Logo Société canadienne du cancer

Tumeurs au cerveau et à la moelle épinière chez l’enfant

Vous êtes ici:

Pronostic et survie pour le cancer du cerveau et de la moelle épinière chez l’enfant

Il est possible que les enfants atteints d'un cancer du cerveau et de la moelle épinière et leurs parents se posent des questions sur leur pronostic et leur survie. Le pronostic et la survie dépendent de nombreux facteurs. Seul le médecin qui connaît bien les antécédents médicaux de l’enfant, le type de cancer dont il est atteint, le stade et les caractéristiques de la maladie, les traitements choisis et la réaction au traitement peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Un pronostic est l’acte par lequel le médecin évalue le mieux comment le cancer affectera un enfant et comment il réagira au traitement. Un facteur pronostique est un aspect du cancer ou une caractéristique de l’enfant que le médecin prend en considération lorsqu'il fait un pronostic. Un facteur prédictif influence la façon dont le cancer répond à un certain traitement. On aborde souvent les facteurs pronostiques et les facteurs prédictifs ensemble, et ils jouent tous les deux un rôle dans le choix du plan de traitement et dans l'établissement du pronostic.

Les éléments suivants sont les facteurs pronostiques du cancer du cerveau et de la moelle épinière chez l’enfant.

Grade de la tumeur

Une tumeur de bas grade qui évolue lentement engendre habituellement un meilleur pronostic.

Emplacement de la tumeur

Les tumeurs au cerveau et au cervelet ont tendance à engendrer un meilleur pronostic que celles qui se trouvent dans le tronc cérébral, les ventricules ou le mésencéphale. Cependant, d’autres facteurs, comme le grade, affectent l’issue des tumeurs au cerveau et au cervelet.

Taille de la tumeur

Une petite tumeur qui ne s’est pas propagée engendre un pronostic plus favorable.

Résécabilité de la tumeur

Une tumeur qu’on peut complètement enlever par chirurgie (totalement résécable) engendre un pronostic plus favorable.

Âge de l’enfant lors du diagnostic

Les enfants de plus de 3 ans ont tendance à avoir un meilleur pronostic que les enfants de moins de 3 ans, peut-être parce qu’il est parfois possible d’irradier l’encéphale des enfants âgés de plus de 3 ans. De nombreux types de cancer du cerveau et de la moelle épinière chez l’enfant sont sensibles aux effets de la radiation, alors si l’enfant est suffisamment âgé pour recevoir une radiothérapie, cela pourrait améliorer son pronostic. De plus, les types de tumeurs qui ont tendance à se développer chez les enfants de moins de 3 ans peuvent être plus agressifs.

Histoires

David Rex Lorsque j’ai reçu mon diagnostic de cancer, une foule de questions me sont venues à l’esprit.

Lisez l’histoire de David

Un coup de pouce pour les familles

Illustration d’une foule

La Société canadienne du cancer aide à défrayer les familles qui ont à assumer des coûts liés au traitement d’un enfant atteint de cancer.

Apprenez-en plus