Les organismes de santé les plus importants au Canada lancent une campagne pour demander au gouvernement de l’Ontario d’investir maintenant afin de prévenir la crise imminente dans le domaine des soins de santé

30 janvier 2012

Toronto -

L’Ontario affronte une urgente crise dans le domaine des soins de santé incluant des coûts financiers et humains exorbitants. Ce qui est tragique est qu’elle est évitable mais que l’on ne fait pas assez pour y parvenir. C’est le message transmis aujourd’hui par la Fondation des maladies du cœur de l’Ontario, la Société canadienne du cancer, Division de l’Ontario, l’Ophea et les autres membres de l’Alliance pour la prévention des maladies chroniques en Ontario (APMCO) au gouvernement de l’Ontario lors du lancement de Better Health is Worth 0.5% (Une meilleure santé vaut 0,5 %).

« En mars, le gouvernement de l’Ontario présentera son budget 2012. Il s’agit d’une occasion importante d’influencer et de façonner la santé future des Ontariens », dit Mark Holland, directeur, relations gouvernementales, Fondation des maladies du cœur de l’Ontario. « Aujourd’hui nous faisons appel au public pour qu’il nous aide à atteindre notre objectif. Nous lui demandons de communiquer avec les députés provinciaux en utilisant notre site Web, healthiestprovince.ca.

« Une meilleure santé vaut 0,5 % du budget ontarien et ensemble, nous devons encourager le gouvernement à passer à l’action. En investissant 170 millions de dollars de plus dans la promotion de la santé et la prévention de la maladie, nous pouvons réduire les coûts de soins de santé écrasants. L’Ontario dépense presque 50 % du budget provincial en soins de santé pour traiter les personnes déjà malades. Ceci représente la somme exorbitante de 46 milliards de dollars qui augmente rapidement. Nous devons passer à l’action maintenant pour la santé des Ontariens. »

Jusqu’à 80 % des maladies cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux, et environ la moitié de tous les cancers, peuvent être évités par des politiques publiques favorables à la santé et des changements de modes de vie comme une augmentation de l’activité physique, une meilleure alimentation, la réduction de la consommation d’alcool et l’élimination du tabagisme. Présentement, le gouvernement dépense seulement 0,35 % de son budget pour la promotion de la santé; la campagne Better Health is Worth 0.5% (Une meilleure santé vaut 0,5 %) vise à augmenter ce pourcentage.

« Il est impératif que le gouvernement de l’Ontario s’engage à investir substantiellement dans les politiques publiques qui appuient et encouragent les Ontariens à faire des choix sains pour aider à prévenir le cancer et d’autres maladies chroniques », dit Rowena Pinto, directrice principale, affaires publiques, Société canadienne du cancer, Division de l’Ontario.

« La campagne Better Health is Worth 0.5% (Une meilleure santé vaut 0,5 %) encourage le public à dire à leur député provincial, au premier ministre et au ministre des Finances que leur santé vaut 0,5 % du budget », ajoute M. Holland.

Le coût des traitements médicaux et de la perte de productivité lié aux maladies chroniques au Canada, comme les maladies cardiaques, le diabète, l’hypertension artérielle, le cancer et les maladies pulmonaires, est estimé à 80 milliards de dollars annuellement et continue de grimper. D’ici 2030, les coûts des soins de santé pourraient représenter jusqu’à 80 % du budget de programmes en Ontario si nous ne faisons rien.

« Ensemble, nous pouvons mettre fin aux coûts des soins de santé qui grimpent en flèche et s’assurer que tous les Ontariens sont plus en santé », dit le Dr James Mandito, président du conseil d’administration d’Ophea. « Nous encourageons tous les Ontariens à faire une différence. Communiquez avec votre député provincial pour lui dire qu’une meilleure santé vaut 0,5 %. »

L’Ontario est-elle à la hauteur?

La Colombie-Britannique dépense 21 $ par personne pour la promotion de la santé et la prévention de la maladie. Le Québec dépense 16 $ par personne. Pourtant l’Ontario dépense seulement 7 $ par personne. « La C.-B. investit trois fois plus que l’Ontario dans les politiques et les programmes de promotion de la santé et ses résidents fument moins, sont plus actifs et ont de meilleurs poids santé. Ceci contribuera évidemment à des taux d’espérance de vie plus élevés que le reste du Canada », dit Chris Markham, co-président, Ophea. « Nous méritons que le gouvernement de l’Ontario investisse dans notre santé pour notre génération et les générations futures. »

À propos de la campagne
La campagne Better Health is Worth 0.5% (Une meilleure santé vaut 0,5 %) est le prolongement de la Healthiest Province Initiative de l’Alliance pour la prévention des maladies chroniques en Ontario (APMCO) et de la campagne Healthy Candidates de la Fondation des maladies du cœur. Il s’agit d’une collaboration historique de partenaires du domaine de la santé qui demandent aux partis de tenir leurs promesses électorales et qui continuent à exercer des pressions pour faire de l’Ontario la province la plus en santé au Canada. Par le biais de visites des députés provinciaux, d’activités et d’engagements locaux, d’interventions numériques et de réseautage social, l’objectif est de faire passer le budget de cette année de 0,35 % à 0,5 % du budget provincial en ce qui a trait aux dépenses relatives à la prévention et à la promotion de la santé.

Pour plus d’information sur la campagne Better Health is Worth 0.5% (Une meilleure santé vaut 0,5 %) ou pour passer à l’action maintenant, visitez www.healthiestprovince.ca.

L’Alliance pour la prévention des maladies chroniques en Ontario (APMCO), composée de 26 organisations membres, représente les intérêts de ses membres sur les politiques de prévention des maladies chroniques et les programmes. Plus d’information à www.ocdpa.on.ca.

Organisme bénévole, la Fondation des maladies du cœur du Canada a pour mission d’améliorer la santé des Canadiens et Canadiennes, en favorisant la recherche, la promotion de la santé et les représentations en faveur de la santé afin de prévenir et réduire les invalidités et les décès dus aux maladies cardiovasculaires et aux accidents vasculaires cérébraux. Pour plus d’information, visitez www.fmcoeur.on.ca.

Ophea existe pour appuyer les écoles et les communautés par l’entremise de programmes et services de qualité, des partenariats et à la défense des intérêts afin de permettre aux enfants et aux adolescents de mener des vies actives et saines. Pour plus d’information, visitez www.ophea.net/fr.

Renseignements :

Justin Edmonstone

Affaires publiques

Société canadienne du cancer

Division de l’Ontario

Téléphone : 416-323-7026