Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la vessie

Vous êtes ici:

Traitements du cancer de la vessie

Si vous êtes atteint d’un cancer de la vessie, votre équipe de soins élaborera un plan de traitement juste pour vous. Il se basera sur vos besoins et pourrait comporter l’association de différents traitements. Quand votre équipe de soins décide quels traitements vous proposer pour le cancer de la vessie, elle prend les éléments suivants en considération :

  • le stade du cancer;
  • le grade du cancer;
  • l’emplacement de la tumeur;
  • votre état de santé global.

On peut vous proposer les traitements suivants pour le cancer de la vessie.

Chirurgie

La plupart des personnes atteintes d’un cancer de la vessie seront traitées par chirurgie. Le type de chirurgie pratiqué dépend du type de tumeur et du stade du cancer.

La résection transurétrale (RTU) est le plus souvent pratiquée pour enlever une tumeur qui se trouve seulement dans le revêtement de la vessie et qui ne s’est pas développée dans la couche musculaire de la paroi de la vessie, soit un cancer de la vessie non invasif sur le plan musculaire. La RTU est également la première étape pour diagnostiquer et traiter une tumeur plus avancée.

La cystectomie partielle, ou segmentaire, permet d’enlever la tumeur et une partie de la vessie.

La cystectomie radicale permet d’enlever toute la vessie ainsi que le tissu graisseux qui l'entoure et les ganglions lymphatiques voisins. Il est possible qu’on enlève aussi des organes reproducteurs.

La dérivation urinaire qui permet de créer une voie urinaire est nécessaire une fois qu’on a enlevé la vessie par cystectomie radicale.

Immunothérapie

L’immunothérapie est un type de thérapie biologique qui fait appel au système immunitaire pour aider à détruire les cellules cancéreuses. La thérapie biologique a recours à des substances naturelles ou artificielles qui imitent ou bloquent les réactions naturelles des cellules pour détruire ou contrôler les cellules cancéreuses ou encore pour modifier leur comportement.

On a le plus souvent recours à l’immunothérapie pour traiter les tumeurs qui se trouvent seulement dans le revêtement de la vessie mais qui risquent fortement de se développer dans les couches profondes, en particulier les tumeurs de haut grade classées T1.

Le traitement d’immunothérapie le plus souvent administré est le vaccin bacille de Calmette-Guérin (BCG). Il est introduit dans la vessie par une sorte de tube appelé sonde urinaire (immunothérapie intravésicale).

Chimiothérapie

On peut faire une chimiothérapie intravésicale ou systémique pour traiter le cancer de la vessie.

Lors de la chimiothérapie intravésicale, on introduit les médicaments dans la vessie à l’aide d’une sonde urinaire. On peut administrer une chimiothérapie intravésicale au lieu du BCG ou si le cancer de la vessie ne réagit pas au BCG. La mitomycine (Mutamycin) est le médicament qu’on emploie le plus en chimiothérapie intravésicale. On administre habituellement une dose de mitomycine dans la vessie après la chirurgie lors de laquelle on enlève la tumeur. La chimiothérapie intravésicale à base de mitomycine réduit le risque de réapparition, ou récidive, de cancer de la vessie chez les personnes dont la tumeur ne se trouve que dans le revêtement de la vessie et qui ne s’est pas développée dans la couche musculaire de la paroi de la vessie, soit un cancer de la vessie non invasif sur le plan musculaire.

Lors de la chimiothérapie systémique, les médicaments sont administrés par une aiguille insérée dans une veine (intraveineuse) et ils circulent dans tout le corps. La chimiothérapie systémique peut être une option de traitement d’un cancer de la vessie qui s’est propagé à d’autres tissus situés près de la vessie, soit un cancer localement avancé, et d’un cancer de la vessie qui s’est propagé à d’autres parties du corps, c’est-à-dire un cancer métastatique. On recommande une chimiothérapie avant une cystectomie radicale, soit une chimiothérapie néoadjuvante, à de nombreuses personnes atteintes d’un cancer de la vessie qui s’est développé dans la couche musculaire de la paroi de la vessie. Il arrive souvent qu’on l’administre aussi après une cystectomie radicale, soit une chimiothérapie adjuvante, aux personnes qui présentent des facteurs de risque élevé comme la propagation du cancer aux ganglions lymphatiques.

Radiothérapie

La radiothérapie externe est le type de radiothérapie qu’on administre le plus souvent pour traiter le cancer de la vessie.

Certaines personnes dont le cancer s’est développé dans la couche musculaire de la paroi de la vessie, soit un cancer de la vessie invasif sur le plan musculaire, auront une résection transurétrale (RTU) afin que le chirurgien enlève complètement le cancer qu’il peut voir. Cette chirurgie est suivie d’une radiothérapie et d’une chimiothérapie.

Il est possible que la radiothérapie soit le traitement principal des personnes qui ne peuvent pas subir de chirurgie. On peut aussi l’administrer pour soulager les symptômes causés par un cancer de la vessie de stade avancé, ce qu’on appelle radiothérapie palliative.

Suivi

Le suivi après le traitement est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cancer. Vous devrez avoir régulièrement des visites de suivi, en particulier au cours des 3 premières années qui suivent le traitement. Ces visites permettent à l’équipe de soins de surveiller vos progrès et de savoir comment vous vous rétablissez du traitement.

Essais cliniques

Quelques essais cliniques sur le cancer de la vessie sont en cours au Canada et acceptent des participants. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer qui soient meilleures. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Questions à poser sur le traitement

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le traitement à votre équipe de soins.

Histoires

Dr Mani Larijani Étudier en 3D une protéine qui cause le cancer

Plus de details

Un chez-soi loin de chez soi

Illustration d’une maison

La Société canadienne du cancer offre son hospitalité aux personnes atteintes de cancer qui doivent parcourir de longues distances pour recevoir leurs traitements.

Apprenez-en plus