur

L’emplacement et la taille de la tumeur sont des facteurs pronostiques importants puisqu’ils déterminent si on peut enlever complètement la tumeur par chirurgie. Une tumeur qui est petite et facilement accessible engendre un meilleur pronostic.

Ablation chirurgicale

La tumeur qu’on peut enlever complètement par chirurgie engendre habituellement un meilleur pronostic.

Propagation de la tumeur

Si la tumeur se propage à d’autres régions du système nerveux central (SNC) ou au-delà du SNC, le pronostic est moins favorable.

Indice fonctionnel et fonction neurologique

Une personne dont l'indice fonctionnel est élevé avant le traitement, soit un indice de Karnofsky de 70 ou plus, a un meilleur pronostic que celle dont l'indice fonctionnel est plus faible. Les personnes qui sont en mesure d’effectuer leurs activités quotidiennes, de marcher et de prendre soin d’elles-mêmes ont une meilleure fonction neurologique et un indice fonctionnel plus élevé que celles qui ont besoin d’aide ou qui ne sont pas en mesure de faire ces activités.

Anomalies chromosomiques

Les oligodendrogliomes présentent une anomalie chromosomique caractérisée par la délétion du bras p du chromosome 1 et du bras q du chromosome 19. Ces tumeurs réagissent davantage à la chimiothérapie et engendrent un meilleur pronostic que les tumeurs qui ne présentent pas cette anomalie chromosomique.

indice fonctionnel

Mesure de la capacité d’une personne à effectuer des tâches courantes ainsi que ses activités quotidiennes.

Des exemples d’échelles utilisées pour évaluer l’indice fonctionnel incluent celle du Eastern Cooperative Oncology Group (ECOG), celle de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’échelle de l’indice fonctionnel de Karnofsky.

Histoires

Dr Daniel De Carvalho Déjouer les cellules souches cancéreuses pour stopper leur croissance

Plus de details

Réduisez votre risque

Icône – silhouette en train de courir

Le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer montre que le cancer est la première cause de mortalité au Canada. Apprenez comment vous pouvez réduire votre risque.

Apprenez-en plus