Cancer de la vessie

Vous êtes ici:

Traitements de la récidive de cancer de la vessie

La récidive d’un cancer de la vessie signifie que le cancer réapparaît à la suite du traitement (cancer récidivant). Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

La façon dont on traite la récidive de cancer de la vessie dépend de nombreux facteurs dont ceux-ci :

  • où le cancer réapparaît
  • les traitements déjà reçus
  • moment où le cancer réapparaît après le traitement initial
  • l’inefficacité des traitements qui fait que le cancer continue de se développer (échec de traitement)
  • le grade du cancer

En présence d’une récidive de cancer de la vessie, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes.

Récidive non invasive ou récidive non invasive sur le plan musculaire

La récidive non invasive se trouve seulement dans le revêtement interne de la vessie. La récidive non invasive sur le plan musculaire se trouve dans la couche de tissu conjonctif de la vessie. Ces types de récidive peuvent aussi être appelés récidives locales.

Les traitements dépendent souvent du moment où la récidive se manifeste, soit peu de temps après le traitement ou plus tard. Si le cancer réapparaît de 6 à 12 mois après le traitement, on parle de récidive précoce. Si le cancer réapparaît 12 mois ou plus après le traitement, on parle de récidive tardive.

On traite la récidive non invasive et la récidive non invasive sur le plan musculaire de la même façon qu’un cancer de la vessie de stade précoce.

Apprenez-en davantage sur les traitements du cancer de la vessie de stade précoce.

Récidive invasive sur le plan musculaire ou récidive localement avancée

La récidive invasive sur le plan musculaire signifie que le cancer a envahi la couche musculaire de la vessie. La récidive localement avancée se trouve dans les tissus ou les organes tout juste à l’extérieur de la vessie ou dans les ganglions lymphatiques voisins.

Chirurgie

On peut faire une chirurgie pour traiter la récidive invasive sur le plan musculaire et la récidive localement avancée. On y a habituellement recours si vous avez été traité selon l’approche de conservation de la vessie qui a permis de ne pas enlever cet organe.

La cystectomie radicale consiste à enlever toute la vessie et parfois des tissus et des organes autour de la vessie. Il faut faire une dérivation urinaire une fois que la vessie a été enlevée.

La dérivation urinaire consiste à créer une nouvelle façon de contenir l’urine et de l’évacuer du corps. On la fait après une cystectomie radicale. On peut aussi faire une dérivation urinaire s’il y a un blocage qui empêche l’urine d’évacuer le corps.

Le curage ganglionnaire pelvien consiste à enlever les ganglions lymphatiques du bassin. On le fait après une cystectomie radicale, habituellement au cours de la même intervention.

La résection transurétrale de la tumeur de la vessie (RTUTV) consiste à enlever la tumeur à la vessie par l’urètre. On peut y avoir recours pour maîtriser les symptômes quand il n’est pas possible de faire une cystectomie.

Chimiothérapie

On propose habituellement une chimiothérapie pour la récidive invasive sur le plan musculaire et la récidive localement avancée. On peut l’administrer dans le cadre d’une chimioradiothérapie si on n’a pas déjà eu recours à la radiothérapie.

La chimiothérapie est habituellement administrée sous forme de traitement systémique. Si le cancer réapparaît plus de 12 mois après le traitement, on emploie fréquemment une association d’agents chimiothérapeutiques à base de cisplatine. Si le cancer réapparaît au cours des 12 mois qui suivent le traitement, on administre plutôt une immunothérapie.

Radiothérapie

On peut vous proposer une radiothérapie externe comme traitement d’une récidive invasive sur le plan musculaire ou d’une récidive localement avancée. Elle peut être administrée dans le cadre d’une chimioradiothérapie. On peut aussi avoir recours seulement à la radiothérapie externe s’il n’est pas possible de faire une chirurgie.

Immunothérapie

On peut vous proposer une immunothérapie pour la récidive localement avancée. Il est possible qu’on vous administre alors un inhibiteur du point de contrôle immunitaire, c’est-à-dire un médicament immunothérapeutique, si le cancer réapparaît au cours des 12 mois qui suivent la fin d’une chimiothérapie à base de cisplatine.

Les inhibiteurs du point de contrôle immunitaire qu’on peut administrer sont les suivants :

  • pembrolizumab (Keytruda)
  • durvalumab (Imfinzi)
  • atézolizumab (Tecentriq)
  • avélumab (Bavencio)

Récidive à distance

La récidive à distance signifie que le cancer réapparaît dans une autre partie du corps. On l’appelle aussi cancer de la vessie métastatique.

Apprenez-en davantage sur les traitements du cancer de la vessie métastatique.

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer

Vous pourriez envisager des soins qui visent à vous faire sentir mieux sans traiter le cancer même, peut-être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer.

Discutez avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement du cancer avancé.

Essais cliniques

Demandez à votre médecin s’il y a des essais cliniques en cours au Canada pour les personnes atteintes d’un cancer de la vessie. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

grade

Description d’une tumeur qui indique jusqu’à quel point les cellules cancéreuses diffèrent des cellules normales en apparence (différenciation), à quelle vitesse elles se développent et se divisent et quelle est leur tendance à se propager.

Les grades sont établis selon différents systèmes de classification histologique qui sont utilisés pour des cancers spécifiques. Mais certains types de cancer ne sont pas déterminés selon un système de classification histologique particulier.

La méthode qui consiste à examiner et à classifier les tumeurs selon l’apparence et le comportement des cellules cancéreuses observées au microscope est appelée classification histologique.

chimioradiothérapie

Traitement qui associe la chimiothérapie à la radiothérapie. On administre la chimiothérapie durant la même période que la radiothérapie. Certains types de chimiothérapie rendent la radiothérapie plus efficace.

thérapie systémique

Traitement qui consiste à administrer une substance qui voyage par les vaisseaux sanguins pour atteindre les cellules du corps tout entier.

La thérapie systémique peut être administrée par voie orale ou par injection intraveineuse ou intramusculaire.

La thérapie systémique est aussi appelée traitement systémique.

radiothérapie externe

Type de radiothérapie lors duquel on utilise un appareil situé à l’extérieur du corps pour diriger un faisceau de radiation à travers la peau vers une partie spécifique du corps, habituellement une tumeur.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

Woman at market in front of CCS poster Il s’agit vraiment d’un programme vital, et nous sommes très reconnaissants envers Husky Energy, qui l’a rendu possible.

Plus de details

Investir pour réduire le fardeau du cancer

Icône – tirelire

L’an dernier, la SCC a financé la recherche sur le cancer à hauteur de 40 millions de dollars, grâce à nos donateurs. Découvrez comment vous pouvez aider à réduire le fardeau du cancer.

Apprenez-en plus