Les chaires de recherche de la Société canadienne du cancer

11 octobre 2011

Moncton -

Aujourd’hui, la Société canadienne du cancer Nouveau-Brunswick, a annoncé deux nouvelles chaires de recherche de la Société canadienne du cancer, de concert avec l’Institut atlantique de recherche sur le cancer, l’Université de Moncton et l’Université du Nouveau-Brunswick.

 

« La Société canadienne du cancer jouit d’une solide tradition de financement de la recherche sur le cancer au Canada, et c’est avec enthousiasme que nous envisageons l’apport des Drs Reiman et Turcotte à la lutte contre le cancer, a déclaré Anne McTiernan-Gamble, chef de la direction de la Société canadienne du cancer Nouveau-Brunswick. Notre investissement, attribuable aux donateurs et aux bénévoles, représente un appui considérable à l’essor de la recherche dans ce domaine dans la province. »

 

Le Dr Reiman a été nommé titulaire de la chaire de recherche de la Société canadienne du cancer à l’Université du Nouveau-Brunswick, alors que la Dre Sandra Turcotte occupera la chaire de recherche de la Société canadienne du cancer à l’Université de Moncton. La Dre Turcotte centrera ses travaux sur le cancer du rein. « La chaire de recherche de la Société canadienne du cancer est une merveilleuse occasion d’élargir ma recherche et de concevoir des traitements plus efficaces contre l'adénocarcinome rénal métastatique ou à un stade avancé, explique-t-elle. Il s’agit également d’une possibilité de collaborer avec une équipe de chercheurs expérimentés. »

 

En tant qu’oncologue-praticien et chercheur, le Dr Reiman axera ses travaux sur les patients. « Mes recherches concernent les personnes ayant reçu un diagnostic de cancer, que je rencontre tous les jours, dit-il. J’entends aider les chercheurs, les cliniciens et les survivants du cancer aux quatre coins de la province à se rassembler et faire partie de la solution en vue d’une gestion améliorée du fardeau de cette maladie. »

 

La fondation des chaires de recherche de la Société canadienne du cancer constitue un engagement sur 14 ans de la part de la Société canadienne du cancer, Nouveau-Brunswick, totalisant 3,1 millions de dollars. Cette initiative aura un effet multiplicateur sur les fonds supplémentaires provenant d’autres établissements, favorisant le potentiel de recherche sur la maladie au Nouveau-Brunswick.

 

« L’opportunité de travailler avec ces chercheurs est extraordinaire et nous sommes ravis de les accueillir dans notre équipe, déclare Dr Rodney Ouellette, président et directeur scientifique de l’Institut atlantique de recherche sur le cancer. Ce genre de collaboration est primordial pour faciliter des découvertes qui se traduisent en solutions pour les patients atteints de cancer. »

 

« La création de ces chaires de recherche implique des ressources supplémentaires pour le domaine de la santé, une de nos grandes priorités en matière de développement, d’ajouter Yvon Fontaine, recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton. »

 

« La perspective de collaborer avec d’autres établissements partout dans la province pour l’avancement de la recherche sur le cancer nous réjouit, affirme le Dr Eddy Campbell, président et vice-chancelier de l’Université du Nouveau-Brunswick. Il s’agit de travaux d’une importance capitale qui auront une incidence sur nos communautés, ici, et je remercie la Société canadienne du cancer pour son appui et le lancement de cette initiative. »