Les Ontariens ont peur du cancer plus que de toute autre maladie et plus d’un quart retarde de consulter un médecin car ils ont peur de ce qu’il pourrait découvrir : La Société canadienne du cancer encourage les Ontariens à partager leurs craintes à propos du cancer

05 novembre 2012

Toronto -

Aujourd’hui, la Société canadienne du cancer lance officiellement le Projet « FearLess » pour aider à changer la façon dont les Ontariens pensent au cancer, en parlent et l’affrontent. Le projet offre aux Ontariens un endroit où partager et reconnaître leurs craintes en faisant le premier pas pour les affronter à www.thefearlessproject.ca.

Un sondage récent a démontré que 70 % des Ontariens avaient peur du cancer plus que d’autres maladies, y compris les maladies cardiaques, la maladie d’Alzheimer et le diabète.

« La peur peut empêcher les gens d’être proactifs en consultant un médecin et cela peut ultimement affecter les résultats en matière de santé et leur capacité à obtenir les soins et l’aide dont ils ont besoin », dit Susan Horvath, vice-présidente, Leadership et philanthropie, Société canadienne du cancer, Division de l’Ontario. « Le Projet « FearLess » est notre façon d’aider les Ontariens à commencer à communiquer leurs craintes et de démontrer comment la Société canadienne du cancer peut aider à jouer un rôle en allégeant la peur. »

« La vision de la Société canadienne du cancer est de créer un monde où aucun Canadien, aucune Canadienne n’aura à craindre le cancer. Nous n’y sommes pas encore parvenus mais la Société espère qu’en comprenant mieux les craintes des Canadiens face au cancer, cela nous permettra de mieux adapter nos services et notre soutien offert aux personnes affrontant le cancer, de développer de nouveaux programmes et des stratégies de défense de l’intérêt public pour combler les lacunes identifiées ou les besoins précis ou même suggérer de nouveaux types de recherche », ajoute Mme Horvath.

À l’occasion du lancement, la Société a demandé à Ipsos Reid d’enquêter auprès des Ontariens pour connaître leur plus grande crainte liée au cancer :

  • La grande majorité (70 %) des Ontariens ont peur du cancer plus que de nombreuses autres maladies, y compris les maladies cardiaques et les accidents cérébrovasculaires, la maladie d’Alzheimer (57 %) et le diabète (41 %).
  • Huit Ontariens sur 10 ayant reçu un diagnostic de cancer ont peur de la maladie; cependant, plus de la moitié des gens qui ne connaissent personnes ayant le cancer craignent aussi la maladie.
  • Les femmes, en général partout en Ontario, craignent les résultats potentiels du cancer plus que les hommes, y compris la récidive du cancer (84 % c. 68 %), manquer des événements de vie importants (80 % c. 63 %), devoir l’annoncer aux êtres chers (77 % c. 57 %) et changements physiques (62 % c. 44 %).
  • Les deux plus grandes craintes exprimées sont « se sentir malade et ne pas être capable de faire ses activités quotidiennes » (82 %) et « mourir et laisser dernière les êtes chers » (77 %).
  • 87 % des Ontariens « voudraient savoir qu’ils ont un cancer même s’il n’y avait rien à faire pour le traiter. Plus du quart des personnes interrogées (27 %) disent qu’un obstacle au dépistage et aux tests pour détecter le cancer est « qu’ils ont peur de ce que le médecin pourrait trouver ».

En 2004 alors qu’elle avait 34 ans, Tammy MacIsaac-Horvath de Cannington en Ontario, a reçu un diagnostic de sarcome utérin de stade 4, type de cancer très rare et très mortel. Épouse et mère de deux jeunes garçons, Tammy a connu la peur lorsqu’on lui a annoncé qu’elle avait seulement deux semaines à vivre.

« Le fait d’avoir une jeune famille et d’apprendre que j’avais deux semaines à vivre a été déchirant, c’est le moins qu’on puisse dire », dit Tammy. « Huit ans plus tard, je peux dire que je me sens très chanceuse et en raison de mon cheminement, j’ai maintenant une perspective de la vie sans peur. J’encourage tous les Ontariens à joindre la conversation à www.thefearlessproject.ca. »

Le Projet « FearLess » est une étape audacieuse pour engager les Canadiens dans une entreprise plus vaste visant à modifier le dialogue sur ce que signifie confronter, faire face et ultimement changer le cancer pour toujours.

La Société demande aux Ontariens de joindre le Projet « FearLess » en visitant www.thefearlessproject.ca pour partager leurs peurs liées au cancer. Une fois leur peur entrée, les participants seront amenés vers de l’information sur la façon d’affronter, de gérer et possiblement de surmonter ces peurs. Ils pourront aussi voir les peurs exprimées par les autres, ce qui pourrait aider à réduire leur sentiment d’isolement.

La promotion du Projet « FearLess » sera faite par le biais d’un certain nombre d’initiatives pendant le mois de novembre, y compris un partenariat avec Air Miles, une exposition d’une journée au centre-ville de Toronto et une section spéciale dans le journal Toronto Star.

Le sondage Ipsos Reid a été effectué du 22 au 26 octobre 2012 au nom de la Société canadienne du cancer. Pour le sondage, un échantillon de 1 017 Ontariens participant au sondage en ligne d’Ipsos Reid a été interrogé en ligne. Une pondération a ensuite été utilisée pour équilibrer les données démographiques pour s’assurer que la composition de l’échantillon reflète celle de la population adulte selon les données du recensement et pour fournir des résultats visant à approximer l’univers des données-échantillons. La précision des sondages en ligne d’Ipsos Reid est calculée en utilisant un intervalle de crédibilité. Dans ce cas, le sondage est précis à +/- 3,5 points de pourcentage de tous les Ontariens.

Renseignements :

Stephanie Michaelides

Communications Coordinator

Société canadienne du cancer

Ontario

Téléphone : 416-323-7039