La Société canadienne du cancer félicite Oakville qui mène la lutte contre le cancer de la peau : la ville adopte le premier règlement en Ontario visant à protéger les jeunes contre les dangers du bronzage artificiel

14 août 2012

Toronto -

Tard hier, le conseil municipal d’Oakville est passé à l’action pour protéger la santé de ses jeunes citoyens en adoptant un règlement qui interdit aux jeunes de moins de 18 ans de fréquenter les salons de bronzage.

Il a été prouvé que les rayons ultraviolets émis par les lits de bronzage causent le cancer. Récemment, l’examen de preuves actuelles par des experts dans le British Medical Journal a démontré que les personnes qui avaient commencé à utiliser de l’équipement de bronzage artificiel avant 35 ans avaient un risque accru de 87 % de développer un mélanome (cancer de la peau). Le mélanome est un des types de cancer les plus mortels et les plus fréquents chez les jeunes de 15 à 29 ans.

Le 8 août, Joan Gibb, bénévole de la Société canadienne du cancer et résidente de longue date d’Oakville, s’est adressée au conseil municipal pour souligner l’importance de la question. Hier soir, elle était dans la salle du conseil lorsque le règlement a été adopté. « Au fil des ans, Oakville a été un leader dans la prévention du cancer par le biais de son travail dans les domaines de la lutte contre le tabagisme et des pesticides utilisés à des fins esthétiques », dit Mme Gibb. « C’est inspirant de voir ma communauté continuer à démontrer un leadership en abordant les questions importantes liées au cancer », ajoute-t-elle.

Oakville est la première ville ontarienne à joindre une liste croissante de municipalités canadiennes et de gouvernements provinciaux comme le Capital Regional District en Colombie-Britannique, la Nouvelle-Écosse et le Québec qui sont passés à l’action pour réglementer l’industrie du bronzage artificiel. L’an dernier, un sondage demandé par la Société canadienne du cancer a indiqué que 83 % des Ontariens appuieraient une loi provinciale qui interdirait aux jeunes d’utiliser de l’équipement de bronzage artificiel.

« Oakville a démontré son engagement envers la lutte contre le cancer en adoptant le premier règlement sur le bronzage artificiel en Ontario. Le fait de réglementer l’industrie du bronzage artificiel sauvera des vies et aidera à inverser le coût croissant du cancer de la peau dans un système de soins de santé déjà utilisé au maximum », dit Florentina Stancu-Soare, coordonnatrice principale, questions d’intérêt public, Société canadienne du cancer, Division de l’Ontario. « Nous espérons que cette décision préparera le terrain pour que d’autres juridictions suivent son exemple », ajoute Mme Stancu-Soare.

La Société fait appel au gouvernement de l’Ontario pour qu’il appuie le projet de loi d’initiative parlementaire, projet de loi 74 Loi sur la prévention du cancer de la peau, qui restreint l’utilisation d’équipement de bronzage artificiel par les jeunes de moins de 18 ans. Les gens peuvent envoyer une lettre à leur député provincial en visitant www. Takeaction.cancer.ca ou en joignant la conversation sur Twitter avec #tanbedban.

Renseignements :

Camille Beaubien

Coordonnatrice principale, Relations publiques

Téléphone : (416) 323-7181