Cancer de la glande surrénale

Vous êtes ici:

Stadification du cancer de la glande surrénale

La stadification est une façon de décrire ou de classer un cancer selon l’étendue de la maladie dans le corps. L’étendue comprend la taille de la tumeur et l’emplacement du cancer dans l’organisme. Votre équipe de soins se fonde sur le stade pour planifier votre traitement et évaluer votre pronostic.

Le système de stadification du cancer de la glande surrénale s’applique uniquement au corticosurrénalome (tumeur cancéreuse de la corticosurrénale). Il ne s’applique pas aux phéochromocytomes cancéreux ni aux autres tumeurs de la glande surrénale.

Le système de stadification employé pour déterminer le stade du corticosurrénalome est la classification TNM. On assigne un numéro de 1 à 4 à chaque stade. Pour noter les stades de 1 à 4, on utilise habituellement les chiffres romains, soit I, II, III et IV. En général, plus le numéro est élevé, plus le cancer s’est propagé. Au Canada, on utilise habituellement les regroupements des stades TNM de l’Union internationale contre le cancer (UICC) et de l’American Joint Committee on Cancer (AJCC).

Quand les médecins décrivent le stade, ils peuvent employer les mots suivants : local, régional et distant. Local signifie que le cancer se trouve seulement dans la glande surrénale et qu’il ne s’est pas propagé à d’autres parties du corps. Régional signifie que le cancer s’est répandu près ou autour de la glande surrénale. Distant signifie que le cancer s’est propagé à une partie du corps éloignée de la glande surrénale.

Classification TNM

T décrit la taille de la tumeur primitive. T indique aussi si la tumeur a envahi d’autres parties de la glande surrénale ou des tissus entourant celle-ci. T est habituellement classé de 1 à 4. Un numéro plus élevé signifie que la tumeur est plus grosse. Cela peut aussi vouloir dire que la tumeur a envahi des tissus ou des organes voisins.

N décrit la propagation du cancer aux ganglions lymphatiques entourant la glande surrénale. N0 signifie que le cancer ne s’est propagé à aucun ganglion lymphatique voisin. N1 signifie que le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques.

M décrit la propagation du cancer à d’autres parties du corps (métastases). M0 signifie que le cancer ne s’est pas propagé à d’autres parties du corps. M1 signifie que le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps.

Corticosurrénalome de stade I

Classification TNMDescription

T1

N0

M0

La tumeur mesure 5 cm ou moins. Elle ne s’est pas répandue à l’extérieur de la glande surrénale.

Corticosurrénalome de stade II

Classification TNMDescription

T2

N0

M0

La tumeur mesure plus de 5 cm, mais elle ne s’est pas répandue à l’extérieur de la glande surrénale.

Corticosurrénalome de stade III

Classification TNMDescription

T1 ou T2

N1

M0

La tumeur est de n’importe quelle taille, mais elle ne s’est pas répandue à l’extérieur de la glande surrénale.

Le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques voisins.

T3

N0

M0

La tumeur a envahi le tissu graisseux qui se trouve à l’extérieur de la glande surrénale.

Corticosurrénalome de stade IV

Classification TNMDescription

T3

N1

M0

La tumeur a envahi le tissu graisseux qui se trouve à l’extérieur de la glande surrénale.

Le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques voisins.

tout N

M1

La tumeur est de n’importe quelle taille. Elle peut avoir envahi des tissus ou des organes voisins.

Elle s’est propagée à d’autres parties du corps (emplacements éloignés).

Pour déterminer le stade du corticosurrénalome, on peut aussi utiliser les regroupements de l’European Network for the Study of Adrenal Tumors (ENSAT). La classification de l’ENSAT est la même que celles de l’UICC et de l’AJCC pour les stades I et II, mais les stades III et IV sont un peu différents.

Corticosurrénalome de stade III selon l’ENSAT

Classification TNMDescription

T3 ou T4

N0

M0

La tumeur a envahi le tissu graisseux qui se trouve à l’extérieur de la glande surrénale ou d’autres organes voisins.

tout T

N1

M0

La tumeur est de n’importe quelle taille. Elle peut avoir envahi des tissus ou des organes voisins.

Le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques voisins.

Corticosurrénalome de stade IV selon l’ENSAT

Classification TNMDescription

tout T

tout N

M1

La tumeur est de n’importe quelle taille. Elle peut avoir envahi des tissus ou des organes voisins.

Le cancer peut s’être propagé aux ganglions lymphatiques voisins.

Il s’est propagé à d’autres parties du corps (emplacements éloignés).

Cancer de la glande surrénale récidivant

La récidive du cancer de la glande surrénale signifie que le cancer réapparaît à la suite du traitement. S’il réapparaît à l’endroit où il a d’abord pris naissance, on parle de récidive locale. S’il réapparaît dans des tissus ou des ganglions lymphatiques situés près de la tumeur primitive, on parle de récidive régionale. Le cancer peut aussi réapparaître dans une autre partie du corps : on parle alors de récidive à distance (ou métastase à distance).

Histoires

Rosemary Pedlar Lorsqu’elle a lu, dans les pages d’un journal, que la Société canadienne du cancer recherchait des bénévoles, Rosemary a tout de suite compris que c’était là sa chance de mettre le pied à l’étrier.

Lisez l’histoire de Rosemary

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus