Logo Société canadienne du cancer

Cancer de la glande surrénale

Vous êtes ici:

Suivi après un traitement du cancer de la glande surrénale

Le cancer de la glande surrénale se comporte différemment chez chaque personne : c’est pourquoi un programme de suivi standard ne convient pas à tous les cas. Toute personne atteinte devrait discuter avec son médecin d’un plan de suivi qui répond à sa propre situation. Les spécialistes du cancer (oncologues), l’endocrinologue et le médecin de famille se partagent souvent cette responsabilité.

Une fois le traitement terminé, il faudrait signaler au médecin l'apparition de nouveaux symptômes ou la présence de symptômes qui persistent sans attendre au prochain rendez-vous fixé. Ce sont entre autres ceux-ci :

  • gain de poids
  • faiblesse ou crampes musculaires
  • croissance excessive des poils au visage, aux bras, au thorax et au dos chez la femme
  • changements d’humeur
  • maux de tête
  • battements du cœur rapides
  • anxiété
  • douleur à l'abdomen ou au dos
  • diarrhée

Le cancer de la glande surrénale peut réapparaître n’importe quand, c’est pourquoi il est important d’avoir continuellement un suivi.

Planification du suivi

Le suivi après un traitement du cancer de la glande surrénale varie. Les consultations sont habituellement prévues à intervalles réguliers. Les visites de suivi peuvent être moins fréquentes au fil du temps, mais elles auront lieu régulièrement sur une longue période après le traitement. La personne atteinte d’un syndrome héréditaire qui a subi une chirurgie comme traitement d’un phéochromocytome ou d’un phéochromocytome extrasurrénalien (paragangliome) doit passer chaque année un test de dépistage hormonal pour le reste de sa vie.

Interventions

Lors d’une visite de suivi, le médecin pose habituellement des questions sur les effets secondaires du traitement et la capacité d’adaptation de la personne. Il est possible que le médecin fasse un examen physique complet, dont :

  • vérifier la pression artérielle et le pouls (fréquence cardiaque)
  • vérifier si l’apparence physique a changé

Des examens pourraient être prescrits dans le cadre du suivi ou si le médecin soupçonne la réapparition du cancer (récidive) :

  • analyses biochimiques sanguines pour vérifier les taux d’hormones
    • Si la personne prend des hormones de substitution, les résultats d’analyses révèleront si les taux sont dans les limites.
  • analyses d’urine pour vérifier les taux d’hormones
  • examens d’imagerie pour vérifier la présence de métastases
    • tomodensitométrie (TDM)
    • imagerie par résonance magnétique (IRM)
    • scintigraphie à la métaiodobenzylguanidine (MIBG) – pour le phéochromocytome
    • scintigraphie osseuse
    • radiographie pulmonaire

Si on observe une récidive lors du suivi, l'équipe d'oncologie évaluera la personne atteinte afin de déterminer les meilleures options de traitement.

Consultez la liste de questions à poser à votre médecin sur le suivi après le traitement.

Histoires

Sister Audrey Daoust Je n’aurais pas pu être mieux soutenue. Cela a été une véritable bénédiction. Je n’aurais pas pu m’en sortir toute seule.

Lisez l’histoire de Audrey

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus