Cancer des os

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du cancer des os

Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état, qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque, mais il arrive que le cancer des os apparaisse chez des personnes qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

Certaines personnes peuvent présenter un risque plus élevé que la moyenne d'être atteintes du cancer des os. Discutez de votre risque avec votre médecin. S’il est supérieur à la moyenne, vous pourriez avoir besoin d’un plan de dépistage personnalisé.

Les éléments qui suivent sont des facteurs de risque du cancer des os. Tous les facteurs de risque connus ne sont pas modifiables. Cela signifie que vous ne pouvez pas les changer. D’ici à ce qu’on en sache davantage sur ces facteurs de risque, il n’y a pas de façon spécifique de réduire votre risque.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

La recherche démontre qu’il n’existe aucun lien entre le fluorure présent dans l’eau potable et un risque plus élevé de cancer des os.

Facteurs de risque connus

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de cancer des os.

Exposition à la radiation

Les personnes exposées à de fortes doses de radiation risquent davantage d’être atteintes d’un cancer des os. Le cancer des os se manifeste habituellement de 5 à 20 ans environ après l'exposition.

Une radiothérapie à forte dose administrée pour traiter une personne atteinte d’un cancer à un jeune âge peut accroître le risque de cancer des os. Le risque est plus élevé dans la région traitée par radiothérapie. Les personnes dont tout le corps a reçu une radiothérapie (irradiation corporelle totale) avant une greffe de cellules souches sont celles qui risquent le plus d’être atteintes d’un cancer des os.

Les rayonnements ionisants de la bombe atomique engendrent un risque élevé de cancer des os, en particulier chez les personnes qui étaient enfants lors de l’exposition.

L’exposition au radium accroît le risque de cancer des os.

  • Les personnes qui ont une maladie osseuse, comme la spondylarthrite ankylosante et la tuberculose osseuse, et qui ont été traitées avec du radium par voie intraveineuse présentent un risque élevé de cancer des os.
  • On utilise de la peinture qui contient du radium sur le cadran des montres et des horloges. Les travailleurs qui se servaient de leurs lèvres pour poser les pinceaux à l’endroit désiré présentent un risque élevé de cancer des os.

L’exposition au plutonium peut accroître le risque de cancer des os. Les personnes qui travaillent dans une usine de production de plutonium ou d'armes nucléaires ou qui vivent autour risquent davantage d’avoir un cancer des os.

Affections ou troubles osseux

Être atteint de l’une des affections osseuses ou de l’un des troubles osseux qui suivent peut accroître le risque de cancer des os.

La maladie osseuse de Paget engendre la formation de tissu osseux anormal. Les os deviennent plus denses, plus épais, plus faibles et plus susceptibles de se fracturer qu'à la normale. La maladie de Paget se manifeste surtout chez les personnes âgées de plus de 50 ans.

La dysplasie fibreuse est une affection chronique caractérisée par des os qui se développent de façon inégale et qui cassent facilement.

L'ostéogenèse imparfaite est un trouble caractérisé par des os qui cassent facilement.

Le chondrome et l’ostéochondrome sont des tumeurs osseuses non cancéreuses (bénignes) qui font légèrement augmenter le risque de chondrosarcome, un type de cancer des os.

Troubles génétiques

Les troubles génétiques héréditaires rares qui suivent font augmenter le risque de cancer des os.

Le rétinoblastome est un cancer rare de l'œil qui se manifeste chez l'enfant. Il peut être héréditaire (rétinoblastome familial). Les personnes qui sont atteintes de la forme héréditaire du rétinoblastome dans leur enfance risquent davantage d’avoir un cancer des os. Leur risque est encore plus grand si elles ont reçu une chimiothérapie et une radiothérapie comme traitement du rétinoblastome.

Le syndrome de Li-Fraumeni accroît grandement le risque d’apparition de plusieurs types de cancer, dont le cancer des os.

Le syndrome de Werner est une affection très rare qui engendre un vieillissement très rapide du corps après la puberté. Les personnes atteintes du syndrome de Werner ont habituellement un cancer des os, souvent à la cheville, à la mi-trentaine.

Le syndrome de Rothmund-Thomson se caractérise par une petite taille, des troubles squelettiques et des éruptions cutanées. Les personnes atteintes de ce trouble génétique sont plus susceptibles d’avoir un ostéosarcome, en particulier dans l’enfance et à l’adolescence.

Le syndrome de Bloom se caractérise par le nanisme, une éruption cutanée, un déficit immunitaire et le risque d’être atteint de différents types de cancer, dont le cancer des os.

La maladie des exostoses multiples est un trouble rare qui engendre la formation de nombreuses masses non cancéreuses, appelées exostoses, sur les os. Ces masses peuvent être douloureuses et engendrer une malformation ou une fracture des os. Les personnes atteintes de cette maladie risquent un peu plus d’avoir un jour un cancer des os.

Chimiothérapie antérieure

Les enfants atteints de cancer qu’on traite avec un type de médicament appelé agent alkylant risquent davantage d’avoir un jour un cancer des os. Ce risque augmente en fonction de la dose administrée.

Facteurs de risque inconnus

On n’arrive pas encore à déterminer si les facteurs suivants sont liés au cancer des os. C’est peut-être parce que les chercheurs ne parviennent pas à établir définitivement ce lien ou que les études ont engendré différents résultats. Il faut mener d’autres études afin de savoir si les éléments qui suivent sont des facteurs de risque du cancer des os :

  • blessures ou fractures préexistantes
  • implants chirurgicaux et autres corps étrangers
  • exposition à des produits chimiques
  • virus SV40

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

intraveineux (IV)

Dans une veine (vaisseau sanguin qui fait circuler le sang des tissus et des organes du corps vers le cœur).

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Dr Sean McKenna De nouveaux traitements pour déjouer le cancer

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus