La Société canadienne du cancer applaudit le gouvernement de l’Ontario pour son aide envers l’abandon du tabac mais il reste encore beaucoup à faire

19 janvier 2011

Toronto -

La Société canadienne du cancer félicite le gouvernement de l’Ontario qui a annoncé aujourd’hui que la thérapie de remplacement de la nicotine (TRN) serait disponible pour les Ontariens auprès des équipes de santé familiale.

« C’est un bon pas dans la bonne direction et cela augmente l’aide offerte aux Ontariens qui désirent cesser de fumer », dit Matin Kabat, chef de la direction, Société canadienne du cancer, Division de l’Ontario.

Néanmoins, la Société croit qu’il faut faire plus dans cette province pour aider les fumeurs à cesser et pour réduire la disponibilité des cigarettes illégales peu dispendieuses qui nuisent aux efforts de lutte contre le tabagisme.

« Nous encourageons le gouvernement à aller encore plus loin et à développer une stratégie provinciale d’abandon et des programmes qui garantiront l’élimination du tabac de contrebande de nos écoles, nos rues et de toute la province », ajoute M. Kabat.

À cet égard, la Société appuie le développement d’un système provincial d’abandon qui augmente les services et incorpore les méthodes d’abandon éprouvées de TRN, les autres médicaments qui aident au renoncement et le counseling.

La Société demeure engagée envers des stratégies plus complètes parce que bien que des programmes comme Téléassistance pour fumeurs de la Société canadienne du cancer et Le défi Mettre un frein à la cigarette fonctionnent, deux millions de personnes en Ontario fument encore, des milliers commencent chaque jour et 13 000 Ontariens décèdent encore chaque année en raison du tabagisme. Le tabac est responsable de 30 % de tous les décès par cancer et de 85 % des décès par cancer du poumon.

« Visiblement, le gouvernement de l’Ontario a démontré qu’il est prêt à passer à l’action à propos de ce sérieux problème de santé et maintenant, nous aimerions qu’il passe aux étapes suivantes », dit M. Kabat.

Les Ontariens doivent reconnaître que la disponibilité des cigarettes illégales peu dispendieuses encourage les jeunes à commencer à fumer et rend l’abandon plus difficile pour les fumeurs.

Par conséquent, la Société fait appel au gouvernement de l’Ontario pour qu’il développe une stratégie qui inclut les recommandations suivantes :

  • Établir un système de remboursement pour les produits destinés à la vente sans taxe sur les réserves.
  • Interdire l’approvisionnement en matières premières aux fabricants non muni de licence.
  • Donner aux services de police de l’Ontario des pouvoirs supplémentaires pour mettre en application les restrictions sur la contrebande.
  • Exiger une marque liée à la santé sur chaque cigarette vendue en Ontario (par exemple, le numéro de téléphone sans frais de Téléassistance pour fumeurs de la Société canadienne du cancer).

Renseignements :

Justin Edmonstone

Affaires publiques

Société canadienne du cancer

Division de l’Ontario

Téléphone : 416-323-7026