Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:
A-|A|A+

Dre Annette McWilliams

Dre Annette McWilliams

La Dre Annette McWilliams espère que la subvention que lui a accordée la Société canadienne du cancer aidera à faire la preuve qu’un « nez électronique » peut détecter le cancer du poumon dès ses tout premiers stades.

En tant que spécialiste des troubles respiratoires, la Dre McWilliams voit beaucoup trop de patients atteints d’un cancer avancé du poumon. « Le cancer du poumon emporte plus de gens que n’importe quel autre type de cancer, parce que 80 % des cas sont diagnostiqués lorsque la maladie est avancée. Il est rare qu’on puisse offrir un traitement curatif aux patients. Pour moi, c’est démoralisant. »

Le poumon est un organe complexe qui rend difficile la détection précoce de la maladie. En effet, une petite tumeur peut facilement se dissimuler dans les méandres des alvéoles et tubes bronchiques. Par contre, il serait peut-être possible de détecter les cellules cancéreuses d’une autre manière : par l’haleine.

C’est ici que ce fameux nez électronique entre en jeu. Ce petit appareil portatif – « il ressemble aux vieux téléphones cellulaires que nous utilisions au début des années 90 » – recueille des échantillons d’haleine et y cherche des composés dits organiques volatils. Ces substances sont produites par les cellules cancéreuses et les tissus environnants, puis libérées par la respiration. « Nous ne connaissons pas précisément les voies qui sont empruntées », déclare la Dre McWilliams. « Il s’agit d’une nouvelle approche qui soulève beaucoup d’intérêt à l’échelle mondiale. »

Avec des collègues de l’Agence du cancer de la C.-B., la Dre McWilliams a déjà fait l’étude de technologies plus complexes – y compris la bronchoscopie par autofluorescence et la tomodensitométrie pulmonaire – comme éventuels outils de détection du cancer du poumon. « En combinant les deux techniques, nous pouvons détecter des tumeurs pulmonaires de très petite taille. Chez les personnes à haut risque, 80 % des cancers que nous diagnostiquons sont encore peu développés et peuvent être guéris. »

Toutefois, les outils de haute technologie sont chers et exigent beaucoup de temps. Une bronchoscopie nécessite une sédation tandis que la tomodensitométrie implique l’administration d’une dose de rayonnement. Il n’est tout simplement pas faisable ni abordable d’effectuer un dépistage auprès de tous les fumeurs, actuels ou anciens, à l’aide de ces techniques.

« Nous devons développer des tests moins effractifs et plus abordables pour nous aider à identifier les personnes vraiment à risque », explique la Dre McWilliams. « Nous pourrions alors utiliser nos outils plus coûteux et effractifs auprès de ce groupe particulier. »

Dans le cadre de sa nouvelle étude, la Dre McWilliams demandera à 800 fumeurs et ex-fumeurs de respirer dans le nez électronique. « C’est très simple et non effractif ­– cela ne prend que 5 minutes ». La moitié des participants seront atteints d’un cancer du poumon de stade précoce et l’autre moitié non, d’après des tests de dépistage effectués au moyen de la bronchoscopie par autofluorescence et de la tomodensitométrie.

La question est la suivante : ce nez est-il en mesure de détecter une différence entre les deux groupes? Dans l’affirmative, il pourrait faire désormais partie de l’arsenal des tests de dépistage administrés aux personnes à risque de cancer du poumon.

« Notre objectif ultime est de mettre au point un programme de dépistage abordable qui modifiera le cours de cette maladie dans le monde entier. Car s’il est détecté rapidement, le cancer du poumon peut être guéri. »

A-|A|A+

Histoires

Holly Benson Grâce des recherches fructueuses et grâce au financement de la recherche, je suis ici et je profite de la vie. J'ai gagné du temps pour serrer mes enfants dans mes bras et pour planifier le temps qu’il me reste à vivre.

Plus de détails

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus