Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Types de tumeurs

Une tumeur est un groupe de cellules anormales qui forment une masse. Les divers types de tumeurs se développent et se comportent différemment, selon qu’elles soient non cancéreuses (bénignes) ou cancéreuses (malignes). L’état précancéreux peut se transformer en cancer.

Tumeurs bénignes

La tumeur bénigne est non cancéreuse. Il arrive rarement qu’elle cause des problèmes graves ou qu’elle mette la vie en danger, sauf si elle apparaît dans un organe vital ou si elle devient très grosse et qu’elle exerce une pression sur des tissus voisins.

La tumeur bénigne a tendance à se développer lentement et à rester au même endroit, sans se propager à d’autres parties du corps.

Une fois enlevée par chirurgie, la tumeur bénigne n’a pas l’habitude de réapparaître (récidive). La tumeur bénigne demeure généralement non cancéreuse, sauf dans de très rares cas.

Retour au menu

États précancéreux

Les cellules précancéreuses (prémalignes) sont anormales et elles peuvent se transformer en cancer si on ne les traite pas. Dans certaines cellules, il peut se produire de légers changements susceptibles de disparaître sans traitement. D’autres cellules transmettent des changements génétiques et de nouvelles cellules deviennent ainsi graduellement de plus en plus anormales jusqu’à ce qu’elles se transforment en cellules cancéreuses. Ce processus peut prendre bien du temps.

Le degré d'anomalie des changements précancéreux, ou prémalins, peut varier.

  • Hyperplasie – hausse anormale du nombre de cellules
    • Certaines hyperplasies sont précancéreuses, mais la plupart ne le sont pas.
  • Atypie (atypique) – cellules semblant légèrement anormales lorsque observées au microscope
    • L'atypie fait parfois référence aux changements engendrés par la guérison et l'inflammation plutôt qu'à un changement précancéreux et une fois que l'inflammation s'atténue ou que le corps guérit, les cellules reviennent à la normale.
  • Métaplasie – cellules semblant normales lorsque observées au microscope mais qui ne sont pas du type habituellement détecté dans ce tissu ou cette région
    • Les métaplasies ne sont habituellement pas précancéreuses.
  • Dysplasie – cellules dont le développement, l’apparence et la disposition sont anormaux
    • La dysplasie fait presque toujours référence à un état précancéreux.

Une personne atteinte d’un état précancéreux est habituellement examinée régulièrement afin qu’on puisse la traiter rapidement si les changements cellulaires s’aggravent.

Retour au menu

Tumeurs malignes

La tumeur maligne est cancéreuse. Le cancer peut prendre naissance dans n’importe laquelle des millions de cellules du corps. Les cellules cancéreuses ont un noyaunoyauPartie de la cellule qui contient les chromosomes dans lesquels se trouve l’ADN (l’information génétique). plus gros qui semble différent de celui d’une cellule normale et les cellules cancéreuses se comportent, se développent et fonctionnent assez différemment des cellules normales.

La taille et la forme des tumeurs malignes varient. Elles se développent de façon incontrôlée et anormale et peuvent envahir les tissus, vaisseaux sanguins ou vaisseaux lymphatiques voisins. Elles peuvent entraver les fonctions corporelles et mettre la vie en danger.

Les cellules cancéreuses peuvent se détacher de la tumeur et se propager jusqu’à des emplacements éloignés (métastases). Un cancer qui se propage à partir de son lieu d’origine (tumeur primitive) jusqu’à une nouvelle partie du corps est appelé cancer métastatique. La tumeur maligne peut aussi réapparaître (récidive) après avoir été enlevée.

Retour au menu

Comment on nomme les tumeurs et les cancers

La façon la plus couramment employée pour nommer les cancers est de le faire selon l’emplacement dans le corps où ils ont pris naissance, comme le cancer du sein et le cancer de la prostate. Les cancers du sang sont appelés leucémies, alors que le cancer des plasmocytes est appelé myélome multiple et les cancers du système lymphatique sont appelés lymphomes. Certains cancers ont été nommés d’après la personne qui a été la première à les décrire, comme le lymphome de Hodgkin, ou hodgkinien, et la tumeur de Wilms.

Une autre façon de nommer certaines tumeurs bénignes ou malignes est de le faire selon le type de cellule ou de tissu dans lequel elles ont pris naissance, soit le tissu d’origine. La plupart des tumeurs bénignes et certaines tumeurs malignes ont l’affixe « ome » à la fin de leur nom. Lorsqu’une tumeur maligne porte le même nom qu’une tumeur bénigne, on ajoute le mot carcinome ou sarcome à la fin du nom pour spécifier qu’il s’agit d’un cancer. En voici un exemple. La tumeur bénigne faite de tissu graisseux est appelée lipome alors que la tumeur maligne faite de tissu graisseux est appelée liposarcome.

Retour au menu

Histoires

Dr Edward Chow Une nouvelle norme pour le soulagement de la douleur

Plus de details

Création d’une stratégie nationale pour les proches aidants

Illustration d’aidants

La Société canadienne du cancer fait pression auprès du gouvernement fédéral afin qu’il adopte une stratégie nationale pour les aidants, de telle sorte que cet important groupe de personnes bénéficie d’un meilleur soutien financier.

Apprenez-en plus