La Société canadienne du cancer applaudit la C.-B. qui protège les jeunes contre le bronzage artificiel et elle encourage le gouvernement ontarien à passer à l’action

21 mars 2012

Toronto -

La Société canadienne du cancer applaudit la Colombie-Britannique suite à l’annonce de son plan visant à présenter des règlements empêchant les jeunes d’utiliser le bronzage artificiel.

« Nous demandons au gouvernement de l’Ontario de faire de même et de passer à l’action pour protéger la santé des jeunes », dit Rowena Pinto, directrice principale, affaires publiques, Société canadienne du cancer, Division de l’Ontario.

La Société milite depuis plus de six ans pour obtenir une loi provinciale interdisant l’accès à l’équipement de bronzage artificiel aux jeunes de moins de 18 ans. Le projet de loi C31 sur la prévention du cancer de la peau, projet de loi d’initiative parlementaire appuyé par la Société, est disparu en mai 2011 avant les élections provinciales.

Les Ontariens appuient une telle loi. Un sondage Ipsos Reid effectué en juin 2011 et demandé par la Société a démontré que :

  • 83 % des Ontariens sont en faveur d’une interdiction d’utilisation d’équipement de bronzage artificiel par les jeunes de moins de 18 ans;
  • 77 % ont dit que l’on devrait interdire aux jeunes l’utilisation de lits de bronzage;
  • 73 % des Ontariens interrogés ont dit que l’on ne peut pas se fier à l’industrie du bronzage artificiel pour qu’elle s’auto-réglemente et qu’une législation gouvernementale est requise;
  • 80 % des Ontariens sont en faveur d’une loi pour réglementer l’industrie du bronzage artificiel.

La recherche a conclu que l’utilisation d’équipement de bronzage artificiel avant l’âge de 35 ans augmente de 75 % le risque d’une personne de développer un mélanome.

« Étant donné les preuves importantes et le soutien du public, nous nous demandons pourquoi le gouvernement de l’Ontario tarde à passer une loi qui pourrait sauver des vies », dit Mme Pinto.

En attendant, les bénévoles et le personnel de la Société travaillent ardemment au niveau municipal en s’adressant aux conseils partout en Ontario. En conséquence, des résolutions en faveur d’une loi provinciale ont été adoptées dans le comté Prince-Édouard, à Sarnia, à Belleville, à Grighton et à Petrolia.

La Société envoie plus de 12 000 lettres aux députés provinciaux et aux trois chefs de partis dans le cadre d’une campagne de lettres demandant de passer à l’action pour créer une loi provinciale sur le bronzage artificiel.

« Nous continuons sur notre lancée pour démontrer au gouvernement de l’Ontario que cette question est importante et qu’il faut l’aborder au niveau provincial afin que tous les jeunes ontariens soient protégés contre les dangers du bronzage artificiel », ajoute Mme Pinto.

Pour en apprendre davantage sur les recommandations en matière de politiques de la Société sur le bronzage artificiel, visitez Bronzage artificiel.

Renseignements :

Justin Edmonstone

Affaires publiques

Société canadienne du cancer

Division de l’Ontario

Téléphone : 416-323-7026