Démystifier la confusion sur le cancer du sein - La Société canadienne du cancer apprend que la majorité des Ontariennes ne savent toujours pas à quoi s’en tenir à propos du dépistage du cancer du sein – sondage Ipsos Reid

03 octobre 2012

Toronto -

Un récent sondage Ipsos Reid pour la Société canadienne du cancer a découvert que la majorité des Ontariennes ne savent pas à quoi s’en tenir relativement à l’âge où elles devraient commencer le dépistage du cancer du sein et à la meilleure façon de le faire.

Parmi les femmes interrogées, presque la moitié (46 %) ne savait pas que la mammographie est la meilleure façon de dépister le cancer du sein. Tandis que 68 % des femmes ne savaient pas que l’âge recommandé pour le dépistage est entre 50 et 69 ans.

« Les résultats sont alarmants parce que nous faisons beaucoup pour mieux sensibiliser », dit Rowena Pinto, vice-présidente, Affaires publiques et initiatives stratégiques, Société canadienne du cancer, Division de l’Ontario. « Le cancer du sein est le type de cancer le plus courant chez les Canadiennes, alors non seulement voulons-nous attirer l’attention sur cette question importante, mais nous désirons donner des outils aux femmes et éliminer la confusion. »

Pendant le Mois de la sensibilisation au cancer du sein en octobre, la Société encourage les femmes de 50 à 59 ans à passer une mammographie tous les deux ans. Une mammographie régulière est la manière la plus fiable de dépister un cancer du sein tôt lorsqu’il est le plus traitable. Elle peut détecter une bosse de la grosseur d’un pépin de pomme.

Chose intéressante, 84 % des femmes interrogées faisant partie du groupe d’âge recommandé (50 à 69) ont dit que rien ne les empêcheraient de passer une mammographie.

« C’est une bonne nouvelle de savoir que la peur ou le manque de temps ne sont pas ce qui empêchent les femmes de subir un dépistage », ajoute Mme Pinto. « C’est pourquoi nous encourageons les femmes de 50 à 69 ans à parler avec leur médecin ou à communiquer avec le Programme ontarien de dépistage du cancer du sin pour prendre leur rendez-vous. Si plus de femmes savent quand et comment subir un dépistage pour le cancer du sein, plus de vies seront épargnées. »

Les femmes de moins de 50 ans qui se préoccupent de la santé de leur sein devraient parler à leur médecin.

En 2012 en Ontario, on estime que 9 100 femmes recevront un diagnostic de cancer du sein et que 2 000 femmes en décéderont.

Présentement en Ontario, 66,8 % des femmes subissent un dépistage du cancer du sein. L’Initiative canadienne pour le dépistage du cancer du sein vise à atteindre 70 % des femmes et la Société espère surpasser cet objectif.

Les femmes qui cherchent de l’information fiable sur la santé du sein ou autres services de soutien peuvent téléphoner confidentiellement au Service d’information sur le cancer de la Société canadienne du cancer (1 888 939-3333) pour parler à un spécialiste de l’information sur le cancer. Ce dernier peut aussi fournir de l’information sur les services suivants de la Société :

  • programme de transport offert par des bénévoles qui aide les patients à faire l’aller-retour vers leurs rendez-vous liés au traitement du cancer lorsqu’ils n’ont aucun autre moyen de s’y rendre;
  • programme de soutien téléphonique ou en personne qui jumelle les patients et les aidants à des bénévoles formés qui ont été atteints de cancer ou qui ont pris soin d’un proche atteint de cancer;
  • communauté en ligne (ParlonsCancer.ca) pour les patients, les survivants et les aidants où ils peuvent partager soutien, idées et conseils;
  • programme d’autogestion pour les survivants du cancer et les aidants qui leur permet d’acquérir les outils nécessaires pour profiter de la vie au maximum tout en vivant avec le cancer et au-delà du cancer;
  • aiguillages vers les services en oncologie offerts dans les communautés du Canada.

Pour accéder à de l’information sur le cancer du sein en tout temps ou sur les services de soutien de la Société, visitez www.cancer.ca.

Autres résultats du sondage Ipsos Reid chez les femmes de 18 à 69 ans :

  • 54 % croient qu’une mammographie est la meilleure façon de dépister le cancer du sein;
  • 34 % croient qu’examiner leurs propres seins est la meilleure façon de dépister le cancer du sein;
  • 42 % croient que l’âge recommandé pour le dépistage du cancer du sein est entre 40 et 49 ans;
  • seulement 6 % des femmes disent que la peur les empêche de subir un dépistage.

Comment les femmes peuvent-elles subir un dépistage en Ontario?

En Ontario, il y a deux manières d’obtenir une mammographie. La Société recommande que les femmes de 50 à 69 ans soient aiguillées par leur professionnel de la santé ou téléphonent au Programme ontarien de dépistage du cancer du sein au 1 800 668-9304 pour prendre un rendez-vous.

Lignes directrices de la Société canadienne du cancer pour le dépistage du cancer du sein

Quel que soit votre âge, vous devriez connaître l’état normal de vos seins. De nombreuses femmes sont aujourd'hui en vie et en santé parce que leur cancer du sein a été détecté et traité rapidement.

Il ne faut jamais perdre de vue qu'aucun test de dépistage du cancer n'est absolument infaillible. Par exemple, il peut arriver qu'un test de dépistage indique la présence de cancer alors qu'il n'en est rien, ou qu'il ne détecte pas des cellules cancéreuses pourtant bien présentes. Dans l'ensemble, toutefois, la mammographie est la méthode la plus fiable pour détecter le cancer du sein.

Lignes directrices pour le dépistage du cancer du sein

Si vous avez :

Vous devriez :

entre 40 et 49 ans

Discuter avec votre médecin de votre risque personnel de cancer du sein ainsi que des avantages et inconvénients de la mammographie.

entre 50 et 69 ans

Passer une mammographie tous les deux ans.

70 ans ou plus

Demandez à votre médecin à quelle fréquence vous devriez passer une mammographie.

Votre médecin peut également effectuer un examen physique de vos seins (examen clinique des seins).

À propos du sondage

Ce sondage Ipsos Reid a été effectué entre le 27 août et le 7 septembre 2012 au nom de la Société canadienne du cancer, Division de l’Ontario. Pour le sondage, un échantillon de 1 223 femmes, âgées de 18 à 69 ans en Ontario, participant au sondage en ligne d’Ipsos ont été interrogées. Une pondération a ensuite été utilisée pour équilibrer les données démographiques pour s’assurer que la composition de l’échantillon reflète celle de la population adulte selon les données du recensement et pour fournir des résultats visant à approximer l’univers des données-échantillons. Un sondage ayant un échantillon aléatoire non pondéré de cette taille et un taux de réponse de 100 % aurait une marge d'erreur estimative de ±2,9 points de pourcentage, 19 fois sur 20, comparativement aux résultats obtenus si toute la population des femmes en Ontario avait été interrogée.

Renseignements :

Stephanie Michaelides

Communications Coordinator

Société canadienne du cancer

Ontario

Téléphone : 416-323-7039