La Société canadienne du cancer accueille favorablement une mesure qui va rassurer les aidants familiaux

06 mars 2013

TORONTO -

La Société canadienne du cancer est heureuse d’apprendre qu’une mesure législative présentée de nouveau à Queen’s Park hier améliorera la sécurité d’emploi pour les aidants familiaux.

« Le projet de loi 21 est une bonne nouvelle pour les gens qui doivent s’absenter du travail pour prendre soin d’un proche atteint de cancer, dit Rowena Pinto, vice-présidente, Affaires publiques et Initiatives stratégiques, Société canadienne du cancer, Ontario. Grâce à cette mesure législative, les familles pourront se consacrer à leur rôle d’aidant au lieu de craindre pour leur emploi. Même si nous souhaitons que cette mesure législative débouche sur un congé payé, cette action importante du gouvernement nous réjouit. »

La Société canadienne du cancer croit que les aidants familiaux devraient avoir rapidement et facilement accès au soutien et aux services dont ils ont besoin lorsqu’ils s’occupent d’un proche. La Société et ses bénévoles défendent cette importante cause depuis des années, tant à l’échelon provincial que fédéral.

« Le cancer est plus qu’un problème de santé. C’est aussi un problème social complexe, dit Mme Pinto. Environ 22 % des Canadiens composent avec des responsabilités d’aidant pour un membre de la famille gravement malade, et le fardeau physique, émotionnel et financier que portent les aidants est une véritable épreuve pour bien des familles. »

Afin de progresser dans la lutte contre le cancer, nous devons combattre la maladie sur plusieurs fronts. Placer sur le radar politique la question d’une meilleure sécurité d’emploi pour les aidants familiaux est une des nombreuses manières utilisées par la Société canadienne du cancer pour combattre une maladie qui touche beaucoup trop de vies.

Renseignements :

Camille Beaubien

Coordonnatrice principale, Relations publiques

Téléphone : (416) 323-7181