Vous êtes ici:

Recherche sur le traitement ciblé

Les chercheurs mettent au point et évaluent de nombreux médicaments ciblés pouvant être administrés seuls ou en association avec d'autres traitements du cancer. Dans le traitement ciblé, les médicaments attaquent des molécules spécifiques, par exemple des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses. Certains de ces médicaments bloquent les signaux envoyés aux molécules leur indiquant de croître ou de se diviser, ce qui interrompt la croissance et la propagation des cellules cancéreuses. Certains médicaments ciblés sont déjà accessibles pour traiter des cancers particuliers, mais les chercheurs étudient de nombreux autres médicaments ciblés dans les essais cliniques.

Apprenez-en davantage sur le traitement ciblé.

Le traitement ciblé est une composante importante de la médecine personnalisée, ou de précision, qui utilise des renseignements sur les gènes et les protéines d’une personne pour prévenir, diagnostiquer et traiter le cancer.

La recherche sur le traitement ciblé porte sur certains domaines clés dont les suivants :

Détection des changements cellulaires qui constituent de bonnes cibles

Pour mettre au point des médicaments ciblés, nous devons d’abord en savoir plus sur les changements qui surviennent dans les cellules cancéreuses et qui entraînent la croissance du cancer. Cela signifie que les chercheurs doivent passer du temps en laboratoire pour étudier les cellules et chercher les gènes, les protéines ou les molécules qui constitueraient de bonnes cibles. Les bonnes cibles sont celles qui incitent les cellules cancéreuses à se croître et à vivre. Dans les cellules normales, les gènes fabriquent les protéines dont ont besoin les cellules pour rester en santé. Mais cela peut parfois mal se dérouler. Certains gènes, par exemple, fabriquent trop de copies d’eux-mêmes ou s’associent (fusionnent) avec d’autres gènes et font en sorte que les cellules commencent à croître et à se diviser anormalement ou à vivre plus longtemps qu’elles ne le devraient. En laboratoire, les médecins peuvent faire des tests sur les cellules cancéreuses pour voir quelles protéines et quels gènes sont normaux et lesquels ne le sont pas. Avec cette information, les chercheurs essaient de mettre au point de nouveaux médicaments qui ciblent les protéines et les gènes anormaux dans les cellules cancéreuses tout en évitant le plus possible d’endommager les cellules normales.

Dès qu’une bonne cible est trouvée, le défi consiste à concevoir le médicament pour qu’il atteigne la cible ou se lie à elle. Dans certains cas, les chercheurs trouvent de bonnes cibles, mais ne réussissent pas à savoir à quel endroit sur la cible un médicament pourrait se lier. Il s’agit d’un des plus grands défis de la mise au point de médicaments ciblés.

Évaluation continue de nouveaux traitements

Les chercheurs continuent d’évaluer les traitements que l’on utilise afin de mieux comprendre comment ils fonctionnent et d’essayer de les améliorer. Les traitements ciblés parmi les plus récents que les chercheurs continuent d’étudier comprennent les suivants :

 

Les inhibiteurs de la PI3K (phosphatidylinositol kinase de type 3) inactivent la PI3K, une enzyme présente dans les cellules qui les incite à croître et à se diviser. Dans le cas de certains cancers, la PI3K est toujours active et cela fait en sorte que les cellules cancéreuses continuent de croître et de se diviser de façon incontrôlée. Les chercheurs étudient des médicaments qui inhibent la PI3K afin de savoir si les médicaments vont détruire les cellules cancéreuses ou les empêcher de croître.

Les inhibiteurs d’histone désacétylase (HDAC) empêchent les cellules de croître et de se diviser en bloquant un groupe d’enzymes appelées histones désacétylase. L’histone désacétylase retire les substances chimiques des protéines, ce qui affecte le comportement de la cellule. Certains types de cellules cancéreuses fabriquent une trop grande quantité d’histones désacétylase, ce qui peut entraîner la croissance du cancer.

Les inhibiteurs des voies de signalisation Hedgehog « éteignent », ou inactivent, les protéines tout comme un interrupteur et stoppent la croissance des cellules cancéreuses. La voie de signalisation Hedgehog est un groupe de protéines qui envoie des signaux afin d’aider les cellules à croître au bon endroit et de la bonne façon dans un embryon qui se développe. Ces protéines sont habituellement inactives dans la plupart des cellules adultes, mais certains types de cancers peuvent les réactiver, ce qui fait croître les cellules cancéreuses.

Évaluation de médicaments approuvés pour d'autres types de cancer

Il existe de nombreux médicaments ciblés accesssibles pour le traitement du cancer, mais ces médicaments ne sont approuvés que pour traiter certains types de cancer. Les chercheurs évaluent des médicaments ciblés en les employant pour d’autres cancers qui présentent les mêmes protéines ou gènes anormaux. Par exemple, l’olaparib (Lynparza) est un traitement du cancer de l'ovaire employé chez les femmes porteuses d'une mutation du gène BRCA. Mais ce traitement est aussi étudié comme option thérapeutique chez les hommes atteints du cancer de la prostate qui présentent la même mutation génétique. Le trastuzumab (Herceptin) est un traitement employé dans le cas des cancers du sein et de l’estomac qui présentent une quantité excessive de protéines HER2 (cancers HER2-positifs). Mais les chercheurs étudient aussi le trastuzumab comme traitement d’autres types de cancer HER2-positifs, notamment pour le cancer colorectal.

Recherche de nouveaux médicaments pour des cibles connues

Les chercheurs sont aussi à la recherche de nouveaux médicaments ciblés qui appartiennent aux mêmes classes de médicaments ciblés déjà utilisés dans le traitement de certains types de cancer. Ces classes de médicaments sont entre autres celles-ci :

  • Inhibiteurs du protéasome
  • Médicaments antiangiogéniques
  • Inhibiteurs des PARP
  • Inhibiteurs de la tyrosine kinase
  • Inhibiteurs de la mTOR

Nouvelles façons de concevoir les essais cliniques

La recherche sur la médecine personnalisée a adopté une approche différente pour la conception des essais cliniques. Les essais « panier » (« Basket ») permettent d’évaluer un médicament qui cible une protéine ou un gène ayant muté chez des personnes atteintes de tout type de cancer présentant la mutation. Les essais « parapluie » (« Umbrella ») portent sur plusieurs médicaments ciblés administrés à un groupe de personnes présentant différentes mutations génétiques, mais le même type de cancer.

enzyme

Protéine capable d’activer certaines réactions chimiques dans le corps.

Par exemple, les enzymes favorisent la digestion de la nourriture dans les intestins.

Histoires

Dr Connie Eaves Suivre la croissance des cellules souches

Ensemble, nous pouvons réduire le fardeau du cancer

Icône – bécher

L’an dernier, avec les fonds dont nous disposions, nous avons réussi à financer seulement 40 pour cent des projets de recherche considérés comme de grandes priorités. Imaginez l’impact que nous pourrions avoir si nous étions capables d’en financer 100 pour cent.

Apprenez-en plus