Subventions pour l’innovation de la Société canadienne du cancer

01 mars 2012

Les Subventions pour l’innovation de la Société canadienne du cancer ont reçu 2 mentions le 6 mars aux débats du Sénat. Les sénateurs ont exhorté les Canadiens à faire le meilleur investissement possible dans la lutte contre le cancer en faisant un don à la Société canadienne du cancer.

Vous trouverez ci-dessous la transcription intégrale de ces 2 déclarations faites par les honorables Irving Gerstein et Terry M. Mercer, sénateurs.

Plus d’information sur les Subventions pour l’innovation

L'honorable Irving Gerstein : Honorables sénateurs, je prends la parole aujourd'hui au sujet des paris, plus précisément le pari sur la recherche innovatrice sur le cancer, dont il est question dans l'édition du 1er mars du Globe and Mail. La Société canadienne du cancer, le principal bailleur de fonds philanthropique de la recherche sur le cancer au Canada, prend un risque calculé en finançant certains chercheurs de talent qui ont soumis une demande dans le cadre du nouveau programme Subventions pour l'innovation de la société. Certains des meilleurs chercheurs au pays travaillent sur les lamproies et des virus destructeurs de tumeurs, et appliquent d'autres approches créatives afin de terrasser ce monstre qu'est le cancer. Ce nouveau programme de subventions de la Société canadienne du cancer nous permettra de voir de quoi sont capables les chercheurs qui ont des idées, des approches ou des méthodes audacieuses et originales lorsqu'ils bénéficient d'un financement approprié. Voilà une bonne nouvelle pour l'ensemble des Canadiens.

Voici pourquoi, honorables sénateurs. L'an dernier, je vous ai annoncé que j'avais un cancer de la vessie, et je vous ai parlé des excellents soins que m'avait prodigués le Dr Alexandre Zlotta, de l'hôpital Mount Sinai. Je suis enchanté de vous annoncer que le Dr Zlotta a reçu une des nouvelles subventions pour l'innovation de la Société canadienne du cancer. En collaboration avec le Dr Jeff Wrana, chercheur principal à l'institut de recherche Samuel Lunenfeld de l'hôpital Mount Sinai, le Dr Zlotta espère mettre au point un outil permettant de distinguer les tumeurs envahissantes des tumeurs non envahissantes, dans le cancer de la vessie. Autrement dit, il s'agit d'un outil devant permettre de faire la différence entre les minets et les tigres. S'ils réussissent, cela pourrait avoir une énorme incidence sur ce qui est actuellement un traitement coûteux et invasif. Ces chercheurs adaptent un outil d'analyse moléculaire qui avait été mis au point à l'origine pour le cancer du sein. N'est-ce pas innovateur?

Les sénateurs savent que parfois, comme aujourd'hui, je me présente en solliciteur de fonds. Je fais appel à votre générosité au nom des quelque 180 000 Canadiens qui recevront un diagnostic de cancer cette année. Pour 7 000 d'entre eux, il s'agira du cancer de la vessie. Vous pouvez les aider.

J'invite les honorables sénateurs à appuyer la Société canadienne du cancer comme ils le pourront. Grâce à une base de donateurs composée de Canadiens moyens d'un bout à l'autre du pays, la Société canadienne du cancer a versé 48 millions de dollars à la recherche sur le cancer l'an dernier. Elle finance toute une gamme de projets de recherche portant sur les causes, la prévention, les traitements et les soins palliatifs. Elle finance la recherche sur toutes les formes de cancer. Grâce aux millions de dollars que la société a investis dans la recherche au cours des dernières décennies, 62 p. 100 des patients atteints de cancer vont survivre à leur maladie, par rapport à 38 p. 100 dans les années 1960. Pour toutes ces raisons, et je ne parle même pas des programmes de défense des droits, d'information et de soutien offerts par la société, j'invite les honorables sénateurs et tous les Canadiens à apporter le meilleur investissement possible à la lutte contre le cancer en faisant un don à la Société canadienne du cancer.

L'honorable Terry M. Mercer : Honorables sénateurs, le sénateur Gerstein a utilisé un mot qui, comme vous le savez tous, me tient beaucoup à cœur, la philanthropie. Les subventions à l'innovation qui ont été octroyées récemment par la Société canadienne du cancer sont possibles uniquement grâce aux dons faits par des Canadiens comme vous. C'est la raison pour laquelle nous devrions célébrer la philanthropie chaque fois que nous en avons l'occasion. En fait, demain, à l'autre endroit, les députés vont examiner le projet de loi S-201, Loi instituant la Journée nationale de la philanthropie, à l'étape de la deuxième lecture. Ce projet de loi nous permettrait de souligner les nombreuses contributions des donateurs et des bénévoles partout au Canada. Je vous remercie de votre appui à cet égard au fil des années.

Honorables sénateurs, aujourd'hui, le sénateur Gerstein nous a fait comprendre encore mieux pourquoi il faut célébrer la philanthropie au Canada. Les subventions à l'innovation de la Société canadienne du cancer n'existeraient tout simplement pas sans la contribution des donateurs. Ce sont eux qui ont permis à la société d'élaborer ce nouveau programme de subventions stratégiques, qui appuie les meilleurs, c'est-à-dire ceux qui ont un sens de la créativité scientifique, qui prennent des risques et qui possèdent des compétences. Plusieurs d'entre nous, y compris nos familles, nos amis et nos collègues, ont déjà bénéficié des travaux de recherche financés par la Société canadienne du cancer.

Par exemple, la découverte des cellules souches réalisée en 1963 par les Drs James Till et Ernest McCulloch est à l'origine des greffes de moelle osseuse, interventions qui ont permis de sauver des milliers de vies dans le monde entier. Aussi, grâce à la découverte du gène responsable du cancer héréditaire de l'estomac, des familles peuvent maintenant être testées et subir des chirurgies préventives.

Par l'entremise de l'organisme Cancer de l'ovaire Canada, des donateurs et des bénévoles ont aussi contribué à la détection précoce du cancer de l'ovaire chez plus de femmes canadiennes, ce qui a permis d'améliorer les taux de survie. En septembre prochain, ma femme, une survivante du cancer de l'ovaire, et moi participerons à la marche de l'espoir de Cancer de l'ovaire Canada, comme nous l'avons fait à plusieurs reprises par le passé. Nous vous remercions de votre appui et vous encourageons à participer à cette activité.

Honorables sénateurs, ces contributions à la science et à notre santé sont le résultat direct de l'action philanthropique des Canadiens. Je félicite tous les donateurs qui appuient la recherche et l'innovation, et en particulier aujourd'hui ceux qui le font par l'entremise de la Société canadienne du cancer, mais aussi ceux qui aident toutes les autres fondations et organisations vouées à la recherche.