L’Ontario annonce une nouvelle mesure législative qui fera de l’ombre au bronzage artificiel chez les jeunes

07 mars 2013

Toronto -

La Société canadienne du cancer se réjouit de la décision du gouvernement de l’Ontario de s’attaquer à un aspect important de la prévention du cancer en présentant une nouvelle mesure législative qui interdirait le bronzage artificiel aux moins de 18 ans.

« Nous saluons cette décision qui vise à sauver des vies et à réduire les effets dévastateurs du cancer de la peau, dit Joanne Di Nardo, gestionnaire principale des questions d’intérêt public, Société canadienne du cancer, Ontario. Nous espérons que tous les membres du Parlement provincial vont agir rapidement en vue d’adopter cette mesure législative qui est fortement appuyée par toutes les parties et tous les Ontariens. »

L’utilisation des lits de bronzage avant l’âge de 35 ans augmente considérablement le risque de mélanome. Le mélanome est l’un des types de cancer de la peau les plus répandus chez les jeunes Ontariens de 15 à 29 ans, et est l’un des plus évitables.

« J’avais 21 ans quand j’ai reçu un diagnostic de cancer de la peau. Maintenant, j’en ai 22 et je vis avec le fait d’avoir ruiné ma santé en utilisant des lits de bronzage à l’adolescence, dit Kate Neale, de Belleville, survivante d’un mélanome et bénévole de la Société canadienne du cancer. Le cancer de la peau a laissé des cicatrices sur mon corps et continue de mettre ma santé en péril. Je veux empêcher chaque adolescent d’utiliser des lits de bronzage. »

La Société sait qu’une loi s’impose parce que le consentement des parents et les lignes directrices d’application volontaire ne fonctionnent pas. Avec cette annonce, l’Ontario sera bientôt la sixième province à interdire le matériel de bronzage artificiel aux jeunes.

« Même si une nouvelle mesure législative a été présentée à Queen’s Park, il est important de souligner qu’elle n’a pas été adoptée, ajoute Mme Di Nardo. Afin qu’elle devienne une loi, nous encourageons les gens à continuer d’envoyer des lettres à leur député provincial en visitant le takeaction.cancer.ca. »

La Société canadienne du cancer félicite France Gélinas, critique du NPD en matière de santé, et porte-étendard de cette cause. Ces dernières années, Mme Gélinas a déposé deux projets de loi privés en ce sens à Queen’s Park.

La Société a été au premier plan des activités de défense de l’intérêt public sur cet aspect important de la prévention du cancer depuis plus de sept ans. Pendant ce temps, ses bénévoles et employés de partout en Ontario ont rencontré des députés provinciaux, écrit des lettres dans les journaux et sensibilisé la population aux dangers du bronzage artificiel.

Pour enregistrer des progrès dans la lutte contre le cancer, il faut combattre la maladie sur différents fronts. Mettre la question des jeunes et du bronzage artificiel sur le radar politique est l’un des nombreux moyens par lesquels la Société canadienne du cancer lutte contre une maladie qui touche beaucoup trop de vies.

Renseignements :

Camille Beaubien

Coordonnatrice principale, Relations publiques

Téléphone : (416) 323-7181