Cancer de l’anus

Vous êtes ici:

Facteurs de risque du cancer de l’anus

Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état, qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque. L’infection au virus du papillome humain (VPH) est le plus important facteur de risque du cancer de l’anus.

Le risque d’être atteint d’un cancer de l’anus augmente avec l’âge. Ce type de cancer se manifeste habituellement chez les personnes âgées de plus de 55 ans. En général, le cancer de l’anus apparaît plus souvent chez la femme que chez l’homme. Mais le taux d’incidence du cancer de l’anus est plus élevé chez les hommes noirs que chez les hommes blancs et les femmes noires.

Les états précancéreux de l’anus comprennent la néoplasie intra-épithéliale anale (AIN). Ce n’est pas un cancer, mais elle peut parfois se transformer en cancer de l’anus si elle n’est pas traitée. Certains des facteurs de risque du cancer de l’anus peuvent aussi causer la néoplasie intra-épithéliale anale. Apprenez-en davantage sur les états précancéreux de l’anus.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque

Infection au virus du papillome humain (VPH)

Comportement sexuel

Système immunitaire affaibli

Antécédents de cancer du col de l’utérus, du vagin ou de la vulve

Tabagisme

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de cancer de cancer de l’anus

Infection au virus du papillome humain (VPH)

On observe l’infection au VPH dans près de 90 % des cas de cancer de l’anus. Il existe plusieurs sous-types de virus, mais le VPH16 et le VPH 18 sont les plus susceptibles de causer le cancer de l’anus. L’infection au VPH peut aussi causer le cancer du col de l’utérus, du vagin, de la vulve, du pénis ainsi que certains cancers de la cavité buccale et de l’oropharynx.

L’infection au VPH est courante. Dans la plupart des cas, un système immunitaire en santé se débarrasse de l’infection par lui-même. Toutefois, il arrive que l’infection ne disparaisse pas et qu’elle finisse par causer certains cancers, dont le cancer de l’anus.

Le VPH se transmet facilement d’une personne à une autre par contact sexuel peau sur peau avec n’importe quelle partie du corps qui est infectée. Il est possible d’être infecté par le VPH sans avoir de relations sexuelles. L’infection au VPH peut se propager d’une partie du corps à une autre. L’infection peut, par exemple, prendre naissance dans les organes génitaux avant de se propager à l’anus.

Apprenez-en davantage sur le virus du papillome humain (VPH).

Comportement sexuel

Tant chez l’homme que chez la femme, certaines activités sexuelles font augmenter le risque de cancer de l’anus. Ce sont entre autres les relations sexuelles anales passives (pénétration anale) et le fait d’avoir de nombreux partenaires sexuels. Le taux d’incidence du cancer de l’anus est plus élevé chez les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes comparativement à la population masculine globale.

Système immunitaire affaibli

Le taux d’incidence du cancer de l’anus semble être plus élevé chez les personnes immunodéprimées. Il s’agit entre autres des personnes qui sont atteintes d’une infection au virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ainsi que des personnes à qui on a greffé un organe et qui doivent prendre des médicaments pour affaiblir leur système immunitaire.

Le rôle de l’immunosuppression dans le cas du cancer de l’anus n’est pas tout à fait clair. On croit qu’un système immunitaire affaibli pourrait ne pas être en mesure de se débarrasser d’une infection au VPH, ce qui peut éventuellement mener au cancer.

Antécédents de cancer du col de l’utérus, du vagin ou de la vulve

Les femmes ayant reçu un diagnostic de cancer du col de l’utérus, du vagin ou de la vulve risquent davantage d’être atteintes d’un cancer de l’anus. C’est peut-être dû au fait que ces cancers ont des facteurs de risque semblables, comme l’infection au VPH.

Apprenez-en davantage sur le cancer du col de l’utérus, le cancer du vagin et le cancer de la vulve.

Tabagisme

Des études démontrent que fumer du tabac accroît le risque de cancer de l’anus. Les fumeurs sont plusieurs fois plus susceptibles d’avoir un cancer de l’anus que les personnes qui ne fument pas.

Aucun lien avec le cancer de l’anus

Des preuves importantes démontrent qu’il n’y a aucun lien entre les tumeurs non cancéreuses de l’anus et la hausse du risque de cancer de l’anus.

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

immunosuppression

Réduction ou abolition de la capacité du système immunitaire à combattre les infections et les maladies.

L’immunosuppression peut être causée par des maladies, comme le sida ou le lymphome. Elle peut aussi être un effet secondaire de certains agents chimiothérapeutiques. Les médecins peuvent également provoquer volontairement l’immunosuppression avant une greffe d’organe ou de cellules souches afin de prévenir le rejet.

Cette affection est aussi appelée immunodépression.

  • Besoin de plus d’information?

    Appelez-nous sans frais au 1 888 939-3333

    « Ou écrivez-nous. Nous vous répondrons par courriel ou par téléphone si vous nous laissez vos coordonnées. Si nous ne pouvons pas vous joindre par téléphone, nous vous laisserons un message vocal. »

    Si vous êtes à l'extérieur du Canada

    Nous pouvons fournir des renseignements sur les soins et les services de soutien pour le cancer au Canada uniquement. Si vous recherchez un organisme de lutte contre le cancer dans votre pays, visitez les sites de l’Union For International Cancer Control ou de l’International Cancer Information Service Group.

Histoires

J’ai eu un énorme choc lorsque j’ai reçu le diagnostic de cancer, de raconter Sabrina. Pour moi, le cancer était une maladie d’adulte. Étant à l’époque une adolescente de 13 ans, ce n’était absolument pas quelque chose qui me préoccupait. 

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus