A A A

Étude exclusive de la SCC : 5000 enfants de la 6e année du primaire ont utilisé la cigarette électronique! Au secondaire, 1 élève sur 3 en a déjà fait usage (142 000 jeunes).

13 août 2014

Montréal -

La Société canadienne du cancer (SCC) – Division du Québec a dévoilé ce matin les résultats d’une étude qui révèle la popularité de la cigarette électronique auprès des élèves du Québec. Selon des données recueillies en 2012-2013, quelque 5000 élèves de la 6e année du primaire ont déjà essayé la cigarette électronique. La cigarette électronique séduit aussi les élèves du secondaire. Alors qu’ils sont 8,5 % à l’avoir déjà utilisée parmi les élèves de la 6e année du primaire, ils sont 22 % de la 1re année du secondaire à l’avoir fait. C’est plus d’un élève du secondaire sur trois qui a déjà utilisé la cigarette électronique, ce qui représente environ 142 000 élèves.

Autre élément inquiétant : même si la cigarette électronique est attrayante pour les élèves qui fument la cigarette, 18 % des élèves du secondaire qui n’ont jamais fumé l’ont déjà essayée, soit environ 48 000 élèves. De plus, 31 % des élèves du secondaire n'ayant jamais utilisé la cigarette électronique (environ 84 000 élèves) auraient un intérêt à l’essayer dans le futur.

« Pour la SCC, il est urgent que le gouvernement révise la Loi sur le tabac afin que la cigarette électronique ne soit pas vendue aux mineurs, d’autant plus qu’elle suscite un engouement chez les élèves. Les jeunes ne devraient pas pouvoir jouer à fumer dans les cours d’école », déclare Suzanne Dubois, directrice générale, SCC – Division du Québec.

La SCC demande donc d’inclure dans la Loi sur le tabac un encadrement de la cigarette électronique qui amènera un(e) :

  • Interdiction de la vente aux mineurs (en ce moment, aucune réglementation n’empêche un commerçant de vendre une cigarette électronique à un mineur)
  • Interdiction de fumer la cigarette électronique dans les lieux publics où le tabac est interdit
  • Encadrement de la publicité/promotion
  • Réglementation sur le contenu du produit et de ses émissions

La SCC demande au gouvernement d’agir sans délai car c’est désormais un jeu d’enfant que d’acheter des recharges e-liquides contenant de la nicotine, un produit illégal, via Internet ou en boutique. « Ces données sont particulièrement préoccupantes puisque l’industrie s’organise rapidement en multipliant les points de vente pour rendre la cigarette électronique de plus en plus accessible », ajoute Mme Dubois.

Étude financée par la Société canadienne du cancer
Utilisation de la cigarette électronique par les élèves du Québec, 2012-2013

Utilisation (%) Nombre d'élèves
6e année du primaire 8,5 5000
1re secondaire 22,2 18 900
2e secondaire 35,3 30 800
3e secondaire 36,2 32 800
4e secondaire 38,1 30 200
5e secondaire 40,9 29 500
Total (1re à 5e secondaire) 34,3 142 100
La cigarette électronique et les mineurs :
  • 5000 élèves de la 6e année du primaire ont déjà essayé la cigarette électronique
  • Plus d’un élève sur trois du secondaire a déjà utilisé la cigarette électronique, soit environ 142 000 élèves
  • Quelque 48 000 élèves du secondaire qui n’ont jamais fumé la cigarette ont déjà utilisé la cigarette électronique (18 %)
  • Plus de 8 élèves du secondaire sur 10 ont entendu parler de la cigarette électronique

La Société canadienne du cancer travaille à sauver plus de vies. Grâce à des milliers de Québécois, donateurs et bénévoles, elle lutte pour prévenir plus de cancers, permettre à nos chercheurs de faire plus de découvertes et aider plus de personnes touchées par la maladie. Sauvons + de vies : visitez cancer.ca ou appelez-nous au 1 888 939-3333.

Renseignements :

André Beaulieu

Conseiller principal, Communication

Société canadienne du cancer

Division du Québec

Téléphone : (514) 393-3444