La Société canadienne du cancer réagit au discours du Trône

19 février 2013

Toronto -

La Société canadienne du cancer est heureuse de constater que le discours du Trône a mentionné quelques questions importantes liées au cancer aujourd’hui à l’Assemblée législative de l’Ontario.

« Nous savons qu’environ la moitié de tous les cancers peuvent être évités par une vie saine et des politiques qui protègent la santé des gens », dit Joanne Di Nardo, gestionnaire principale des questions d’intérêt public, Société canadienne du cancer, Ontario. « Nous avons été rassurés d’entendre que le gouvernement demeure engagé envers la promotion de la santé, la réduction des taux de tabagisme et le soutien des politiques sur la santé fondées sur les preuves. »

La Société canadienne du cancer est un leader national qui fournit de l’information sur plus de 200 types de cancer différents. Pour évaluer les preuves, la Société examine le portrait d’ensemble. L’information et les recommandations en matière de politiques sont basées sur beaucoup d’études scientifiques.

En 2012, on estime que 72 300 Ontariens ont reçu un diagnostic de cancer et on s’attendait à ce que 27 900 décèdent de la maladie. Selon un rapport du Conseil ontarien de la qualité des services de santé en 2008, un Ontarien sur trois sera affecté par une maladie chronique comme le cancer. Des investissements accrus dans la promotion de la santé et la prévention de la maladie sont essentiels à la durabilité à long terme du système de soins de santé de la province.

Bien que la Société canadienne du cancer, par le biais du soutien des bénévoles et des donateurs, ait connu d’importants gains dans les politiques publiques pour prévenir le cancer, sauver des vies et aider les personnes vivant avec la maladie, elle aimerait voir des mesures immédiates sur les recommandations suivantes en matière de politiques publiques :

Bronzage artificiel
L’utilisation de lits de bronzage avant 35 ans augmente de manière significative le risque de mélanome. Le mélanome (cancer de la peau) est un des types de cancer de la peau les plus fréquents chez les jeunes ontariens de 15 à 29 ans et est un des plus évitables. La Société aimerait que les lits de bronzage soient interdits à tous les jeunes de moins de 18 ans car le consentement parental et le respect volontaire des lignes directrices ne fonctionnent pas. La loi proposée est fortement appuyée par tous les partis politiques et les Ontariens.

Lutte contre le tabagisme
Le tabagisme continue à être la principale cause de décès et de maladie évitable en Ontario. Des progrès importants ont été réalisés dans la lutte contre le tabagisme par le biais de la Loi favorisant un Ontario sans fumée, cependant, les taux de tabagisme n’ont pas réussi à maintenir une baisse vers un taux inférieur à 20 %. La Société canadienne du cancer appuie complètement les recommandations présentées par le Groupe consultatif de la Stratégie antitabac et autres mesures mentionnées dans le budget 2012 de l’Ontario, dont :

  • Mettre en œuvre une stratégie de lutte contre le tabac de contrebande qui inclut l’éducation du public sur les problèmes de santé et sociaux associés au tabac et qui entreprend des recherches pour aider à mesurer l’impact des stratégies sur le tabac sur les niveaux de tabagisme dans la province.
  • Augmenter graduellement les taxes sur le tabac de 13 $ par cartouche pour atteindre la moyenne nationale.
  • Interdire tous les produits du tabac aromatisés.

La Société est convaincue que les politiques ci-dessus aideront à réduire le nombre de vies affectées par le cancer.

Renseignements :

Camille Beaubien

Coordonnatrice principale, Relations publiques

Téléphone : (416) 323-7181