Logo Société canadienne du cancer

Tumeurs au cerveau et à la moelle épinière chez l’enfant

Vous êtes ici:

Diagnostiquer le cancer du cerveau et de la moelle épinière chez l’enfant

Le diagnostic est le processus permettant d'identifier la cause sous-jacente d’un problème de santé. Le processus diagnostique peut sembler long et décourageant, mais il est important que le médecin élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de cancer. On a habituellement recours aux épreuves visant à diagnostiquer le cancer du cerveau et de la moelle épinière chez l’enfant quand :

  • les symptômes du cancer du cerveau et de la moelle épinière sont présents
  • le médecin soupçonne la présence d’un cancer du cerveau ou de la moelle épinière après avoir parlé avec l’enfant et ses parents de sa santé et avoir effectué un examen physique

Bien des tests permettant de poser le diagnostic initial de cancer sont également employés pour en déterminer le stade (jusqu'où la maladie a progressé). Le médecin pourrait aussi prescrire d'autres examens afin de vérifier l’état général de l’enfant et d'aider à planifier son traitement. Les tests suivants peuvent être demandés.

 

Antécédents médicaux et examen physique et neurologique

Les antécédents médicaux consistent en un bilan des symptômes actuels, des facteurs de risque et de tous les événements et troubles médicaux qu’un enfant aurait pu éprouver dans le passé. Les antécédents médicaux de la famille de l’enfant peuvent également aider le médecin à établir le diagnostic de cancer du cerveau et de la moelle épinière.

Pour connaître les antécédents médicaux, le médecin pose des questions sur les sujets suivants :

  • antécédents personnels de :
    • troubles génétiques héréditaires
    • exposition de la tête à la radiation
  • signes et symptômes éprouvés par l’enfant qui pourraient laisser croire à la présence d’un cancer du cerveau et de la moelle épinière

L'examen physique permet au médecin de rechercher tout signe de cancer du cerveau et de la moelle épinière. Quand on soupçonne un cancer du cerveau ou de la moelle épinière, le médecin fait un examen neurologique pour vérifier la fonction cérébrale de l’enfant et savoir quelles parties du cerveau pourraient être affectées. L’âge de l’enfant détermine quels aspects de la fonction neurologique peuvent être évalués. Lors de l'examen neurologique, il est possible que le médecin vérifie :

  • l’état mental
    • L’enfant sait-il quelle heure il est, quel jour on est et où il se trouve?
    • L’enfant se rappelle-t-il du souper d’hier, d’une fête ou d’un événement récent, d’objets observés plus tôt lors du rendez-vous?
    • L’enfant est-il attentif au médecin pendant le rendez-vous?
  • la fonction des nerfs crâniens
    • L’enfant suit-il un objet des yeux?
    • Ses deux yeux se ferment-ils de la même façon?
    • Le sourire de l’enfant est-il pareil des deux côtés?
    • L’enfant peut-il tourner la tête et hausser les épaules?
    • L’enfant peut-il sortir la langue?
    • L’enfant entend-il de la même façon des deux oreilles?
  • la fonction sensorielle
    • L’enfant fait-il la différence quand il touche des objets variés, comme une boule de ouate et une pierre?
    • L’enfant fait-il la différence entre divers goûts et odeurs?
  • la fonction musculaire
    • L’enfant serre-t-il les mains du médecin à force égale?
    • L’enfant pousse-t-il le médecin de ses deux bras ou de ses deux jambes à force égale?
    • L’enfant peut-il garder ses deux bras droits et immobiles pendant 10 secondes? Peut-il le faire les deux yeux fermés?
  • la coordination et la démarche
    • L’enfant se tient-il en équilibre sur ses orteils? Sur un pied? Sur ses deux pieds et les yeux fermés?
    • L’enfant marche-t-il en ligne droite?
    • L’enfant peut-il toucher son nez avec ses doigts?
  • les réflexes
    • Le médecin vérifie si les réflexes des bras, des jambes et des pieds sont les mêmes et sont bons en tapant légèrement sur des points spécifiques à l’aide d’un marteau en caoutchouc.

Retour au menu

Analyses sanguines

On ne fait habituellement pas d’analyses sanguines pour poser un diagnostic définitif de cancer du cerveau ou de la moelle épinière, mais elles peuvent aider à déterminer le type de cancer du cerveau ou de la moelle épinière. Il est possible que les médecins demandent régulièrement des analyses sanguines afin d’évaluer l’état de santé global de l’enfant ainsi que sa condition physique pour faire face au traitement.

  • La formule sanguine complète (FSC) permet d'évaluer la quantité et la qualité des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes.
  • Une analyse biochimique sanguine permet de mesurer le taux de substances chimiques dans le sang et d'évaluer la qualité de fonctionnement de certains organes, comme le foie et les reins.
  • Le dosage d’un marqueur tumoral permet de vérifier la présence d’une substance – habituellement une protéine – dans le sang qui pourrait aider le médecin à déterminer le type de tumeur dont l’enfant est atteint.
    • L'alpha-fœtoprotéine (AFP) et la gonadotrophine chorionique humaine (HCG) sont 2 marqueurs tumoraux dont le dosage peut être élevé en présence d’une tumeur germinale ou pinéale chez l’enfant.

 

Retour au menu

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

En IRM, on a recours à de puissantes forces magnétiques et à des ondes radio-électriques pour produire des images en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les images en clichés à 3 dimensions. On injecte parfois un colorant dans une veine de l’enfant pour obtenir une meilleure image. On considère que l’IRM est la meilleure façon d’observer des tumeurs au cerveau et à la moelle épinière.

L’examen d’IRM exige que l’enfant reste allongé immobile pendant de longues périodes. C’est pourquoi un jeune enfant pourrait être sous anesthésie générale pour l’empêcher de bouger et s’assurer que les images soient prises adéquatement.

 

Retour au menu

Tomodensitométrie (TDM)

Lors d'une TDM, on emploie des appareils radiographiques particuliers afin de produire des images en 3 dimensions et en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images détaillées. On injecte parfois un colorant dans une veine de l’enfant pour rendre les structures plus faciles à observer sur les images. La TDM a été en grande partie remplacée par l’IRM, qui offre des images plus détaillées. Cependant, la TDM prend beaucoup moins de temps à effectuer et on la privilégie pour les enfants qui ne peuvent pas rester allongés immobiles. La TDM peut aussi permettre aux médecins de déterminer s’il faut faire une IRM.

 

Retour au menu

Angiographie

On fait parfois une angiographie pour observer les vaisseaux sanguins qui se trouvent dans la région de la tumeur au cerveau ou à la moelle épinière. On injecte un colorant spécial dans une veine de l’enfant avant de faire des radiographies de son cerveau ou de sa moelle épinière. L’angiographie a été en grande partie remplacée par l’IRM.

 

Retour au menu

Tomographie par émission de positrons (TEP)

Lors d'une TEP, on emploie une matière radioactive (produit radiopharmaceutique) pour détecter des changements dans l’activité métabolique des tissus du corps. Un ordinateur analyse les modèles de distribution de la radioactivité et produit des images en 3 dimensions et en couleur de la région examinée. La TEP peut aider les médecins à faire la différence entre une région cancéreuse et une région non cancéreuse, mais on n’y a pas souvent recours pour un cancer du cerveau et de la moelle épinière chez l’enfant.

 

Retour au menu

Biopsie

Une biopsie consiste à prélever du tissu ou des cellules du corps afin de les analyser en laboratoire. Le rapport de pathologie issu du laboratoire confirmera la présence de cellules cancéreuses dans le prélèvement. Les types de biopsies auxquels on peut avoir recours pour diagnostiquer le cancer du cerveau et de la moelle épinière sont les suivants :

  • biopsie chirurgicale (ouverte)
    • Le chirurgien fait une biopsie lors de la chirurgie qui permet d’enlever la tumeur.
    • On enlève une partie du crâne afin que le chirurgien puisse atteindre la tumeur et l’enlever.
    • On replace souvent l’os après avoir enlevé la tumeur.
  • biopsie stéréotaxique (fermée)
    • Le médecin insère une sonde mince dans la tumeur à travers un petit orifice percé dans le crâne pour faire un prélèvement (biopsie).
    • Un cadre spécial maintient la tête de l’enfant en place.
    • On fait une IRM ou une TDM pour guider le chirurgien vers la tumeur.

 

Retour au menu

Ponction lombaire

Lors d’une ponction lombaire, le médecin insère une aiguille dans la colonne vertébrale pour prélever une petite quantité de liquide céphalorachidien (LCR) afin de l’examiner au microscope. On peut faire une ponction lombaire pour savoir si la tumeur au cerveau s’est propagée à la moelle épinière.

 

Retour au menu

Scintigraphie osseuse

Lors d'une scintigraphie osseuse, on emploie des matières radioactives qui se fixent sur les os (produits radiopharmaceutiques) et un ordinateur pour créer une image des os. On y a souvent recours pour savoir si une certaine tumeur au cerveau appelée médulloblastome s’est propagée dans des os du corps.

 

Retour au menu

Ponction et biopsie de la moelle osseuse

Lors d’une ponction et d’une biopsie de la moelle osseuse, le médecin insère une aiguille spéciale dans l’un des gros os du corps, comme la hanche. Il se sert de l’aiguille pour faire un prélèvement de moelle osseuse, de sang et d’un petit bout d’os. On fait une ponction et une biopsie de la moelle osseuse pour savoir si une certaine tumeur au cerveau appelée médulloblastome s’est propagée aux os ou à la moelle osseuse.

Retour au menu

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur les épreuves diagnostiques.

Histoires

Dr Robert Day Une nouvelle stratégie thérapeutique pour le cancer de la prostate

Plus de details

Du soutien de la part de quelqu’un qui « est passé par là »

Illustration d’une conversation

Le programme de soutien par les pairs de la Société canadienne du cancer est un service d’entraide téléphonique qui consiste à jumeler les personnes atteintes de cancer et leurs aidants à des bénévoles ayant reçu une formation spéciale.

Apprenez-en plus