Tumeurs au cerveau et à la moelle épinière

Vous êtes ici:

Épendymome

L’épendymome est un type de gliome qui prend naissance dans les cellules de l’épendyme. L’épendyme tapisse les espaces pleins de liquide des ventricules (cavités) situés dans le cerveau et au centre de la moelle épinière. L’épendymome se propage au liquide céphalorachidien plus souvent que d’autres gliomes ne le font. Il ne se propage pas hors du cerveau ou de la moelle épinière.

Selon le système de classification histologique de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les épendymomes sont de bas grade ou de haut grade (grades 1 à 3).

Les tumeurs de bas grade (grade 1 ou 2) se manifestent plus fréquemment dans la colonne vertébrale. L’épendymome anaplasique est une tumeur de haut grade (grade 3) qui apparaît le plus souvent dans le cerveau.

Le traitement se base habituellement sur la taille de la tumeur et la présence de symptômes. On peut avoir recours aux traitements qui suivent pour tous les grades de l’épendymome.

On peut faire une chirurgie pour enlever toute la tumeur ou la plus grande partie possible de la tumeur. Il se peut que la tumeur de bas grade ne nécessite pas d’autre traitement si on est parvenu à l’enlever en entier.

On peut administrer une radiothérapie après la chirurgie pour les tumeurs de grade 1 ou 2 s’il n’est pas possible de les enlever en entier. On administre une radiothérapie après la chirurgie pour les tumeurs anaplasiques. On peut aussi y avoir recours pour traiter les tumeurs qui réapparaissent après avoir été traitées (épendymome récidivant) si une radiothérapie n’avait pas déjà été administrée. On peut également l’administrer à tout le cerveau et la moelle épinière si des examens révèlent que le cancer s’est propagé au liquide céphalorachidien.

Corticostéroïdes et anticonvulsivants (antiépileptiques)

D’autres médicaments administrés aux personnes  ayant une tumeur au cerveau ne traitent pas la tumeur mais aident à soulager les symptômes causés par la tumeur ou les traitements.

  • Les corticostéroïdes aident à atténuer l’enflure autour de la tumeur au cerveau et peuvent soulager les maux de tête et d’autres symptômes. Un corticostéroïde souvent employé est la dexaméthasone (Decadron, Dexasone).
  • Les anticonvulsivants (antiépileptiques) permettent de prévenir les crises d’épilepsie. On ne les administre habituellement pas, sauf si la tumeur a provoqué des crises. Un anticonvulsivant souvent employé est le phénytoïne (Dilantin).

Essais cliniques

Quelques essais cliniques sur l’épendymome sont en cours au Canada et acceptent des participants. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Histoires

Dr Jessie Lee-McIsaac Prévenir le cancer par des politiques de vie saine en milieu scolaire

Plus de details

Quel est le risque à vie d’avoir le cancer?

Icône - 1 sur 2

Selon le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer, environ la moitié des Canadiens pourraient recevoir un diagnostic de cancer au cours de leur vie.

Apprenez-en plus